fbpx

Marche pour le climat le 8 Décembre – Faire entendre l’inaudible

Alors que l’écologie semble définitivement le parent pauvre des pouvoirs publics, sacrifiée sur l’autel du consumérisme et pour les besoins d’une réponse immédiate à la crise des Gilets Jaunes, une marche est organisée par le mouvement Citoyens pour le Climat. Objectif de ce samedi 8 décembre au départ de la place de la République à 14h30 : faire du bruit pour alerter sur l’urgence climatique. Trompettes et tambours seront les bienvenus pour participer à la marche et “faire un maximum de bruit dans le monde entier”.

Pendant que se tient en Pologne jusqu’au 14 décembre la COP24*, le dernier rapport du GIEC** publié en octobre informe sur l’état de la situation : “Le climat mondial s’est déjà réchauffé d’1 °C environ en moyenne par rapport à l’ère préindustrielle. Au rythme d’émissions actuelles, le réchauffement climatique atteindra 1,5 °C entre 2030 et 2052. Sans rehaussement de l’ambition des pays signataires de l’Accord de Paris et sans mise en œuvre immédiate des mesures nécessaires, le réchauffement climatique global devrait atteindre 3 °C d’ici 2100”.

Le collectif de citoyens formé suite à “la démonstration de l’inefficacité [des organisations gouvernementales] face à la catastrophe environnementale en cours” rappelle que “le destin de nos enfants et du vivant est entre nos mains !”

♦ Les objectifs de cette marche pour le climat sont :

  • Informer, sensibiliser et fédérer un nombre toujours croissant de citoyens à la cause climatique
  • Promouvoir des idées, des actions concrètes et des solutions en faveur du climat
  • Créer un véritable rassemblement citoyen uni, déterminé, indéfectible
  • Relayer nos actions et faire pression sur les acteurs politiques et économiques refusant toujours de s’orienter vers la transition écologique

♦ Un mouvement né au lendemain de la démission de Nicolas Hulot

Alors que la nomination de Nicolas Hulot à la tête d’un grand ministère de l’Écologie a suscité un grand espoir, sa démission a été un coup de massue. Suite à l’annonce retentissante de ce fervent défenseur de l’écologie, ce sont dix associations écologistes qui lancent un appel à Emmanuel Macron sur la nécessité “d’un sursaut de la politique environnementale de l’exécutif”. En parallèle, une initiative citoyenne prend de l’ampleur notamment sur les réseaux sociaux avec un événement qui fait le buzz sur Facebook. Le journaliste Maxime Lelong, en tant que simple citoyen, lance la première marche qui rassemblera 100 000 personnes dans plus de 80 villes à travers le pays. Le 13 octobre suivant, 86 marches sont organisées partout en Europe pour le 2ème jour de mobilisation.

♦ Un mouvement citoyen et un fonctionnement collaboratif

Car, indique le collectif : “C’est un élan de citoyenneté, un engagement personnel. Nous nous impliquons individuellement en tant que citoyen du monde, collectivement en tant que peuple de la Terre, à l’heure où les institutions sont intéressées et les organisations/associations inefficaces sans convergence. Un élan de socialisation, de solidarité, d’union, de bienveillance. Nous voulons nous battre ensemble, nous entraider, pour une cause commune, une idéologie qui nous dépasse et qui nous rassemble. Un élan d’espoir”.

♦ La Ligue des droits de l’Homme appelle aussi à la mobilisation

Rappelant que l’urgence est là et nécessite non pas seulement un “aménagement des constructions économiques actuelles”, mais bien “une véritable rupture, un changement de paradigme, une radicalité à penser, collectivement”. Une évolution qui pour la Ligue des droits de l’Homme doit émerger de la société civile. L’ONG en appelle aussi à une “réorientation des politiques fiscales au profit de la transition énergétique, construction des lieux de vie et d’activités autour des mobilités douces et collectives, accompagnement des populations à cette transition et volonté politique à l’égard des acteurs”.

*COP24 : 24ème édition de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.

**GIEC : Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat.

mi, Aliquam neque. dapibus adipiscing amet,