Zapping de l’actualité du 18 décembre | Pyrénées-Orientales

15/10/2020, Perpignan, France, Manifestation procès anti-OGM © Arnaud Le Vu / MiP

♦ Le tribunal de Perpignan prononce la relaxe pour le faucheur d’OGM

Seul dans le box des accusés à Perpignan lors de l’audience du 15 octobre, il n’en était pas moins soutenu par nombre de militants. Le verdict était attendu pour le 17 décembre ; et le tribunal a décidé de relaxer Yves Meunier de toutes les accusations qui pesaient sur lui.

Les faits reprochés remontaient au 1er août 2016 sur la commune d’Elne. Le réseau national des Faucheurs Volontaires d’OGM revendiquait la destruction de trois hectares de tournesols tolérants aux herbicides (VTH = variétés tolérantes aux herbicides). Savoyard de 71 ans, Yves avait oublié dans le champ sa sacoche contenant son appareil photo ; il était donc le seul à comparaître le 15 octobre dernier.

Joint par téléphone, le retraité de l’Éducation Nationale nous précise que la partie civile a été déboutée de ses demandes. Elle réclamait 5.000€ de dommages et intérêts à son encontre, pour « Destruction volontaire de bien d’autrui ». Malgré une première condamnation en 2009, dans la région de Bordeaux, Yves Meunier précisait à la barre en octobre dernier : « Je n’ai aucune animosité envers le monde agricole. Ma haine se tourne vers ces produits génétiquement modifiés ».

Yves Meunier devrait pouvoir définitivement pousser un ouf de soulagement à l’issue du délai des 10 jours accordés aux parties civiles ou au Ministère public de faire appel. Même si Yves et son avocat se disent confiants sur ce point.

Yves Meunier du Collectif des Faucheurs à la sortie de son procès face à la multinationale Nidera. Tribunal de Perpignan, Perpignan, France. Le 15 octobre 2020. Photographie de Idhir Baha.
Yves Meunier du Collectif des Faucheurs à la sortie de son procès face à la multinationale Nidera. Tribunal de Perpignan, Perpignan, France. Le 15 octobre 2020. Photographie de Idhir Baha.

♦ Qui pour succéder à Payote à l’exposition « Fabriqué In France » ?

Lors de la précédente édition, les espadrilles Payote avaient été mises à l’honneur dans l’exposition « Fabriqué en France » ; un évènement se tenant au Palais de l’Élysée. Ainsi en janvier, Olivier Gély, le fondateur de Payote, posait fièrement dans la cour de l’Élysée ; ses fameuses espadrilles en guise de tour de cou.

La Chambre de commerce relaie ce jour l’appel à candidature du Palais de l’Élysée pour la 2e édition de l’exposition « Fabriqué en France ».

« Pour cette nouvelle édition, chaque département de métropole et d’outre-mer sera représenté par un produit fabriqué en France. Ce sont donc 106 produits d’entreprises françaises qui seront exposés au à l’Élysée. Quelle que soit la taille (TPE, start-up, PME/ETI, grands groupes) et le secteur d’activité économique, de l’artisanat à l’innovation industrielle de pointe, toute entreprise dont le produit répond aux critères du « Fabriqué en France » est éligible ».

Les dates exactes seront dévoilées au printemps 2021 ; 2 adresses web au choix pour déposer votre candidature : Elysee.fr ou Ministère de l’Économie

18/10/2017, Perpignan, France, Prix Sauvy Payote © Arnaud Le Vu / MiP
18/10/2017, Perpignan, France, Prix Sauvy Payote © Arnaud Le Vu / MiP

♦ Lancement en Occitanie d’un service pour renouer le dialogue au sein des EHPAD

Le Service d’Accompagnement, d’Écoute et de Dialogue Éthique (SAEDE) ouvre le 18 décembre 2020.

La plateforme téléphonique accessible au 0801.902.903 ; les lundis et mercredis de 15h à 17h et le vendredi de 10h à 12h.

Ce service a pour objectif de répondre aux difficultés rencontrées, en proposant une écoute et un accompagnement aux différentes parties afin d’aller vers une solution partagée. Cette démarche est née à l’occasion d’une rencontre entre professionnels et usagers, organisée par l’ARS en novembre 2020 ; rencontre au cours de laquelle associations d’usagers et représentants des gestionnaires d’EHPAD ont fait part d’un besoin d’accompagnement dans la gestion des situations de tension entre familles et structures.

Le Service d’Accompagnement, d’Écoute et de Dialogue Éthique permet donc à un binôme, constitué d’un représentant de l’Espace de Réflexion Éthique Occitanie et d’un représentant d’usagers de :

  • Répondre aux sollicitations des résidents, familles, aidants, professionnels et établissements.
  • Apaiser la souffrance et les difficultés des personnes touchées et des professionnels.
  • Renouer le dialogue et aller vers une solution partagée.
  • S’adresser dans un premier temps aux EHPAD, puis évoluer vers les sollicitations d’autres structures qui prennent en charge des personnes âgées (hospitalisation à domicile, unités de soins de longue durée).
https://twitter.com/ARS_OC/status/1339269419067904005

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances