fbpx
Aller au contenu
Accueil » Actualités » Politique » Carole Delga dénonce une campagne en forme de « mauvaise télé-réalité »

Carole Delga dénonce une campagne en forme de « mauvaise télé-réalité »

Carole Delga - Pol'Hebdo

La présidente socialiste de la Région Occitanie signe, ce dimanche, une tribune dans le Journal du Dimanche. Elle dénonce tour à tour, « l’overdose sondagière », ou la « lutte du clash à tous les étages ». Un « cirque » qui, selon la porte-parole d’Anne Hidalgo, ne répond pas au peuple « inquiet de son quotidien ».

♦ « La figure du traître a le vent en poupe »

Carole Delga revient sur la valse des ralliements de tous côtés. De bord à bâbord, les personnalités politiques ont viré de bord ces dernières semaines. Du Parti Socialiste aux Républicains, les soutiens affluent vers le Président sortant. Quant à la droite de la droite, le mercato n’en finit plus de s’égrainer. Stéphane Ravier, Erick Woerth, Marisol Touraine, des noms peu connus du grand public, mais qui donnent le tournis dans cette campagne à marée basse.

Pour celle qui incarne chaque jour d’avantage l’espoir d’une recomposition : « Pas un jour sans que les portes claquent comme dans un mauvais vaudeville. Je suis sidérée … par ces gens qui s’autoproclament « responsables politiques », se découvrant soudain « des différences stratégiques profondes » avec leur candidat(e), leur parti, grâce auquel ou à laquelle ils ont été élus ».

Carole Delga de tacler, que ces « grands courageux dont … les convictions évoluent au gré des enquêtes d’opinion« … « n’ont pas l’humour d’un Edgar Faure ». Cet ancien président de la IVe République qui accusé de traîtrise déclara : « Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent ». Formule devenue célèbre et appliquée, encore de nos jours, aux hommes ou femmes politiques qui changent d’équipe au milieu du gué.

> Lire aussi l Présidentielle 2022 l Anne Hidalgo lance « No pasaran » en terres d’exil

♦ « Loyauté », « éthique de vie », « cohérence dans l’action » et « espoir » pour « refaire République »

Pour Carole Delga, il est urgent de « refaire République ». Il s’agit de répondre aux citoyens qui disent « ne pas vivre dans le même monde » de ceux qui disent « tout et son contraire ». « On ne travaille pas pour la prochaine élection, mais pour la prochaine génération« . La présidente qui fut la mieux élue lors des élections régionales de 2021 conclut en déclarant : « Notre pays mérite mieux que ces débats escamotés par l’ego des uns et le mépris des autres. Il nous reste quelques semaines pour une vraie confrontation de projets car nous sommes une majorité, je le crois, à vouloir que la France soit le pays des idées, et non celui de cette mauvaise télé-réalité.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances