AirBnB collectera la taxe de séjour pour Perpignan dès le mois de Mai

Nous vous en parlions dès le mois de Février, c’est désormais effectif, le leader mondial de la location de logements entre particuliers communique auprès de ses hôtes la collecte de la taxe de séjour pour le compte des communes.


♦ AirBnB communique avec ses hôtes de manière pédagogique
Les particuliers qui mettent leur bien à la location sur la plateforme de location ont reçu une information par mail.

« Cher hôte, nous sommes heureux de vous annoncer qu’à partir du 1er mai 2017, Airbnb collectera la taxe de séjour pour votre compte directement auprès des voyageurs pour les réservations dans les villes listées ci-dessous, et la reversera directement à la commune ».

Perpignan, Nîmes ou encore Brest* font partie des 30 villes dont AirBnB collectera la taxe de séjour dès le 1er Mai 2017. La plateforme de mise en relation inclue dans son mail de nombreux liens vers des sites d’information sur la législation en matière de taxe de séjour, dont un calculateur qui permet de connaître avec précision la taxe de séjour collectée dans sa ville.

Selon le site ServicePublic.Fr, « cette taxe permet aux communes de financer les dépenses liées à la fréquentation touristique ou à la protection de leurs espaces naturels touristiques dans un but touristique…Elle est réglée au logeur, à l’hôtelier ou au propriétaire qui la reverse à la commune. Elle peut également être réglée au professionnel qui assure le service de réservation par internet pour le compte du logeur, de l’hôtelier, du propriétaire ». Les moins de 18 ans ou les employés saisonniers, entre autres, en sont exonérés.

♦ Concurrence des professionnels du tourisme sur les courts séjours
AirBnB est depuis sa création en 2008, accusé par les professionnels du tourisme, hôtels, résidences ou hôtellerie de plein air, de ne pas subir les mêmes contraintes, notamment, en terme de fiscalité. Certaines villes dont Perpignan, ont suivi l’exemple de Barcelone, réclamant au géant américain la collecte et surtout le reversement de la taxe de séjour pour se conformer à la législation fiscale sur les courts séjours. AirBnB a donc dès 2015 entamer des discussions avec de nombreuses villes en France. Jean Marc Pujol, Maire de Perpignan, estimait en février 2017, que cette collecte devrait permettre de récupérer entre 50.000 et 60.000 euros.

* Aime-La-Plagne, Aix-en-Provence, Angers, Arcachon, Arles, Boulogne Billancourt, Bourg-Saint-Maurice, Brest, Clermont-Ferrand, Colmar, Deauville, Dijon, Grasse, Grenoble, Huez, La Baule-Escoublac, Lacanau, Le Mans, Les Allues, Les Belleville, Les Deux Alpes, Megève, Morzine-Avoriaz, Nîmes, Perpignan, Rennes, Saint-Bon Tarentaise, Saint-Lary, Tignes, Val d’Isère, Versailles.

a23abc5f413578a4d96ee32a00f2d68btttttttttttttttttttttttttttt