fbpx

Contrôle aux frontières entre la France et l’Espagne – Christophe Castaner sort les banderilles

Le Ministre de l’Intérieur est venu dans les Pyrénées-Orientales (PO) afficher la politique de “fermeté nécessaire vis-à-vis des migrants économiques” du gouvernement. Une fermeté, rappelle Christophe Castaner, afin de pouvoir “contribuer à une plus grand solidarité” vis-à-vis de “ceux qui pourront bénéficier du statut de réfugié”. Le déplacement du ministre coïncide avec la hausse significative des migrants qui entrent en Europe via l’Espagne. Sans pour autant donner spécifiquement de chiffres pour les Pyrénées-Orientales, contrairement à l’augmentation annoncée dans les Pyrénées-Atlantiques où le ministre évoquait récemment : “En un an, les non admissions à la frontière franco-espagnole ont augmenté de 60% dans les Pyrénées-Atlantiques”. Dans les PO, Christophe Castaner préfère parler de “phénomène migratoire puissant”, rappelant que “le problème est devant nous”. 

♦ Nomination d’un nouveau “coordinateur sécurité à l’échelle des Pyrénées”

Ce matin, le Ministre a rappelé ses récentes déclarations depuis le Centre de Coopération Policière et Douanière (CCPD)* du Perthus (ville frontalière entre la France et l’Espagne) : “J’ai demandé au préfet l’élaboration d’un plan de contrôle renforcé de nos frontières et j’ai aussi annoncé aux différentes autorités que je souhaitais la nomination d’un coordinateur à l’échelle des Pyrénées pour pouvoir faire le lien entre tous les préfets et les responsables des forces de sécurité et aussi renforcer le dialogue franco-espagnol”. 

“L’Espagne a connu une augmentation de ses entrées de 150 à 155%. Une partie de ces populations […] peut vouloir venir en France, du fait de leur pays d’origine francophone. La France et la Belgique sont des destinations classiques et normales de ces migrants là. Mais par contre, on est sur des pays qui sont pour l’essentiel à la source de phénomènes de migrations économiques et dont le cadre légal ne leur permet pas de rester. Et nous souhaitons être fermes”. 

♦ Contrôle à la barrière de péage du Boulou

Le Ministre a également participé à diverses opérations de contrôle à la barrière de péage de l’A9 située au Boulou. Il a pu constater le travail des chiens renifleurs, mais également le travail de vérification des papiers d’identité grâce au laboratoire mobile équipé du matériel nécessaire au contrôle des documents prouvant l’identité des personnes interpellées. Durant cette séquence, le ministre a également rappelé la hausse des effectifs des forces de sécurité (10 000 personnes) sur l’ensemble de la mandature, 2500 dès cette année. Mais également une enveloppe supplémentaire de 300 M€ par an dès 2019 consacrée à l’équipement et à l’immobilier.

Selon nos sources, la barrière de contrôle, aujourd’hui située au niveau du Boulou, pourrait bien revenir, dès le second semestre 2019, au niveau de la frontière franco-espagnole, au Perthus. Une information qui reste à confirmer.

♦ Lapsus autour des Pyrénées sur Twitter

Petit moment de flottement dans le service communication du ministre ce matin. Sur Twitter, les communicants ont malencontreusement transformé le pays catalan en pays basque. Une série enflammée de commentaires ironiques a conduit à suppression rapide du tweet.

*Le CCPD est un organisme bi-national chargé de faciliter et de favoriser l’assistance entre deux pays frontaliers. Ce matin, une réunion s’est tenue entre l’ensemble des forces de sécurité françaises mais également, la Guardia Civil espagnole, la Policia National et les Mossos d’Escuadra catalans.

Une pensée sur “Contrôle aux frontières entre la France et l’Espagne – Christophe Castaner sort les banderilles

Commentaires fermés.

et, id Praesent libero id dapibus ipsum id, Donec suscipit consectetur