Baccalauréat 2019 – Les 29.244 candidats de l’académie dans les starting-blocks

LECTURE

Dans quelques jours, l’épreuve de philosophie ouvre la semaine d’examens tant redoutée. Toutes filières confondues, plus de 6.000 lycéens de terminale inscrits dans les Pyrénées-Orientales sont actuellement en pleine révision. La grève d’une partie des enseignants en colère contre les réformes du Ministre de l’éducation pourrait venir perturber le bon déroulement du baccalauréat 2019.

♦ Bac de 14 à 64 ans dans l’académie de Montpellier 

Dans les 5 départements rattachés à l’académie de Montpellier, parmi les 29.244 candidats, 15.544 sont inscrits en filière générale. Un chiffre quasi-équivalent au cumul des 6.334 élèves passant un bac technologique avec les 7.366 étudiants planchant pour un bac professionnel.

Dans les Pyrénées-Orientales, 2430 lycéens passent un bac S, ES ou L. 1.187 se partagent sur les 7 filières technologiques gestion, art, ou développement durable. Quant aux candidats inscrits dans les 64 spécialités dispensées dans le département, ils sont 1204 à tenter le précieux sésame. Au total, il existe pas moins de 92 bacs professionnels différents.

 AudeGardHéraultLozèrePyrénées
Orientales
Total
Total des candidats3568768112368806482129244
Bac général
Série Littéraire
321631964504532419
Bac général
Série ES
570112822911158424946
Bac général
Serie Scientifique
9472045386418811358179
Bac général
Total
183838047119353243015544
Bac technologique
7 séries confondues
8451722240617411876334
Bac professionnels
64 spécialités confondues
8852155284327912047366

Les élèves de première qui composent sur les épreuves anticipées sont 21.180 à travers toute l’académie.

♦ 161 sujets et 200.000 copies à corriger pour les 7.259 correcteurs 

Au niveau national, 2.900 sujets (y compris les sujets de secours) ont été élaborés. 174.331 correcteurs sont mis à contribution pour corriger pas moins de 4 millions de copies. Ils perçoivent pour cela une indemnité de 5 euros par copie et 9,60€ de l’heure quand ils seront en charge des interrogations orales.

La session 2019 du baccalauréat a un coût de 80€ par candidat à l’échelle nationale, et seulement de 63,25€ au niveau de l’académie de Montpellier, soit un budget total pour les candidats de l’académie de 1.864.616€.

Ces coûts recouvrent, entre autres, l’indemnisation des intervenants (jurys, frais de déplacement, ou de surveillance…), mais aussi les frais d’organisation (impression des sujets, location éventuelle de salles…).

♦ Des antisèches ? Attention aux risques !

Depuis 2013, toutes les académies sont équipées de détecteurs de téléphones portables dont le nombre et l’emplacement sont confidentiels. Les recteurs répartissent ces appareils de façon aléatoire et veillent à les faire circuler entre les centres d’examen, tout au long des épreuves. Ce dispositif a pour but de lutter préventivement contre l’utilisation frauduleuse des nouvelles technologies.

Outre l’usage du smartphone, toute communication entre les candidats pendant les épreuves, utilisation d’informations, de documents ou de matériels non autorisés, ou encore toute substitution de personne sont sanctionnables. Les sanctions sont administratives et/ou pénales.

Les sanctions administratives* peuvent aller du simple blâme à l’interdiction de présenter tout examen du bac durant 5 ans.

Une sanction pénale** peut être prononcée dans le cas d’une divulgation de sujets d’épreuves ou de substitution de personne. Y compris en cas de complicité. Ce délit est encours une condamnation à 1 à 3 ans d’emprisonnement et d’une amende de 9.000€.

Pour rappel, sur les 753.148 candidats de 2018, 972 cas de suspicion de fraude ont été recensés, chiffre sensiblement identique à celui de 2017. Sur ces 972 cas, 170 interdictions de deux ans (avec sursis) ont été prononcées, et 165 interdiction, avec sursis, de 1 an.

La technique préférée des fraudeurs était en 2018 celle du téléphone portable (43,75% des cas). Quand 31,82% des resquilleurs ont préféré les antisèches.

♦ Les résultats dès le 5 juillet

Les résultats du baccalauréat seront disponibles sur la page d’accueil du site du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse. Une carte de France cliquable donnera accès à tous les résultats, dans l’ensemble des académies.

*Sanctions administratives : article D. 334-32du Code de l’éducation
**Sanctions pénales : article L. 331-3 du Code de l’éducation

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Article précédent

Le 28 et le 29 juin, la fête du Travailleur Catalan 2019 sous le signe des révolutions

Article suivant

Une humeur légère dans l’air, une échappée, ... belle.. vers le festival Voix de femmes 2019 à Maury ce week-end

Phasellus non diam ipsum luctus dolor. id velit, lectus adipiscing felis