Musée Rigaud – 65.000 visiteurs depuis l’ouverture – « Une très belle surprise »

Claire Muchir, conservatrice du Musée Rigaud, attribue « cette belle surprise » à l’impatience suscitée par la réouverture du Musée Rigaud après 3 ans et demi de fermeture mais aussi à la qualité de la première exposition temporaire consacrée à Picasso. Un nom qui a attiré de nombreux visiteurs et qui s’achève ce samedi par un « happening » offert par le duo d’artistes Antoine Noetinger et Stef Saint E. Dès 15 heures, dans la cour du Musée Rigaud et sous le regard bienveillant de la Pomone de Maillol, ils créeront trois oeuvres en détournant des portraits photographiques de Picasso.

Après Picasso, « Dufy – Perpignan 1940-1950 »
Après le « Cercle de l’intime » consacrée aux années perpignanaises de Pablo Picasso, Jean Marc Pujol et Michel Pinell, adjoint à la culture à la Mairie de Perpignan ont souhaité garder un fil conducteur. « Cela nous permet de continuer à légitimer les expositions tout en mettant en valeur le territoire. Ces expositions sont la preuve de la réalité de la vie artistique de Perpignan et du département » confiait le Maire.

Le Musée Rigaud et Claire Muchir s’appuient sur des archives privées inédites et font appel à de nombreuses collections françaises et étrangères pour réaliser cette nouvelle exposition temporaire (de juin à novembre 2018). Certains musées vont notamment prêter des œuvres exceptionnelles de l’artiste. Des collections particulières, sous le sceau de l’anonymat, viendront compléter cette exposition. Un focus sera fait sur le début de la seconde guerre mondiale, période durant laquelle Raoul Dufy se réfugie à Céret. Il est à l’époque en relation avec le Docteur Pierre Nicolau. « Dans sa clinique privée de Perpignan, celui-ci entreprend de soigner la douloureuse polyarthrite qui handicape l’artiste depuis le milieu des années Trente. C’est le début de la période perpignanaise de Dufy qui ne s’achèvera qu’en 1950, avec son départ pour les États- Unis ». Durant cette période l’artiste occupera trois ateliers, dont celui qui se trouvait au 1er étage de la place Arago. C’est depuis ces fenêtres qu’il va peindre de nombreuses toiles, dont celle intitulée « Carnaval Place Arago à Perpignan » de 1947.

Appel à la mémoire des habitants du département
Claire Muchir lance un appel : « Si vous êtes propriétaire d’œuvres, documents, ou de correspondance de Raoul Dufy liés à ces années (1940-1950) et que vous acceptiez de les prêter pour être présentés dans cette exceptionnelle collection, vous pouvez prendre attache directement auprès du Musée Rigaud », par téléphone au 04.68.66.19.82 ou par mail

Pauline, Alexandre et leurs enfants …
Cette famille venue de Toulouse et en villégiature sur Argelès sur Mer, a tenu absolument à venir visiter le musée, motivée par l’exposition Picasso. Ils ont été très agréablement surpris de l’accueil qui leur a été réservé. Ils ont été désigné symboliquement 60.000ème visiteur et à ce titre ont été félicité par le maire et son adjoint. Après la photo officielle, le Maire leur a remis le catalogue de l’exposition et leur a offert la visite.

Le bilan à la fin de l’exposition Picasso décomptera approximativement 65.000 visiteurs dont 2.500 scolaires. Une visite du musée d’environ 1h30 et qui a attiré de nombreux visiteurs des départements limitrophes mais aussi des catalans du sud. Mais, ce sont surtout les perpignanais et les personnes du département qui sont venus en nombre à la découverte du nouveau grand musée Rigaud.

Revoir la visite presse du Musée Rigaud, article et vidéo

93d73de5866ca99b23a041712c329ee4++++++++++++++++++++++++