Rétablissement des services internet dans les Pyrénées-Orientales

Vendredi 21 octobre en fin d’après-midi, une coupure de fibre optique liée à des travaux de voirie entre Prades et Mont-Louis a entrainé une interruption totale du service sur les hauts cantons, privant de connexion 30 communes du département. La situation a été rétablie dans la nuit de vendredi à samedi grâce à l’intervention rapide des équipes d’Orange, en charge des infrastructures. En parallèle et sans aucun lien, les serveurs de nombreux gros opérateurs de l’internet américain ont subi une attaque entraînant, en Europe, des ralentissements sur certaines requêtes des internautes voire une indisponibilité totale comme dans le cas du réseau social twitter. La situation semble être à cette heure totalement rétablie.


Pas de connexion de Prades à Mont-Louis dans les Pyrénées-Orientales
La fibre optique coupée accidentellement lors de travaux sur la voirie a entraînée une interruption des services portés par l’internet.  Un défaut qui n’avait pas été signalé et qui a nécessité un travail préalable de localisation du point de coupure avant réparation.  Le réseau mobile était également affecté dans une moindre mesure : les communications classiques demeurant possibles mais la navigation sur internet à partir d’un mobile était dégradée voire impossible.  Orange nous apprend que les services internet ont été rétablis cette nuit à 3h08

Attaque majeure de l’internet mondial durant quelques heures
L’attaque subit aux états-unis n’a pas de lien avec l’incident constaté dans les hauts-cantons mais les services en Europe ont également subi des ralentissements. Le journal Le Monde nous apprend que certains opérateurs majeurs de l’internet américain ont été victimes d’une attaque du type « déni de service ». Une attaque qui consiste à saturer un service de connexion pour le rendre inaccessible et plus particulièrement le DNS (Domain Name System). Le DNS est une sorte d’aiguillage qui permet de diriger l’internaute vers l’adresse qu’il a tapée sur son moteur de recherche. Submergé par les requêtes les serveurs ne répondaient plus. Parmi les sites touchés, celui du NewYork Times mais également Twitter, le réseau social a été indisponible plus de 4 heures. Ce matin la situation semble être redevenue normale.

723f1c0f8ab72096904063b295e4b4824444444444444444444444444444444