Club de l’Eco

Débat autour de la fusion des régions à l’Université de Perpignan Via Domitia

Près de 200 personnes sont venues suivre le débat organisé par Objectif Languedoc-Roussillon et la Fondation UPVD autour de la fusion Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées.

Fabrice Lorente, Président de l’UPVD et de la Fondation UPVD a ouvert le débat animé par Anthony Rey, rédacteur en chef d’Objectif LR « Je pense que cette fusion est une opportunité… Nous devons être en mesure de positionner les Pyrénées Orientales au cœur de ce nouvel ensemble et cesser de faire un complexe d’infériorité ! Nous devons nous regarder tels que nous sommes et mettre en avant nos nombreux atouts…Notre rôle est aussi de faire émerger et d’accompagner les acteurs potentiels formés à l’université pour éviter la fuite de nos meilleurs talents. »

Laura Ortiz, Présidente de Sciences Politiques Europe spécialiste des institutions et professeur agrégée en droit public à Sciences Po Toulouse, a rapidement vu « se dessiner deux débats, l’un institutionnel et l’autre économique ».

Le débat Institutionnel
Une inquiétude subsiste quant à la place de nos institutions dans la grande région.
Jean Roques, du Conseil Départemental des Pyrénées Orientales « Nous devons trouver notre place et une spécificité locale à notre territoire…nous avons de nombreux atouts que nous devons valoriser…La proximité que nous avons avec les acteurs économiques locaux la région, ne pourra pas l’avoir. ».
Jean-Marc Pujol, Maire de Perpignan et Président de l’agglo, bientôt Communauté Urbaine de Perpignan, Perpignan Méditerranée « J’ai souhaité transformer l’agglo en Communauté Urbaine pour avoir plus de poids dans ce grand ensemble que sera la nouvelle région ! ».

Le débat Économique
Marie-Thérèse Mercier, Présidente du MEDEF Héraultais abordait la question de la soirée de manière très pragmatique « Opportunité ou danger, cela ne dépend que de nous ! ». Henri Quinta, dirigeant Les toiles du soleil « Je pense que cet élargissement est une bonne chose, tout en gardant notre identité il va falloir voir plus grand ! ».
Jean Sales, Président de la Maison Sales a quant à lui voulu mettre l’accent sur le secteur agricole qui est un « enjeu important pour la fusion ».

Laura Ortiz, a lancé quelques écueils à éviter « Il faut absolument éviter la centralité autour d’une ou deux métropoles…mais surtout il faudra éviter les rivalités, se focaliser sur les partenariats, faire du réseau… »

Fabrice Lorente, président de l’Université et de sa Fondation, concluait face à de nombreuses personnalités politiques engagées dans le prochain scrutin régional « À un mois et demi j’entends beaucoup parler de liste ou de personnes mais il serait peut-être temps de parler de projet autour de la nouvelle région ! »

De nombreux acteurs politiques et économiques étaient présents, preuve s’il en est de l’intérêt et des espoirs ou inquiétudes que la nouvelle « superrégion » engendre chez nos décideurs.

IMG_4220

f7e7705ea8b03a4f8ee40a0b09849569zzzzzzzzzzzzzzzzz