La culture gitane de Perpignan s’expose en photos au Parlement Européen

C’est à l’invitation du député européen Front National Édouard Ferrand que Grégory Herpe a donné le coup d’envoi de son exposition « Les gitans de Perpignan » au Parlement Européen de Strasbourg. L’inauguration a eu lieu ce mardi 24 octobre en présence de Louis Aliot, député de la 2ème circonscription des Pyrénées Orientales et ancien député européen. Le chanteur de rumba catalane, Jimmy Vila, était également présent pour accompagner en musique le vernissage et appuyer la candidature de ce chant traditionnel gitan au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le député Ferrand « a repris en tant qu’élu de la région grande sud, le combat pour lequel » son « ami Louis Aliot s’est battu ». Selon l’élu européen, le vice président du Front National s’était « battu pour faire reconnaître la spécificité des français gitans de Perpignan ». Un député qui se déclare avoir « toujours été passionné par les cultures qui constituent notre culture commune. La culture gitane est l’une de ces cultures. »

Les Gitans de Perpignan
Un reportage réalisé sur une longue période de 10 ans. Le photographe dont nous avions fait un article lors de son exposition à Saint Cyprien confiait les motivations du parlement européen dans cette démarche : « Strasbourg & Bruxelles souhaitant rendre hommage aux minorités éthniques européennes, souvent mal connues ».

Interrogé sur le choix d’avoir accepté l’invitation du député Ferrand, Gregory Herpe répond : « Je l’ai fait car les politiques en place à Perpignan m’ignorent totalement depuis toujours, et que je trouvais étonnant, mais finalement fort intéressant, que ce soit un député issu d’un parti souvent accusé de ne pas se soucier des minorités qui me le propose. Je voulais montrer à mes amis gitans que l’on s’occupe d’eux de la bonne façon, pour une fois ».

Le photographe qui participe au prestigieux concours Lens Culture dans la catégorie talents émergents 2017 a une carrière déjà bien remplie. De nombreuses vies derrière son boîtier… Né à Paris en 1969, il travaille en tant que photoreporter pour des agences de presse à New York ou Hong Kong. Il fait de la photographie artistique depuis toujours et déclare « j’aime me perdre dans des villes, au hasard, et capter des scènes de vie, des contrastes, des émotions au plus près de l’âme… ».

La journaliste culture pour France 2 et Arte, Myriam Seurat disait de lui : « A travers son objectif, Gregory Herpe questionne la place de l’individu dans la société et la société telle qu’est est. Son travail est le reflet d’une émotion pure face à l’instant présent… des scènes que la vie nous offre prisent sur le vif. Son regard de photographe nous saisit… Face à ses clichés on est à la fois ému, touché, attendri… »

Un travail et une technique qui a touché le député européen. Il nous confiait : « J’aime le travail de cet artiste qui allie le photojournalisme et l’art contemporain. Sa manière de présenter son œuvre sur plaque d’aluminium, met en valeur le contraste de son noir et blanc ».

La Rumba Catalane au parlement européen
L’auteur, compositeur et interprète Jimmy Vila qui a grandi dans la communauté gitane de Perpignan s’inscrit, depuis quelques années déjà, dans la grande tradition de la rumba catalane. Il a fait ses armes notamment au sein de la Casa Musicale qui organise tous les ans, dans le courant du mois d’avril, la semaine de la Rumba Catalane. La Casa Musicale de Perpignan milite, depuis 2015, avec un collectif d’associations, pour l’inscription de la Rumba Catalane au patrimoine mondial de l’UNESCO. Selon les experts, la rumba semble être le trait d’union « le trait d’union entre tous les habitants de l’espace eurorégional ».

Jimmy Vila a pu montrer l’étendu de son talent avec la sortie de son premier album « Rumba Gipsy ». Il vantait sur les réseaux sociaux « l’excellente acoustique du parlement européen de Strasbourg » et remerciait son « ami Gregory Herpe » et les députés Louis  Aliot et Edouard Ferrand. Ce dernier rappelait que Jimmy Vila avait été convié pour faire découvrir cette rumba catalane qui est un autre aspect de cette culture.

Les prochains rendez-vous de Grégory Herpe

  • Le photographe exposera lors du salon FotoFever de Paris qui se tient au Carousel du Louvre du 10 au 12 novembre.
  • Le 11 novembre et jusqu’en janvier 2018, une exposition importante prendra place à la galerie Art & Business de Zurich.
0f63ff16f3f8783f1de1aaf3816320cb++