fbpx
Aller au contenu
Accueil » Actualités » Culture » Le Théâtre des Possibles, lieu de créations et d’émergences à Perpignan

Le Théâtre des Possibles, lieu de créations et d’émergences à Perpignan

Le Théâtre des Possibles, lieu de créations et d'émergences à Perpignan

Article mis à jour le 16 janvier 2023 à 07:45

Perpignan héberge de surprenants théâtres et lieux culturels dans ses petites rues. Parmi eux, le Théâtre des Possibles (ex Théâtre de la Rencontre) au 31 rue des romarins à Saint-Martin. À l’initiative ? La compagnie perpignanaise Troupuscule, menée par la famille Lézin, de père en filles. On fait les présentations aux côtés de Mariana Lézin, la directrice.

La Compagnie Troupuscule née en 2005 à Perpignan, avec le papa, Bernard Lézin, au titre d’administrateur. « La compagnie a créé un réel maillage territorial depuis, et grâce, notamment, à ses créations en milieu scolaire et dans les quartiers prioritaires de la ville au fil de ces nombreuses années.« 

Mais la compagnie est face à un challenge : elle a un grand besoin de local de stockage. Elle contacte la mairie en ayant une adresse municipale en vue : le Théâtre de la Rencontre. «Le Théâtre nous connaissait déjà depuis longtemps. On y a joué nos premiers spectacles.» La mairie accède à la demande en décembre 2019. Mais entre-temps, le Théâtre de la Rencontre est de moins en moins actif. «Notre demande concernait un lieu de stockage. On s’est finalement retrouvé en possession d’un théâtre entier. On a eu plus que demandé.»

Mais non sans peine, d’après la directrice, qui se souvient un état non opérationnel du lieu. «On a fait des travaux pour que ce soit acceptable et on a pris le temps pendant les confinements de tout rénover. Il y avait beaucoup de choses à revoir !»


C’est une évidence : le Théâtre des Possibles sera le miroir de la Compagnie Troupuscule qui le gère.

Marion Lézin de développer : «L’idée était d’avoir une identité singulière de Théâtre.» Pour cela, rien de plus efficace que de changer de nom. Et c’est la deuxième soeur, Mélanie, qui trouve la bonne pioche : ce sera donc celui des Possibles. «Nous voulons que ce lieu soit aussi une terre d’accueil, un lieu de rencontres et de mixité sociale. Nous sommes un théâtre de proximité et de quartier. Nous avons un plateau à taille humaine.

Nous n’avons pas les mêmes budgets qu’une scène nationale, mais pour nous, l’idée reste le maillage territorial : nous voulons créer des partenariats avec les maisons de quartier, les pôles culturels et les établissements scolaires.» Surtout, ce nouveau théâtre porte un oeil attentif à l’émergence et la création régionale ; au bénéfice des pratiques artistiques et de la diffusion d’oeuvres d’Occitanie.

Des résidences de création pour les artistes

Car en plus de continuer à travailler avec les scolaires et le Conservatoire de Perpignan, et de programmer diverses représentations au fil de l’année, le Théâtre accueille de nombreuses résidences de création. «Les artistes invités tiennent de mes choix en tant que directrice artistique, rappelle Mariana Lézin. C’est notre deuxième saison. On grandit. L’intérêt est que les artistes de passage, et le public, se sentent comme à la maison.

Nous voulons que des artistes puissent travailler correctement. Avec Troupuscule nous nous sommes produits à l’Archipel, une scène nationale. Mais si nous n’avions pas eu de lieux intermédiaires – comme ce qu’on est en train de faire avec le Théâtre des Possibles – nous n’aurions pas eu de trampoline pour accéder à une date à l’Archipel, par exemple. Donc nous restons très vigilants concernants l’émergence de nouveaux talents pour les aider.»

Le Théâtre des Possibles accueille en ce moment une compagnie venue d’Avignon, nommée Deraïdenz. Sa spécialité ? Le travail avec des marionnettes. «Ils sont là une semaine et à nos frais. On ouvre notre lieu et on met à disposition nos matériels. Pour les frais, nous sommes constamment à la recherche de subventions. On s’arrange, en fonction des besoins et des désirs. Tout ça est au bénéfice de la création originale. Cette compagnie d’Avignon sera programmée la saison prochaine chez nous.»

Illustration spectacle Et toi comment tu te débrouilles ? par la compagnie Troupuscule

Le lieu est propriété de la ville, qui subventionne notamment le Théâtre, et en plus de la Préfecture, de la Direction régionale des Affaires culturelles, du Département et de la Région.

Prochaine date de spectacle au Théâtre des Possibles ? Le 3 février, avec une scène ouverte des élèves du Conservatoire de Perpignan; suivie d’une représentation de Pink !, produite par L’usine à rêve et la Compagnie de la Chouette blanche. Une histoire réfléchie autour «d’une gitane employée de ménage, un comédien aux origines roumaines, et une metteuse en scène dépassée par son immersion en quartier populaire.»

En plus de la gestion du Théâtre, la compagnie Troupuscule de la famille Lézin ne reste pas inactive.

Le rendez-vous est donné le 18 mars au Théâtre des Possibles pour la représentation de sa création «Et toi comment tu te débrouilles ?», co-écrite avec Paul Tilmont.

Mariana nous en dit plus : «C’est histoire d’un enfant, Charly, qui se pose beaucoup de questions au sein de sa famille. Les chamboulements arrivent au moment où il rencontre sa grand-mère. Une dame haute en couleur. C’est Mamé, une féministe virée des trois derniers Ehpad où elle est passée. Charly se pose des questions sur le genre : pourquoi mettre des jupes ou des pantalons ? Des questions de l’enfance. Mamé est un personnage très aimant et ouvert, malgré sa froideur, et elle fait exprès d’être virée des établissements pour profiter de sa famille et passer du temps avec elle.»

L’agenda complet de la saison 2022-2023 et toutes les informations concernant le Théâtre des Possibles de Perpignan sur leur site internet. 

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances

Idhir Baha