« Brexit », réactions locales

Suite au vote de près de 52% des britanniques en faveur de la sortie de l’Angleterre de l’Union Européenne, les réactions sont nombreuses. Ci-dessous, les déclarations de certains élus ou responsables politiques de notre département. Certains évoquent un « séisme », tandis que d’autres y voient une « opportunité » ou « un exemple à suivre ».


Les enthousiastes

Louis Aliot, député européen et conseiller municipal de Perpignan, s’exprimait lors d’une conférence de presse qu’il avait convoqué. Le député européen montrait son enthousiasme en mettant aux couleurs anglaises son profil sur les réseaux sociaux.

Profil Louis Aliot aux couleurs BREXIT« Une satisfaction d’abord parce que l’on a donné la parole au peuple, ce que l’on ne fait plus dans les autres pays d’Europe. Vous allez voir que les britanniques vont respecter la parole politique » (référence à la démission de David Cameron premier ministre britannique ayant convoqué ce référendum). Alors que lors du référendum perdu sur la constitution européenne, M Chirac avait continué comme si de rien n’était ! 

Oui nous voulons un débat, oui nous voulons sortir la France de ce système européen pour bâtir une autre Europe. Une autre Europe ! Pas sortir, s’isoler mais une autre Europe ».

Sébastien Ménard, représentant le mouvement Debout la France dans les PO.

« La décision du peuple britannique de sortir de l’Union européenne est une excellente nouvelle pour tous les peuples européens. Malgré les menaces et les prédictions cataclysmiques, le peuple britannique ne s’est pas laissé intimider. Il nous donne ainsi une grande leçon de démocratie« .

Francis Daspe, secrétaire général du Parti de Gauche 66

« Les Britanniques ont ouvert un chemin. Contrairement à ce qui était répété, il est possible de sortir de la logique de la construction européenne. La souveraineté populaire est plus forte que l’arrogance d’un petit groupe de nantis »

Les inquiets

Ségolène Neuville, secrétaire d’état en charge des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion, membre du gouvernement, s’exprimait en marge d’une conférence de presse présentant la Destination Canigou.

« Je suis inquiète pour l’avenir de l’Europe, mais il faut écouter les britanniques qui se sont exprimés. Je suis dans la ligne du Président de la République ».

Hermeline Malherbe, Sénatrice des Pyrénées Orientales, Présidente du conseil départemental  réagissait au « Brexit » (Contraction de Britain et Exit).

« On va avoir une actualité autour de ce sujet au sénat. C’est toujours triste quand un des membres d’un groupe décide de quitter le groupe.
Mais le plus difficile est pour les anglais eux mêmes qui souffrent déjà et qui ne pourront que souffrir davantage dans cette nouvelle situation ».

Jean-Marc Pujol qui s’exprimait sur son blog, et faisant référence à la phrase de Voltaire « Messieurs les Anglais, tirez les premiers ! », s’interrogeait sur les causes de cette situation et terminait tout de même par une note d’espoir.

« Il faut se faire à l’évidence, tant sur le plan social qu’économique et culturel, l’Europe qu’on nous construit ne fait plus rêver. La montée des populismes de tous poils et des extrémismes, hélas, vient régulièrement nous le rappeler à chaque scrutin qui se déroule aux quatre coins du continent.
Face aux lois, aux fiscalités, aux coutumes, à la question des migrants par exemple, face aux revendications et interrogations légitimes des populations, face à l’Avenir tout simplement : quelles réponses, quelles solutions, l’Europe veut-elle, ou peut-elle apporter ? Au nom de quel « projet européen » ?… L’heure pour l’Union européenne d’une révision générale a sonné. Et si finalement, par leur choix, les Anglais avaient sauvé l’Europe ? ».
Seulement 24h après le vote, il semblerait qu’une partie des anglais « regrettent » en s’exprimant sur les réseaux sociaux. Pour preuve, une pétition demandant un nouveau référendum a recueilli plus de 2 millions de signatures.
Brexit 2
aa7656d884336bfa69e4f27a6b8848e9BBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBB