Elios Arbre solaire - UPVD

Elio’s l’arbre solaire lauréat, RN 116 à l’arrêt, Gloria et les assurances – Débriefe moi la semaine

LECTURE

Premier #DebriefeMoi depuis le début du confinement. Malgré la crise sanitaire liée au Coronavirus, nous avons trouvé quelques autres sujets à traiter dans notre rendez-vous hebdomadaire.

Les articles de la semaine avec bien évidemment le virus Covid-19 omniprésent :

♦ L’arbre solaire des étudiants de l’université de Perpignan remporte le concours “Ma solution pour le climat”

D’autres projets étaient en lice dans les Pyrénées-Orientales, dont le Soudaqui, la monnaie locale déjà en circulation dans certains commerces depuis 2 ans. “Mon portefeuille en transition contre le réchauffement climatique”. L’association qui porte le Soudaqui “plaidait pour que chacun adopte un comportement de consommation locale par le biais des Soudaqui”.

Nicolas Gasnier avait également proposé son outil de maltage, “Du champ à la chope”. Et ce sont finalement les porteurs de l’arbre solaire qui ont recueilli le plus de suffrages.

“Bonjour à tous. Les résultats du concours “Ma solution pour le climat” ont été annoncés. C’est un immense plaisir d’apprendre que nous faisons partie des 42 projets lauréats sélectionnés par La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée. À ce titre, la Région débloquera une subvention de 150 000 € qui nous permettra de lancer notre entreprise et de développer de nouvelles solutions énergétiques innovantes. Nous tenions à vraiment vous remercier ; c’est grâce à votre soutien et vos votes que nous en sommes arrivés là aujourd’hui ! L’aventure ne fait que commencer… Restez connectés !”

♦ L’état de catastrophe naturelle reconnu pour la tempête Gloria 

Pour mémoire, la tempête baptisée du doux nom de Gloria avait provoqué de nombreux dégâts sur son passage ; et sur le département en particulier. Afin que les assurances puissent mettre en œuvre leurs garanties, un arrêté interministériel devait être publié au journal officiel. C’est chose faire depuis le 13 mars.

L’arrêté constate l’état de catastrophe naturelle pour les inondations et coulées de boue associées ; inondations par débordement d’un cours d’eau et crues torrentielles du 20 au 23 janvier 2020 concernant 74 communes du département.

Amélie-les-Bains – Ansignan – Arboussols – Argelès-sur-Mer – Arles sur Tech – La Bastide – La Cabanasse – Campôme – Campoussy – Caramany – Casteil – Catllar – Caudiès de Fenouillèdes – Cerbère – Clara-Villerach – Codalet – Conat – Corneilla la Rivière – Corsavy – Espira de Conflent – Estagel – Eus – Felluns – Fenouillet – Fillols – Finestret – Fuilla – Ille sur Têt – Joch – Lamanère – Lansac – Latour de France – Lesquerde – Llo – Mantet – Marquixanes – Los Masos – Millas – Molitg-les-Bains – Montescot – Mosset – Nohèdes – Olette – Ortaffa – Perpignan – Pézilla-de-Conflent – Planes – Ponteilla – Port-Vendres – Prades – Prats de Mollo – Prats-de-Sournia – Rabouillet – Ria-Sirach – Rigarda – Saint-Arnac – Saint Jean Pla de Corts – Saint Laurent de Cerdans – Saint Paul de Fenouillet – Serralongue – Sorède – Sournia – Tarerach – Tautavel – Le Tech – Thuir –Toulouges – Trévillach – Trilla – Urbanya – Valmanya – Vernet les bains – Villefranche de conflent – Villelongue-dels-Monts – Vinça.

La préfecture précise : Les assurés sinistrés disposent d’un délai de dix jours au maximum après publication de l’arrêté pour faire parvenir à leur compagnie d’assurances un état estimatif de leurs pertes ; s’ils ne l’ont pas fait dès la survenance des dégâts”.

Pour les phénomènes qui ne seraient pas reconnus par cet arrêté, « mouvement de terrain », « inondations par remontées de nappes phréatiques », « phénomènes liés à l’action de la mer », ils pourraient “faire l’objet d’un prochain examen en commission interministérielle”.

♦ Avancée des travaux de la Route Nationale 116 avant le confinement

La préfecture a fait état de la situation, avant le confinement, de la RN116. Pour mémoire, la route de montagne qui relie la plaine du Roussillon au Conflent est fermée entre Fontpédrouse et Sauto depuis le 3 février. La tempête Gloria qui s’est abattue sur le département le 24 et le 24 janvier a généré un mouvement de terrain d’une ampleur exceptionnelle mobilisant 500.000 M3.

Après une phase de sécurisation, d’études et de sondage, les travaux de confortement du mur de soutènement et de la chaussée ont débuté le 12 mars ; et ce par les démolitions des zones déstructurées du mur et de la chaussée et la reconstitution des plateformes. Parmi les travaux à venir, l’expertise prévoit la construction d’un mur d’une paroi de 315 M2 avec environ 1.200 clous. Cet ouvrage a vocation à conforter le mur de soutènement et étayer la route.

Or, le 14 mars, durant des préparations du soutènement préalable au forage des clous, des zones ponctuelles se sont effondrées. Ces effondrements ont nécessité la mise en œuvre de béton projeté afin de les consolider avant d’aller plus avant. Ces travaux ont duré jusqu’au 16 mars sans incidence sur le planning initial précise la préfecture. Avant la proclamation du confinement, le planning de réouverture de la route était prévu vers la fin du mois d’avril.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Illustrations Coronavirus Covid-19 contrôle forces de l'ordre Perpignan France © Arnaud Le Vu / MiP / APM
Article précédent

Le confinement en images - Perpignan s'acclimate à l'ère du Coronavirus

Perpignan France 20/03/2020 quartier gitan Saint-Jacques pandémie Coronavirus Covid-19 communauté gitane décès confinement © Arnaud Le Vu / MiP / APM
Article suivant

Coronavirus à Perpignan - Quand l’Îlot du Puig voit arriver la vague du Covid-19

efficitur. nec ut fringilla libero. non Donec massa dolor