Dérapage de Jean-Marc Pujol, les réactions

Les faits se sont déroulés lors d’une réunion publique de quartier, des réunions qui ont pour objectif de rendre les élus plus accessibles. Une citoyenne inquiète a interpellé le Maire sur l’installation des nouveaux compteurs connectés Linky* qui remplaceront tous les compteurs ERDF dès 2017. Agacé selon de nombreux participants, M.Pujol a répondu à celle qui l’interrogeait avec insistance. « Les Allemands ont refusé les compteurs Linky, mais envoyaient les gens à la chambre à gaz ! »


Jean-Marc Pujol a dès le lendemain des faits publié des excuses sur son blog, sous le titre « Une regrettable maladresse« .

Il reconnaît ce qu’il qualifie de « bourde », indiquant ne « pas être fier » de ses propos. « C’est maladroit, c’est une sottise sans nom ». Il assume « une maladresse » et tient surtout à « s’excuser auprès des personnes qui auraient pu être choquées » par son « parler excessif ».

Tweet AliotDe nombreux politiques ou commentateurs de la vie publique locale ont réagi à cette sortie de route.

Louis Aliot, député européen et opposant de Jean-Marc Pujol à la Mairie, sur son compte Facebook s’interrogeait : « Bon là…des questions se posent sur le maire LR-UDI-PS-PC de Perpignan.. » et commentait en partageant l’article de l’indépendant « De plus en plus fort dans la connerie ! » déclarant que « Le Maire LR-UDI de Perpignan perd les pédales« 

Clotilde Ripoull, candidate opposante à Jean-Marc Pujol jusqu’en 2014, appelait les dirigeants locaux du parti Les Républicains à réclamer la démission du Maire. « Si M.Pujol n’est pas capable d’en tirer lui-même les conclusions, les dirigeants de son propre parti doivent demander sa démission. M.Pujol découvre son vrai visage, celui d’un homme sectaire et plus proche du Front National que du parti Les Républicains. Ses excuses ne trompent personne et surtout pas les Perpignanais qui doivent sérieusement se demander si un tel individu peut parler en leur nom et les représenter pendant trois ans encore« .

Ce à quoi François Lietta, nouveau président du parti Les Républicains66 répondait sur son blog « Jean Marc Pujol est un maire présent sur le terrain et au plus près de la population,…Le terrain est indispensable…mais éprouvant…Il peut arriver à n’importe qui, qui s’engage et travaille énormément, de s’emporter et de commettre des maladresses ». Pour sa part « l’incident est clos et n’a pas lieu de créer de nouvelle polémique« .

A gauche Jacques Cresta regrettait que Jean-Marc Pujol fasse « le buzz » mais je préférerai que le buzz se fasse sur les 6000 compteurs d’eau avec des arrivées en plomb encore en service à Perpignan ! »

Le Rassemblement citoyen et politique 66 : « Ces propos assimilant le peuple allemand actuel – au motif qu’il a refusé les compteurs Linky – et les nazis de triste mémoire est une insulte à l’Histoire ainsi qu’à l’amitié franco-allemande… D’un point de vue historique, le RCP 66 lui rappelle que les Allemands ne sont pas responsables des chambres gaz, ce sont les nazis. De la même manière que les Espagnols n’étaient pas tous franquistes (ni républicains), les Français pas tous pétainistes (ni résistants) ou les Pieds noirs pas tous membres de l’OAS (ni nostalgiques). De tels amalgames n’ont pas lieu d’être »

Jean Marc Pujol Daily StarDebout les Pyrénées-Orientales, parti local de Nicolas Dupont-Aignan, commentait les propos du maire en partageant l’article de l’indépendant « La classe » du Maire de Perpignan, Jean-Marc PUJOL, il tentait un brin d’humour en précisant que Monsieur le Maire avait « disjoncté ».

The Daily Star, la déclaration de Jean-Marc Pujol a été reprise et commenté par le tabloïd anglais The Daily Star faisant un parallèle avec les propos de M Ken Livingston, suspendu du parti travailliste anglais après ses commentaires sur l’holocauste qui serait dû au « sionisme » déçu d’Adolf Hitler.

L’Olivier Pays Catalan, mouvement politique qui se présente comme la 4ème force politique du département invectivait le Maire avec un : « Court-jus dans la tête de Jean-Marc Pujol : Mais que se passe-t-il dans la tête de Jean-Marc Pujol ? » Les relents vengeurs de Monsieur Pujol deviennent irrépressibles à ce dernier : Il y a chaque année, l’épisode du 19 mars où nous pensions avoir touché le pompon. À ce rythme, que se passera-t-il le 8 mai prochain à Perpignan ? Un défilé des élus avec un compteur Linky au cou pour bien montrer aux allemands que les français sont les plus forts« .

Une sortie publique plus que malheureuse qui aura sans doute encore une fois affecté l’image du Maire et de la mairie de façon durable à en croire les commentaires des citoyens lus et entendus.

*Linky fait l’objet de nombreuses interrogations quant aux ondes émises et certains craignent pour la protection que leurs données privées de consommation puissent être utilisé à mauvais escient.

ef4ead4f902e589361bdd51f6a01d603?????????????????????????????