fbpx
Aller au contenu
Accueil » Actualités » Documentaires TV » Hackeurs : les nouveaux braqueurs font de plus en plus de victimes chaque jour

Hackeurs : les nouveaux braqueurs font de plus en plus de victimes chaque jour

Documentaire Hackeurs les nouveaux braqueurs

Article mis à jour le 17 novembre 2022 à 08:30

Grégory Héraud signe ce nouveau documentaire pour Complément d’enquête et disponible en replay. Intitulé Hackeurs : les nouveaux braqueurs, il met l’accent sur ces nouveaux pirates qui font de plus en plus de victimes chaque jour. Leur technique ? Repérer une faille dans le système informatique et demander une rançon. 

Hackeurs : les nouveaux braqueurs – Le Synopsis

Particuliers, mairies, organes de presse, PME, multinationales… Plus personne n’est à l’abri des cyber-pirates à l’affût de la moindre faille pour rançonner leurs proies. Depuis le début de la pandémie, les attaques s’intensifient.  500.000 nouveaux virus chaque jour !

Qui sont ces pirates ? Quels sont leurs modes opératoires ? Enquête sur le Darknet – où se revendent les données hackées – et en Russie, le territoire des grands réseaux cybercriminels organisés à la manière des cartels, avec leurs petites mains et leurs gros bonnets. Devenus millionnaires, certains hackers dispensent même leurs conseils dans des talk-shows !

Cyberattaque : bis repetita pour la mairie de Saint-Paul-en-Jarez

Le documentaire débute à Saint-Paul-en-Jarez. Les caméras de Complément d’enquête s’étaient déjà posées dans cette petite commune de la Loire deux ans auparavant. La mairie avait été victime d’une cyberattaque. Hasard ou non, lors ce second reportage, le site de la mairie a de nouveau été piraté. Le maire, Kamel Bouchon se déclare dépité face à la situation. Pour lui, cette attaque est un réel problème car elle a engendré une perte – irréversible – de documents.

Hackeurs : les nouveaux braqueurs

Une explosion de la cyberdélinquance

Le lieutenant-colonel Fabienne Lopez, cheffe du Centre de lutte contre les criminalités numériques, confie « le confinement a entraîné un nouveau mode d’organisation, notamment avec le télétravail, qui a révélé des failles dans les systèmes de sécurité ». Depuis la crise sanitaire, les victimes des cybercriminels seraient donc de plus en plus nombreuses. Elle avoue également, à demi-mot, que la France n’a pas les moyens d’arrêter tous les pirates et qu’ils sont « difficiles à atteindre judiciairement ».

En 2019, le butin estimé de ces braqueurs du net s’élève à 1.300 milliards d’euros ; soit trois fois plus que le trafic de drogue.

Johanna Brousse, magistrate, spécialiste de la cybercriminalité au Tribunal de Paris, admet que ces génies de l’informatique sont des « criminels sans foi ni loi » mais que « les magistrats se forment pour juger de plus en plus et de mieux en mieux ».

Les hôpitaux, la nouvelle cible des hackeurs

Les nouvelles cibles de cette criminalité 2.0 sont les hôpitaux. Le 15 novembre 2019, c’est l’hôpital de Rouen qui a été attaqué. À l’hôpital de La Rochelle, tout est fait pour éviter une intrusion non désirée. Tous les mails sont scrutés. Les objets connectés (comme les pacemakers) sont aussi ceux qui sont le plus cybervulnérables. S’ils sont piratés, ils peuvent réellement mettre en danger la vie des patients.

Charles Blanc-Rolin, responsable du service informatique et vice-président de l’APSSIS (l’Association Pour la Sécurité des Systèmes d’Information de Santé), témoigne : « la crise sanitaire a intensifié la partie vulnérabilité des établissements de santé ».

De chez lui, il vérifie l’existence de failles pouvant nuire à des patients. En seulement quelques clics, il montre qu’il est très facile d’accéder à des dossiers médicaux très complets. À noter qu’un dossier médical vaut entre 50 et 250 € sur le darknet. Il réussit également à modifier les données diffusées sur des moniteurs, toujours utilisés aujourd’hui. Ce spécialiste révèle être très inquiet face à la vulnérabilité des établissements de santé français.


Se retrouver face aux pirates

Installé dans le Grand Est, Xylitol traque les cybercriminels. Il se considère comme un justicier de l’ombre. Le darknet s’apparente au Pôle Emploi des cybercriminels. Il dit avoir reçu des propositions du FBI pour être recruté.

Grégory Myotte-Duquet a été victime d’une cyberattaque. Ce co-gérant de la société qui porte son nom, est entré en contact avec ceux qui avaient attaqué sa PME pour négocier le montant de la rançon. Après plus de trois semaines de négociation, les pirates ont accepté la proposition de 5.000 € au lieu des 70.000 demandés. Pourtant, les autorités françaises recommandent de ne jamais payer de rançon.  

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo


La Russie : grand territoire des cybercriminels

Beaucoup de virus sont fabriqués en Russie, car ce pays regroupe les meilleurs hackeurs du Monde. Dungeon Master est chargé de propager les virus. Il reconnaît être très bien payé, environ 5.000 $ nets par mois. Dans ce pays, il y a une règle d’or pour ne pas se faire prendre « ne pas attaquer la Russie ».

Depuis plus de trois ans, Maksim Yakubets est le cybercriminel le plus recherché par le FBI. Ce membre de Evil Corp, un groupe de hackeurs russes à l’origine de la perte de plusieurs millions de dollars sur des comptes américains et anglais, demeure introuvable et est impossible à localiser. Pourtant, les 16 membres d’Evil Corp n’hésitent pas à s’afficher sur les réseaux sociaux et en pleine rue au volant de leurs voitures de luxe.

Liliya Yapparova, journaliste d’investigation, a réussi à localiser le quartier du chef de Evil Corp. D’après elle, Maksim Yakubets n’a rien à craindre de la part des autorités russes, car il agit comme prestataire quasi officiel du FSB.

Documentaire Hackeurs les nouveaux braqueurs

Pourquoi la rédaction vous le conseille ?

Récemment, les hackeurs ont été au cœur de l’actualité après le piratage d’un hôpital en région parisienne. Ce documentaire met en lumière ces personnes qui agissent dans l’ombre. La parole est donnée à tout le monde : des hackeurs, des victimes de piratage, des gendarmes, des magistrats… Même si des moyens sont mis en place pour arrêter ces cybercriminels, il est important de rappeler qu’il s’agit d’une « menace invisible qui se propage à toute vitesse et partout ».

Ils font l’actualité des documentaires…

Harcèlement scolaire, les indiens contre-attaquent de Guillaume Estivie, diffusé à l’occasion de la journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances