Prix Alfred Sauvy

Prix Alfred Sauvy – 10 entreprises catalanes en lice pour remporter le 21e prix à l’innovation

LECTURE

Depuis 21 ans, l’Association Prix Alfred Sauvy des Cadres Catalans porte le Prix Sauvy qui met en lumière les talents du territoire. Un soutien apporté à l’innovation des entrepreneurs et start-up catalanes. Le 24 octobre à 16h30, à l’auditorium du Crédit Agricole Sud-Méditerranée, les 10 entreprises sélectionnées passeront leur grand oral. Un pitch de quelques minutes pour convaincre du caractère innovant de leur projet. Mais aussi de la capacité à générer de la valeur ajoutée et de l’emploi dans le territoire. Le gagnant du 21e Prix Sauvy recevra le trophée et 10.000€ lors de la cérémonie du 26 novembre au Palais des Congrès de Perpignan.

♦ Quand nouvelles technologies riment avec Prix Sauvy

Ces nouvelles technologies sont souvent au cœur de l’innovation et par conséquent du Prix Sauvy. Régis Gendraud, via l’entreprise Devint Technology, développe l’application pour mobile KaminoGuide. Cette application veut faciliter l’accès aux activités touristiques sportives et culturelles en fusionnant plusieurs outils, le guidage vocal et un gestionnaire interactif d’informations multimédias. Le parc animalier des Angles a déjà adopté cette solution interactive pour guider ses visiteurs. Un moyen de leur donner les informations nécessaires en fonction de leur géolocalisation à l’intérieur du parc.

L’entreprise Epistemes, par la voix de son responsable, Benoît Dominguez, porte le projet ISTYA. ISTYA veut étudier et expérimenter les caractéristiques de la réalité virtuelle et la réalité augmentée dans un cadre éducatif. Une équipe de chercheurs sera constituée pour réaliser une CERPAN, Cellule Expérimentale de Recherche Pédagogique sur les Applications Numériques.

Sébastien Moutte est le responsable de l’entreprise Opti Digital. Cette société propose un accompagnement des médias pour l’optimisation de leurs revenus publicitaires en ligne. Sa promesse ? “Une monétisation puissante et transparente”.

♦ Recherche ou biotechnologie, un prix pour répondre aux défis d’aujourd’hui

Car le Prix Sauvy concerne également les projets liés à la recherche ou la biotechnologie. Comme celui de Camille Champion, à la tête de Modèle Déposé. Son entreprise s’est spécialisée dans la recherche documentaire dans le domaine de la propriété intellectuelle et industrielle. Et tout particulièrement les antériorités de l’aspect esthétique des objets dans des secteurs où le design est primordial (mode, bijoux, décoration, jouets…). Modèle Déposé répond à une entreprise qui s’interroge sur des questions fondamentales. “Mon modèle est-il original ?”. “Qui est susceptible de revendiquer ce jouet ?”…

Frédéric Duong veut accélérer la culture de microalgues via un système de puits de lumière mobiles. Poétiquement baptisée Nénuphar, son entreprise est une société de biotechnologie et d’ingénierie. Sa spécialité ? La conception, la réalisation et l’exploitation de systèmes innovants de culture de micro-algues. La start-up fait partie de la 2e promotion des entreprises incubées par l’université de Perpignan.

Plastic@Sea veut développer la biodégradabilité des plastiques. Anne Leila Meistertzheim, docteur en biologie marine propose de répondre à la problématique des microplastiques qui polluent les mers.  Premier axe de développement, travailler avec des fabricants qui, selon la jeune femme, “sont conscients du problème”. Et ainsi répondre à leur demande d’amélioration de leurs produits afin de les rendre biodégradables.

Le second axe sera de travailler avec les acteurs de l’aquaculture afin de tester leurs huîtres, moules et autres coquillages. Ils pourront ainsi déterminer s’ils sont consommables, et surtout apporter des préconisations pour améliorer l’environnement des fermes aquacoles. Chercheuse au sein du Laboratoire du Laboratoire Océanographique Microbienne de Banyuls sur Mer, la jeune femme est en passe de signer un important contrat avec un fabriquant mondial de plastique.

♦ Depuis 21 ans, invention et innovation piliers du prix Sauvy

Chris Defrance a développé un surf électrique volant, le E-foil. Redwoodpaddle, spécialiste du stand-up puddle, innove avec ce surf volant. Il revendique au passage son statut de première marque française de surf électrique volant. La promesse : “Plus d’une heure et quinze minutes sur l’eau, au-dessus de la surface, avec une facilité déconcertante, et une sécurité aboutie. N’importe qui pourra voler debout ou à genoux après quelques minutes d’essais”.

Julien Clermont est un référent dans le domaine de l’évènementiel gaming et du E-sport. NTWU accompagne ses clients de la conception d’un évènement, d’une opération, d’une tournée jusqu’à sa réalisation en assurant son bon déroulement. On doit notamment à l’équipe de NTWU, la première Lan-Party catalane à Perpignan en avril 2019.

Jean-Baptiste Torres, déjà à la tête de Siplan, entreprise spécialisée dans la signalétique incendie depuis plus de 50 ans. Il cherche à répondre à une problématique qui s’est imposée à lui. Celle de la mise en relation entre candidats et employeurs des métiers de la sécurité incendie. Pour cela, il veut lancer la plateforme RHSI.FR.

Bruno Aubert a développé une semelle chauffante et refroidissante. Sans apport d’énergie extérieure, Solecooler protège le pied contre les fortes chaleurs ou les grands froids.

En 2018, c’est l’entreprise Pousse-Pousse qui a remporté le Prix Sauvy.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

USAP vs Mont-de-Marsan Saison 2019/20 ProD2
Article précédent

Sérénité retrouvée à l'USAP, Joel Tomkins aux Dragons Catalans - Débriefe moi le week-end Sports

CPAM Perpignan renoncement aux soins PFIDASS
Article suivant

Le renoncement aux soins est-il une fatalité ? Quand se soigner devient trop cher, trop compliqué dans les Pyrénées-Orientales

ut Donec commodo et, felis Aliquam eget