Passage de témoin au Parti Radical 66

« Épine dorsale » de l’Union des Démocrates Indépendants, le Parti Radical des Pyrénées Orientales tenait son assemblée générale devant une cinquantaine de militants et élus du département, parmi les 450 militants que compte le parti centriste.

Fin de l’ère Nathalie Beaufils qui a « mené 8 élections » à la tête du parti dont 2 en 2015 sous le dispositif UDI, « compliqué à porter » confie-t-elle ; Début de l’ère Jacques Garsau, qui failli prendre le fief du feu Christian Bourquin (Millas) à quelques voix près en 2014 (élections municipales).

Jacques Garsau, 50 ans, chargé de communication, devient le nouveau Président du Parti Radical 66, à l’unanimité des présents.

Son programme est clair: « rassembler tous les centres » qui selon lui sont « la seule alternative, une 3ème voie« . Il veut relancer l’idée et concrétiser l’observatoire des territoires citoyen des PO « pour animer et raviver le débat démocratique direct, ces discussions thématiques seront menées par les élus locaux et des représentants de la société civile ».

Marcel Zidani, conseiller municipal de Jean-Marc Pujol, a soulevé la polémique sur l’état des finances (en l’absence de l’ancien trésorier, Romain Grau, premier adjoint de la ville de Perpignan et militant Républicains66 depuis peu). « Il y avait de l’argent au Parti Radical, il faudra regarder de plus près les comptes et comment on a géré cela ». Nathalie Beaufils de répondre « Le Parti Radical a payé pour l’ensemble des partis de l’UDI… mais il est vrai que le rôle d’un trésorier est aussi de faire des propositions. »

12513964_918594128236358_4504004352049927945_oLe nouveau Président élu :

« L avenir du centre est en jeu, à nous de faire la différence, il faut mettre de l’humain au centre des réconciliations. Pas d’extrémisme mais pas d angélisme non plus. Nous souhaitons plus de transparence, de dialogue et plus d’écoute. La route sera longue, rassemblons nous ! »

 

 

Jacques Garsau a remercié tout particulièrement Jean Paul Alduy pour « son soutien indéfectible » et espère que ce dernier pourra transmettre une partie de son expérience aux nouvelles générations de centristes qui vont venir renouveler le parti qui désormais a « l’ambition de partir seul devant le suffrage des électeurs » et qui ne « veut pas entendre parler d’une primaire pour 2017 regroupant le centre et la droite » !

Crédit photo Jérome O'Donnell
Crédit photo Jérome O’Donnell
dff349581fb7a0d7b0a22889996e52e9kkkkkk