Université d’été d’Alain Soral à Amélie-les-bains – Des organisations politiques, syndicales et associatives s’insurgent

LECTURE

L’Université d’Égalité et Réconciliation se tient du 25 au 31 août à Amélie-les-bains. Cette association politique, dont le nom pourrait faire penser à la solidarité et au “vivre ensemble”, a été fondée en 2007 par Alain Soral. Cet essayiste et idéologue d’extrême droite a été condamné plus d’une vingtaine de fois depuis 2008. À son triste palmarès, incitation à la haine raciale, anthologie des propos antisémites, injures raciales, apologie de crimes contre l’humanité. Pour protester contre la venue de ce représentant de l’ultra droite, l’ensemble du collectif* appelle à un rassemblement devant la sous-préfecture de Céret le samedi 24 août à 10h.

♦ 700€ pour 5 jours d’un programme sportif et studieux – L’Université d’été de Soral affiche complet

“Prenons le Maquis” propose de passer 5 jours “dans un environnement paisible, naturel et préservé” au cœur du Vallespir. Un mas qui propose des séjours nature sous la yourte au cœur d’une nature préservée.

“Prenons le Maquis” organise ce stage dont l’objectif est de “dormir en pleine nature, allumer un feu, s’adapter à la fatigue, résister aux intempéries….”. Le tout bercé par le discours anti-juif, homophobe et anti-féministe d’Alain Soral. Mais aussi ceux de l’essayiste et conférencier Lucien Cerise, de l’avocat d’Alain Soral (également poursuivi pour contestation de l’existence de crimes contre l’humanité) et de Youssef Hindi.

Au programme, “un esprit sain dans un corps sain”. Petites séances réveil physique, cours avec l’un des intervenants, activités de loisirs (potager, découverte de la montagne sauvage, etc.), et randonnée au sommet du Roc Saint-Sauveur.

“Une insulte pour l’histoire du Vallespir”

Le porte-parole du parti Europe Ecologie les Verts a rappelé le passé de résistance au fachisme et au nazisme de cette zone géographique du département. “Le Vallespir a été le théâtre d’actions liées à la résistance à l’anti-fascisme et aux libertés. On peut rappeler ce lieu de passage qui a permis la fuite et la résistance au franquisme et au fascisme”.

Pour rappel, le 1er 1944, l’armée Allemande a torturé et fusillé 4 habitants d’un village du Vallespir. Valmanya a été entièrement pillée et incendiée. Le lendemain, c’est le quartier général de la résistance qui est attaqué, provoquant la mort du militant communiste français Julien Panchot.

♦ Alain Soral serait-il l’épouvantail de l’extrême-droite ?

Pour le parti écologiste, même si Alain Soral a quitté le Front National en 2009, “il participe à banaliser le FN, en focalisant les oppositions sur ce groupuscule. Mécaniquement, il contribue à le rendre plus fréquentable”. L’écologiste martèle, “notre premier et véritable ennemi sur le territoire, en France et en Europe est le FN. Le piège serait de se focaliser sur cette université d’été. Il s’agit d’un leurre pour éviter de mobiliser sur le premier et véritable danger qui se profile à l’horizon. Et à Perpignan en particulier”. 

À quelques mois des élections municipales, le nom de Louis Aliot était dans tous les esprits du collectif. Le nom du cadre dirigeant du Rassemblement National a été cité à plusieurs reprises, en tant que membre du parti alors qu’Alain Soral y était encore le bienvenu. Les relations entre les deux hommes n’étaient néanmoins pas des plus cordiales. En effet, Louis Aliot a intenté, puis remporté un procès en diffamation contre Alain Soral. En disponibilité du parti, Louis Aliot, se présente au suffrage des Perpignanais sans étiquette.

Pour Françoise Fiter du Parti communiste, “cette réunion de Soral assombrit l’été catalan. Soral, ce sont des idées fascistes dans la provocation. Mais s’élever contre cette initiative, c’est aussi marquer le fait que cette idéologie se répand de manière insidieuse. Et notamment à l’égard des migrants” .

♦ Les gouvernements libéraux conduisent-ils inéluctablement à l’arrivée des populistes ?

Pour un autre membre du Parti Communiste, ce sont les méthodes et les gouvernements libéraux qui provoquent la montée des populismes et des nationalismes en Europe. Prenant l’exemple de Mattéo Renzzi, en Italie, qu’il qualifie de clone d’Emmanuel Macron, de par la similitude des lignes politiques. Pour le PC, les réformes libérales menées ont fait émerger Matteo Salvini.” Je n’ai pas envie de dire que le visage de l’Italie d’aujourd’hui est celui de la France de demain, parce qu’on fera tout pour l’éviter. Mais il n’empêche que c’est ça qui s’est produit”.

Pour ce militant communiste, la colère induite par les réformes injustes conduit inexorablement les gouvernements autoritaires aux portes du pouvoir.

En ce sens, le collectif était particulièrement critique envers Emmanuel Macron qui se déclare pourtant “le rempart contre l’extrême droite”. Un gouvernement qu’ils accusent de “dérives autoritaires contre les libertés et les droits démocratiques”.

* Le collectif signataire de cet appel est composé de :

  • les syndicats CGT, FSU, Solidaires, Union syndicale des retraités,
  • les associations, Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP), Association France Palestine Solidaire (AFPS), Associations de Solidarité avec Tous les Immigrés (ASTI), la Ligue des Droits de l’Homme (LDH),
  • et les partis, Europe Ecologie Les Verts, Génération.s, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, et le Parti de Gauche

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Article précédent

Municipales 2020 - France Insoumise et Parti de Gauche 66 refusent d'embarquer sur "le radeau de la méduse"

Dossier Éoliennes de Passa - Força Real éoliennes Fenouillèdes
Article suivant

Enquête sur le projet éolien de Passa - Les Aspres finiront-elles en champs d'éoliennes ?

suscipit porta. elementum id velit, vel, Lorem dolor sit ut