fbpx
Jour d'élection - Perpignan

Élections municipales – À qui pourrait profiter le Coronavirus à Perpignan ?

LECTURE

Selon une enquête réalisée par l’IFOP pour la plateforme digitale Charles.co, le coronavirus pourrait impacter les urnes ; et les effets se faire sentir sur le taux de participation des élections municipales. L’institut de sondage a interrogé un échantillon de 1008 personnes sur leur intention d’éviter des lieux publics et notamment les bureaux de vote.

♦ Covid-19 – Plus d’un quart des personnes interrogées se disent susceptibles de ne pas aller voter

Ils sont 28% des sondés à invoquer les risques de transmission de la maladie au moment de se rendre aux urnes. Parmi ces 28%, 16% sont certains de leur réponse ; et 12% déclarent qu’il est probable qu’ils n’aillent pas voter les dimanches 15 et 22 mars prochain.

Cette hausse de l’abstention est croissante selon si l’électeur se trouve en milieu rural ou en agglomération. En communes rurales, ils ne sont que 25% à déclarer vouloir s’abstenir pour cause de Covid-19 ; contre 36% en région parisienne.

♦ Les anciens électeurs de Mélenchon et Hamon s’abstiendraient plus que ceux de Fillon 

Selon l’institut de sondage, 34% des personnes interrogées et déclarant avoir voté Benoît Hamon en 2017 n’iront pas voter pour élire leur maire. Ceux qui avaient voté pour Jean-Luc Mélenchon sont 30% à penser s’abstenir à cause du risque de transmission.

À l’inverse, ce sont les électeurs de François Fillon qui se déclarent les moins impactés dans leur volonté d’exercer leur droit de vote. Ils ne sont que 23% à se dire susceptibles de s’abstenir.

Si l’on en croit cette étude, ce sont les électeurs de droite qui sont certains d’aller voter ; et ce malgré le risque de contagion qui pourrait subvenir en lieu confiné. Rien d’étonnant quand on sait que l’électorat de François Fillon en 2017 était plus âgé que celui de Benoit Hamon ou de Jean-Luc Mélenchon. François Fillon n’avait convaincu que 9% des 18-24 ans contre 45% des + de 70 ans. Ceux qui déclarent avoir voté pour Marine Le Pen en 2017, sont 31% à être susceptibles de s’abstenir.

Lors de la présidentielle de 2017, 34% des 18-24 ans s’étaient abstenus, contre seulement 18% chez les plus de 70 ans. Cette étude montre qu’outre leur âge, le coronavirus pourrait convaincre les jeunes de ne pas se rendre dimanche aux bureaux de vote. Selon l’IFOP, 40% des 18-24 ans déclarent être susceptibles de s’abstenir.

♦ À qui pourrait profiter le Coronavirus à Perpignan ?

En appliquant cette étude sur l’électorat de Perpignan, il semblerait que les candidats qui seraient les plus pénalisés soient Agnès Langevine, et Caroline Forgues. Ces dernières, soutenues par un électorat jeune, pourraient être doublement impactées. À l’abstention naturelle des jeunes viendrait s’ajouter celle de ceux qui craignent la contamination par le Coronavirus.

À l’inverse, Jean-Marc Pujol, maire sortant Les Républicains, pourrait bénéficier de cette situation ; puisque BVA révélait qu’une majorité des électeurs du parti de François Fillon pourrait voter pour lui.

François Kraus Directeur du pôle Politique/Actualité à l’Ifop. Politiquement, les électeurs de la droite s’avèrent les moins susceptibles de s’abstenir pour ce motif (23% à 25% des électeurs des candidats LR et DLF à l’élection présidentielle de 2017), contrairement aux électeurs situés aux deux extrêmes de l’échiquier politique qui sont beaucoup plus nombreux que la moyenne (28%) à déclarer qu’ils ne comptent pas aller voter à cause du virus (31% des électeurs lepénistes, 30% des électeurs mélenchonistes).

♦ Aucun cas de Coronavirus dans les Pyrénées-Orientales

À l’heure où nous écrivons cet article, l’Agence Régionale de Santé n’a fait état d’aucun cas sur notre département. Le dernier bilan régional est de 47 cas de coronavirus ; répartis dans 9 départements sur 13 de la région Occitanie. L’un de ces patients est actuellement en réanimation. Tous les autres présentent à ce stade un état de santé sans signes de gravité.

♦ Méthode du sondage IFOP pour Charles.Co

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1 008 personnes ; représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne le 5 mars 2020.

La représentativité de l’échantillon global a été assurée par la méthode des quotas au regard :

  • De critères sociodémographiques : sexe de l’individu ; âge de l’individu ;
  • De critères socioprofessionnels : profession de l’individu ;
  • De critères géographiques : région et taille de l’unité urbaine de la commune résidence

L’institut de sondage a questionné les personnes sur l’impact de la maladie sur leur mode de consommation, sur leur façon de se saluer ou leur comportement en matière d’hygiène. Accéder à l’étude complète en cliquant sur ce lien.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances