François Fillon interpelle les militants perpignanais en live

C’est grâce au dispositif vidéo de Facebook que François Fillon, le candidat arrivé en tête lors du premier tour des primaires de la droite, a choisi de s’adresser au près de 150 personnes venues  le soutenir à la veille du débat qui l’opposera, ce soir, à son challenger, Alain Juppé. Marie-Thérèse Sanchez-Schmid, indéfectible soutien du candidat, était entourée par de nombreux élus du département, dont beaucoup se sont ralliés à François Fillon depuis l’élimination de Nicolas Sarkozy au premier tour. Parmi ceux-là, Jean-Marc Pujol et la quasi-totalité de son conseil municipal, à l’exception de Romain Grau, son premier adjoint, qui a choisi de soutenir Alain Juppé.


 ♦ Maïté Sanchez-Schmid, une femme avec Fillon
L’ancienne député européenne et désormais adjointe de Jean-Marc Pujol à la mairie de Perpignan, est revenue sur son engagement auprès de François Fillon depuis 4 ans et sur la présence du maire de Perpignan :

« Je te remercie Jean-Marc (Pujol) d’être présent ce soir, ce n’est un secret pour personne que tu soutenais Nicolas Sarkozy lors du premier tour et ce n’est pas non plus un secret que tu t’es rangé derrière François Fillon dès les premiers résultats de dimanche dernier… Pour ma part je suis derrière lui depuis 4 ans car j’aime la cohérence entre l’homme et le projet et je pense sincèrement que c’est ce qu’attendent les français. 

Le maire de Perpignan a justifié sa présence : « Alain Juppé est en train d’agiter le chiffon rouge en prenant conseil auprès de François Bayrou. Quand on est dans une équipe, même si on n’est pas d’accord avec le capitaine on ne fait pas une passe à l’adversaire ! Mon conseil municipal et moi-même nous nous devions d’être présents ce soir pour mettre fin au mandat de François Hollande. Pour répondre à la France profonde qui s’est réveillée, celle qui ne regarde pas BFMTV. Ils essayent de délégitimer le programme de François Fillon en disant que supprimer 500.000 poste de fonctionnaire c’est impossible. À Perpignan, en 5 ans nous avons fait baisser de 10% les effectifs tout en recrutant 70 policiers, donc c’est possible ! Notre combat est un combat pour les idées, pour la France ».

Muriel Reus, porte-parole de François Fillon et présidente du mouvement des « Femmes avec Fillon » avait fait le déplacement pour mobiliser en vue du second tour de dimanche prochain. Elle a également répondu à de nombreuses questions de la salle concernant le détail du programme de son candidat.

Des UDI présents pour François Fillon malgré le soutien national du parti à Alain Juppé
Parmi les néo-soutien du désormais très populaire François Fillon on aura noté la présence de Chantal Gombert, élue UDI66 mais aussi Jean-Marcel Rostand, l’un des 200 membres fondateur de l’UDI. Il a pris la parole et indiquant son soutien « appuyé » à François Fillon, en « rupture totale » avec son parti dont il accuse Jean-Christophe Lagarde de ne pas avoir fait un « choix très démocratique » et uniquement dicté par « opportunisme » « Moi je me positionne sur des solutions et non pas en fonction de celui qui va gagner ! » Pour rappel Jean-Marcel Rostand et Chantal Gombert, sont vice-présidents du Parti Radical de droite dont le président, Jacques Garsau, a pris position pour Alain Juppé.

4ab9192923ca9bedcc6995286a6507aaDDDDDDDDD