“Il incombe à Olivier Faure de relever le PS !” – Ségolène Neuville candidate à sa réélection à la tête de la fédération catalane

Jeudi 15 mars se tenait le premier tour pour élire le nouveau chef du parti socialiste. Olivier Faure est arrivé largement en tête, avec 48,56% des suffrages. Contrairement aux résultats nationaux, les socialistes catalans ont mis en tête Stéphane Le Foll, Ségolène Neuville, se dit “satisfaite du résultat au niveau départemental”. L’ancien porte parole et Ministre de l’agriculture de François hollande a convaincu 60% des 550 électeurs des Pyrénées Orientales. Une victoire pour la secrétaire fédérale qui avait battu la campagne en soutien à son ancien collègue, mais qui n’aura pas fait la différence au niveau national. Jeudi 29 mars, se tiendra le second tour pour élire Olivier Faure, seul candidat après le retrait de la candidature de Stéphane Le Foll. Le même jour se tiendra également le vote pour renouveler les secrétaires de fédérations. À la tête du PS66 depuis 2015, Ségolène Neuville, annonçait d’ores et déjà être candidate à sa réélection.

Segolène Neuville, seule candidate en lice à la tête de la fédération catalane
Également conseillère départementale, Ségolène Neuville annonçait dès le lendemain du vote, qu’elle serait candidate à sa réélection. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 20 mars et malgré les rumeurs indiquant que Pierre Aylaguas, mandataire d’Olivier Faure pourrait briguer le poste. Mais il déclarait au journal l’Indépendant “je ne revendique aucun poste nulle part ! Je ne suis plus là que pour soutenir mon parti”.

550 votants en 2018 contre plus de 980 en 2015
Ségolène Neuville confirmait le nombre de votants, relativisant la faible participation. “550 votants, sur 1300 inscrits, mais seulement 700 à  jour de cotisation au 31 décembre 2017”. L’ancienne secrétaire d’État chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion comparait ces résultats à ceux de 2015. “En 2015, il y avait eu 980 votants”.

Il n’en demeure pas moins que les socialistes au niveau départemental ont fondu comme neige au soleil du Canigou. Au niveau national, seulement 37 014 adhérents se sont rendus aux urnes. Un succès pour le coordinateur national du PS, Rachid Thémal, qui se félicitait d’avoir franchi le cap des 30 000 votants. Une chute considérable, si l’on compare aux plus de 130 000 bulletins recueillis lors du dernier vote du genre en 2008. Martine Aubry devenait alors, sur le fil du rasoir, la première femme première secrétaire du PS face à Ségolène Royal.

“Il lui incombe de relever le parti après une année 2017 catastrophique”
Ségolène Neuville revendique sa différence et assume le courant politique porté par Stéphane Le Foll. “Une ligne politique claire, sociale démocrate, qui continuera à exister au sein du parti” assure-t-elle. Olivier Faure qui prétend incarner le renouveau au sein du PS, se doit, quant à lui, de reconstruire. “Un travail sur le fond, mais aussi sur la forme” confirme la Secrétaire Départementale. “Il faut que les militants soient associés à la reconstruction. Il ne faut pas que cela ne se passe qu’au niveau de l’appareil” insistait Ségolène Neuville.

 « Socialistes, le chemin de la renaissance » voici le titre alléchant du texte défendu par Olivier Faure
Au lendemain de sa victoire sans conteste, Olivier Faure indiquait à la presse Notre responsabilité, c’est de faire en sorte que réapparaisse ce parti central à gauche, qui lui seul peut faire la jonction entre centre gauche et la gauche de la gauche”.

Le député de Seine et Marne et Président du groupe de Nouvelle Gauche à l’Assemble Nationale veut “un dialogue direct avec les électeurs, celles et ceux qui ont envie de cette renaissance de la gauche”. L’objectif étant aussi de faire émerger de nouveaux profils nouveaux moins marqués par les clivages (Rocardiens, Fabiusiens, Straus-Khaniens, Hollandais, Aubristes…) qui ont, selon le nouveau premier secrétaire, beaucoup trop divisé le parti.

id, Praesent leo facilisis dolor. sed commodo ut risus Phasellus neque.