Pol’Hébdo du 23 octobre l Hebdomadaire politique des Pyrénées-Orientales

Mouvement oui au pays catalan vote du nouveau nom de la région Occitanie. Contestation et manifestation dans les rues de Perpignan liée à la crainte de la perte d'identité catalane.

Au programme de ce pol’Hebdo ? Bras de fer entre la Bressola et Louis Aliot. Hommages à Pierre Roig, ancien maire de Sainte-Marie la mer. Réélection de Robert Bassols à la chambre des métiers. Et les parents d’élèves qui dénoncent la levée du secret médical sur le statut vaccinal des collégiens ou lycéens.

♦ La Bressola, 2.000 personnes manifestent pour un lycée à Perpignan

Selon nos confrères de l’Indépendant, ils étaient 2.000 à battre le pavé perpignanais pour défendre la langue catalane et l’enseignement immersif. Depuis le 14 octobre dernier, le torchon brûle entre La Bressola et la mairie de Perpignan et son maire Louis Aliot.

Lors d’une conférence de presse, les responsables de la Bressola ont dénoncé « une trahison » orchestrée par la mairie ; et avoir porté plainte contre la mairie. Les raisons du courroux ? La préemption « sans projet » du monastère Sainte Claire dans lequel l’association escomptait installer son collège-lycée. L’association exige de la mairie le retrait cette préemption et demande l’ensemble des collectivités territoriales, « des actions concrètes pour aider à défendre le catalan contre cette décision municipale ».

Depuis, Louis Aliot a adressé une lettre ouverte aux parents d’élèves de la Bressola. Un courrier dans lequel il déplore « une polémique éloignée de l’intérêt des enfants ». Louis Aliot dénonce une prise « en otage au nom d’une idéologie partisane qui se cache derrière un maquis de prétextes ». Dans le courrier aux parents d’élèves scolarisés dans les écoles catalanes, le maire Rassemblement National rappelle le soutien « massif » de la mairie de Perpignan à l’égard de la Bressola.

♦ Décès de l’ancien maire de Sainte-Marie la mer, les hommages se multiplient

Pierre Roig fut maire de la commune de Sainte-Marie la mer durant 37 ans. Lors des municipales 2020, il ne brigua pas un 7ème mandat, passant la main à celui qui fut son premier adjoint, Edmond Jorda. Parmi les hommages, celui du Préfet rappelle que Pierre Roig fut également sénateur suppléant et conseiller général de son canton. L’actuel maire de Sainte-Marie la mer ne cachait pas son émotion sur les réseaux sociaux.

« Parce que c’était lui, parce que c’était moi…Trop de mots, trop d’images, de souvenirs se bousculent dans ma tête…. Que dire ? Sinon qu’Il y a des personnes dont la rencontre change votre vie. Ce fut le cas de Pierre. Aujourd’hui j’ai le cœur lourd de perdre un ami, un confident, un père spirituel et un frère tout à la fois. La perte est également immense pour Ste Marie la Mer et les Sainte-Marinois. Pierre avait la foi et je me dis que tout là-haut il a forcément sa place à côté du Père ». Les obsèques auront lieu ce lundi 25 octobre à 10h30. Et la mairie informe sur le déroulé.

  • Un grand écran avec sonorisation sera installé sur la place pour permettre à tous ceux qui ne peuvent pas entrer dans l’église, d’assister à la messe.
  • Suivant les dernières volontés de M. Pierre Roig, la famille mettra à disposition une urne dont les fonds seront reversés à la recherche contre le cancer.
  •  Vous pouvez libeller vos dons à « Enfants cancer et santé ». Ni fleurs ni couronnes.
  •  Pour ceux qui souhaitent lui rendre un dernier hommage, des livres d’or seront à leur disposition devant la Mairie.

♦ Réélection de Robert Bassols à la tête de la chambre des métiers

Alors que s’ouvre ce 27 octobre le vote pour le renouvellement des représentants des chambres de commerce et d’industrie, les chambres des métiers ont déjà voté. Pour la chambre des métiers et de l’artisanat des Pyrénées-Orientales, c’est le sortant Robert Bassols qui a été réélu. Il remerciait la forte mobilisation. Dans son message de remerciement, il s’engageait « à servir l’artisanat avec le dévouement et l’implication que requièrent la fonction ». À l’issue du vote, Robert Bassols déclarait : « j’ai pleinement confiance en nos artisans, je les connais bien. Je nous sais capables de surmonter les épreuves et défendre nos valeurs. Je mesure l’ampleur de la tâche et l’étendue des attentes. Comme toujours je ne me déroberai pas. Comptez sur moi pour porter haut les couleurs de l’artisanat ».

♦ La FCPE66, le syndicat de parent d’élèves dénonce « les dérives concernant le recueil illégal de données Covid-19 »

Depuis la rentrée scolaire, le protocole sanitaire est variable en fonction du statut vaccinal du collégien ou du lycéen. En effet, si dans les écoles, la règle veut que dès l’apparition d’un seul cas, l’ensemble de la classe ferme, pour les collèges et les lycées, les élèves vaccinés peuvent poursuivre  les cours dans leur établissement. À ce jour, une attestation sur l’honneur suffit pour justifier du statut vaccinal. Or, le 19 octobre, l’assemblée nationale a voté un amendement permettant aux chefs d’établissement de solliciter la levée du secret médical pour connaître le statut vaccinal des élèves.

15/05/2020 Thuir, France, Illustration reouverture colleges preparatifs Covid-19 distanciation sociale © Arnaud Le Vu / MiP / APM
15/05/2020 Thuir, France, Illustration réouverture collèges préparatifs Covid-19 distanciation sociale © Arnaud Le Vu / MiP / APM

Le syndicat des parents d’élèves des Pyrénées-Orientales « dénonce cet amendement comme contraire au principe de confidentialité des données personnelles et médicales des élèves. Les multiples injonctions qui pèsent sur les personnels de l’Éducation nationale pour lutter contre la pandémie tous azimuts stigmatisent des élèves dans l’exercice de leur droit égalitaire à l’éducation ». Pour les parents d’élèves, « les données médicales et personnelles qui concernent la santé des élèves doivent rester seulement connues du corps médical ». 

En guise de propositions alternatives, la FCPE66 préconise

  • des campagnes massives gratuites de dépistages dans les établissements scolaires,
  • des campagnes d’information sur les mesures de prévention face à l’épidémie du COVID-19,
  • et des recrutements de personnels sanitaires en nombre suffisant dans les établissements scolaires.

// Précédents Pol’Hébdo

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances