Louis Aliot prêt à « bâtir des majorités de gestion » avec les LR pour 2020

Invité de la matinale de BFMTV face à Jean Jacques Bourdin, le vice président du Front National a réitéré la main tendue la veille par Marine Le Pen à Laurent Wauquiez. Réécoutez l’intégralité de l’interview.

Haro sur la gauche dans les villes moyennes et les villages des PO
Le député de la 2ème circonscription des Pyrénées Orientales nous a apporté quelques précisions : « Je partirai sans étiquette soutenu par le RBM et les indépendants. Je pense que localement dans le 66 nous pourrions « dans certaines communes » et « sous certaines conditions » bâtir des « majorités de gestion ». Chacun garde ses spécificités nationales mais localement (villes moyennes et villages) on peut battre la gauche partout sur ces contrats de bonne gestion municipale ». 

Le congrès FN de 2018 pourrait changer la donne quant aux vice-présidences du parti
Quand ses adversaires lui opposent sa position de vice président au Front National, Louis Aliot rétorque « vous aurez remarqué que nous avons un congrès en 2018. Et que beaucoup de choses vont bouger chez nous… »

La main tendue à Laurent Wauquiez
« On a toujours tendu la main, nous lui disons qu’il y a des choses qui convergent, mais nous pouvons aussi nous interroger sur la réalité et la sincérité de ces politiques là. Son discours sur la nation, le travail, le mérite peut correspondre à ce que nous pensons, mais dès qu’ils sont aux affaires ils font strictement l’inverse de ce qu’ils ont dit. Les électeurs ont envie de bâtir des majorités communes pour les municipales ».

« Une tentative de déstabilisation aussi subtile qu’une avancée de Panzers… »
Olivier Amiel, qui se veut le principal détracteur de Louis Aliot
dans le camp des Républicains 66 avait dernièrement déclaré de ce dernier : « le « Concombre masqué » Louis Aliot ne trompe personne, le compagnon de Marine Le Pen restant l’apparatchik du FN dont il est toujours le vice Président ». Il rappelait ainsi la volonté de Louis Aliot de se présenter aux élections municipales sous une étiquette Rassemblement Bleu Marine et indépendants et non sous les couleurs du Front National. Il réagit aux déclarations de Louis Aliot sur BFMTV en tweetant « « Une tentative de déstabilisation aussi subtile qu’une avancée de Panzers… »

Les Républicains 66 accusent la démarche de Louis Aliot de « manquer de cohérence »
François Lietta, président des Républicains 66, « éloigné » professionnellement dans les Landes suite à la défaite du député dont il était le suppléant et l’attaché parlementaire a répondu à nos questions : « J’avoue avoir du mal à suivre les raisonnements de Louis Aliot. Il s’oppose systématiquement à la politique du Maire LR de Perpignan Jean Marc Pujol et il voudrait désormais sceller un accord électoral avec « Les Républicains » et donc avec Jean Marc Pujol sur Perpignan ? Pour les élections municipales, il veut créer une liste apolitique tout en étant Vice Président national du Front National ? Vouloir une liste diverse tout en étant dans l’organigramme d’un parti… Tout cela manque de cohérence. On peut se demander s’il n’est pas prêt à tout pour se faire élire à toutes élections où il se présente. Les municipales sont encore loin, et je ne pense pas que nos concitoyens attendent que les élus soient uniquement préoccupés par la prochaine élection ».

La mairie de Perpignan une configuration différente
La ville de Perpignan « c’est autre chose », nous confie Louis Aliot, « une mairie élue par la gauche et qui mène une mauvaise politique. Il faudra tourner la page. C’est à ses élus de se poser la question. Pas à nous ». Un fauteuil de Maire pour lequel les candidats sont nombreux…. Des candidats dans l’expectative de la décision de Jean Marc Pujol, qui, en janvier 2017, n’excluait pas de briguer un nouveau mandat. Une annonce qui pourrait n’intervenir qu’en milieu d’année 2019.

28959474c28524b89f886a10c22e5aff=============