fbpx
25/04/2020, Perpignan, France, Illustration Coronavirus Covid-19 vie quotidienne © Arnaud Le Vu / MiP / APM

L’emploi en Occitanie fortement impacté par la crise économique liée au Covid-19

LECTURE

Selon une étude publiée par l’INSEE, “au premier trimestre 2020, l’emploi salarié diminue de 1,8% en Occitanie ; soit 37.000 emplois en moins par rapport au trimestre précédent. Tous les départements d’Occitanie perdent des emplois salariés”.

♦ Les secteurs les plus fortement touchés sont, sans surprise, l’hébergement et la restauration

La fermeture des établissements pour raisons sanitaires a entraîné la perte nette de 4.600 emplois dans ce secteur.

Les pertes sont également importantes dans les services aux particuliers (-2,5%), le transport et l’entreposage (-1,0%) et les activités immobilières (-1,7%). Dans les autres sous-secteurs du tertiaire marchand, en revanche, la diminution de l’emploi est plus faible ; notamment dans le commerce où la baisse (hors intérimaires) reste contenue (-0,5%). Dans les services aux entreprises hors intérim, l’emploi progresse de 0,3% sur le premier trimestre.

La crise sanitaire interrompt également la croissance de l’emploi dans la construction. Au premier trimestre, les emplois (hors intérim) diminuent de 0,4 % dans ce secteur ; les plus fortes baisses se situant dans le Gard, l’Hérault, les Pyrénées-Orientales et l’Ariège. Dans les autres départements, l’emploi dans la construction, hors intérimaires, résiste.

Dans l’industrie, l’effectif salarié baisse de 0,3% par rapport au trimestre précédent ; soit une perte nette de 600 emplois (hors intérimaires).

À l’exception de la fabrication de matériels de transport qui reste stable (+0,1%), les autres secteurs industriels perdent des emplois. Les plus fortes baisses concernent la fabrication d’équipements électriques, électroniques, informatiques (-0,7%) et l’industrie agroalimentaire (-0,5%).

À l’exception d’une hausse de 4,9% dans le Lot en mars, les créations d’entreprises reculent dans tous les départements de la région pendant les mois de paralysie de l’activité (mars, avril, mai) ; et ce en  comparaison avec les mêmes mois de l’année précédente. Les baisses peuvent être d’ampleur variable, allant en mars de -8% en Ariège à -33% dans l’Hérault ; en avril de -39% en Lozère à -70 % dans les Pyrénées-Orientales ; et en mai de -7% en Lozère à -44% toujours dans les Pyrénées-Orientales.

Pour le secteur du tourisme, le Comité Régional du Tourisme estime que “la crise sera moins pire que prévue”. Néanmoins, pour la période de février à mai 2020, la perte de Chiffre d’Affaires pour les professionnels du tourisme d’Occitanie est estimée pour la Région Occitanie à 1 Milliard d’Euros !

♦ La saison estivale tronquée peut-elle limiter la casse au niveau  de l’emploi ?

Les premières projections faites par le Comité Régional du Tourisme font apparaître un rebond des réservations dans l’hébergement de tourisme.

“Après avoir touché le fond avec des baisses de réservations de près de 95% par rapport à l’année dernière certaines semaines, le rebond se confirme avec une reprise sensible des réservations +40,5% pour la semaine du 15 au 21 juin par rapport à la même semaine de l’année dernière dans les campings d’Occitanie. Cette reprise permet de rattraper une partie du retard sur les mois d’été mais n’assure pas encore un résultat au moins équivalent à celui de 2019”.

  • -39% pour juin (-29% en Chiffre d’Affaires)
  • -21% pour juillet (-13% en CA)
  • -16% pour août (-7% en CA)

Mais la menace d’une seconde vague de la maladie inquiète les vacanciers potentiels. Le numéro vert proposé par le CRT pour répondre aux questions des estivants reçoit une centaine d’appels quotidiens. Et selon Jean Pinard, directeur du CRT, la majorité des questions portent sur la situation sanitaire et les mesures mises en place par les établissements recevant du public. 

Pour toute question relative au tourisme dans la région : 0.800 94 94 94.

La Région et plus précisément le département des Pyrénées-Orientales misent beaucoup sur le tourisme local pour sauver les emplois du secteur. D’où les campagnes de communication qui se multiplient sur les réseaux sociaux et dans la presse.

♦ Au 1er trimestre 2020, le taux de chômage des Pyrénées-Orientales est de 12,6% 

Malgré une légère hausse du nombre d’annonces déposées sur le site de Pôle emploi au mois  de mai (780), la baisse par rapport à 2019 est plus que significative (-54,8%). En avril 2020, tous les secteurs sont affectés par cette baisse du nombre d’offres d’emploi.

Les chiffres publiés par Pôle Emploi Occitanie font état de 58.480 demandeurs d’emploi ; toutes catégories confondues au mois de mai 2020. Ils sont 43.200 dans la catégorie de référence, c’est-à-dire les chômeurs qui cherchent un emploi à temps plein ; une hausse de 17,9% sur cette catégorie par rapport à 2019.

Les 13 départements de la Région sont touchés par cette hausse du nombre de chômeurs depuis janvier 2020 ; les Pyrénées-Orientales se positionnent 2e en termes de hausse derrière le Lot.

Depuis 1 an, le nombre de chômeurs a augmenté de 2,7% au niveau régional, de 3,9% dans les Pyrénées-Orientales. Au 1er trimestre 2020, le taux de chômage des Pyrénées-Orientales est le plus élevé des 13 départements de la Région (12,6%).

Pôle emploi note une nette baisse du nombre d’emplois salariés dans notre département ; 141.034 au premier trimestre 2020 (-1,8%). Une baisse inégale selon les secteurs.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances