fbpx
Aller au contenu
DEOPOL

Instagram l Des lycéens de Céret décryptent la géopolitique en vidéos

Article mis à jour le 22 janvier 2023 à 18:54

Ce vendredi après-midi, Pablo, Romane, Quentin ou Clara s’activent dans une salle de leur lycée céretan. Dans le cadre d’un cours de géopolitique avec leur enseignant Maxime Escriba, ils travaillent à l’élaboration des 2 prochains épisodes de leurs vidéos qui seront postées sur leur compte Instagram « DeoPol ».

L’objectif pour la trentaine de lycéens de 1ère et terminale est de rendre plus accessibles certains sujets géopolitiques complexes ou peu médiatisés. Un projet qui utilise les codes d’HugoDécrypte, ce compte informatif au format apprécié de ces jeunes qui fuient les médias traditionnels.

Guerre du Tigré et Amazonie, deux salles, deux ambiances

Au dernier étage du lycée Déodat de Sévérac, Lola, Paloma, Quentin ou Clara s’affairent autour de Juliette. La mission est de travailler sa voix, travailler la diction des textes écrits en amont sur l’épisode qui traitera de la guerre du Tigré. Depuis 2020, cette région d’Éthiopie est en proie à une guerre civile qui a fait des dizaines de milliers de morts et plus de deux millions de déplacés.

« Nous travaillons sur le sujet de l’Éthiopie depuis 3 semaines ». Le premier épisode était consacré au conflit dans le Haut-Karabagh. « Nous essayons de traiter des sujets peu médiatisés. Le conflit au Tigré a été un peu évincé de l’actualité par la guerre en Ukraine, d’autant que dernièrement il y a eu des événements ». Les élèves ont d’abord fait les recherches et écrit leur texte. Étape suivante : travailler les voix off avant l’enregistrement.

Pour le montage, c’est Juliette qui s’y colle. « Je m’occupe du montage, des infographies, des sous-titrages ». Cette passionnée du son et de l’image compte bien en faire son métier plus tard. Mais pour le moment sa préoccupation est de tenter de faire que les textes lus soient moins écrits. « Les premiers retours nous disent que les textes étaient un peu écrits comme une dissertation. Maintenant, on essaye d’oraliser un peu nos propos, d’expliciter un plus les notions géopolitiques. Bref, on voudrait privilégier des formats plus courts et plus concis »

Dans la salle adjacente, on parle Amazonie, déforestation et ressources minières. Car oui, juste après le conflit au Tigré, les élèves de l’atelier Sciences-Po de Déodat de Sévérac vont tenter de résumer les maux que subit d’Amazonie dans une vidéo de 3 ou 5 minutes.


Le projet « DeoPol » suscite les vocations

Selon Maxime Escriba, l’atelier compte désormais une trentaine d’élèves. « Ils sont volontaires, ils viennent 2 heures tous les vendredis après-midi. Par rapport au début, l’aventure DéoPol a attiré de nouveaux élèves. Au-delà du contenu, je suis impressionné par leur autonomie et leur ténacité à vouloir produire un épisode par quinzaine. En tant que lycée rural, nous avons été labellisés par Sciences-Po Paris et nous avons lancé cet atelier. L’an passé, nous faisions des ateliers classiques ; mais c’était un peu trop scolaire. Et cet été, j’ai réfléchi à un format qui pourrait leur permettre de travailler les compétences que Sciences-po demande. Au départ, j’avais pensé à un podcast type radio, mais ils m’ont rétorqué que ça faisait trop vieux et qu’il fallait essayer autre chose ».

Les élèves ultra-motivés ne veulent pas tous intégrer Sciences-Po Paris ; certains comme Romane souhaitent faire des études littéraires, d’autres du droit pour devenir commissaire, et d’autres encore veulent intégrer le corps diplomatique via un parcours dans la nouvelle mouture de l’Ena.

En attendant, tous travaillent à aguerrir leur capacité de recherche d’information, de vérification des sources. Et le débat va bon train quand il s’agit de rédiger les phrases qui accompagneront la vidéo sur l’Amazonie. Les mots, les ponctuations, le rythme de la phrase est âprement débattu afin que le propos soit précis, concis et clair.

Instagram

En chargeant cette publication, vous acceptez la politique de confidentialité d’Instagram.
En savoir plus

Charger la publication


Déjà trois vidéos disponibles sur le compte « DeoPol »

Avant de découvrir les deux prochains épisodes de « DeoPol« , les 3 premiers volets sont déjà publiés. Outre le conflit du Haut-Karabagh, les élèves de l’atelier Sciences-Po ont aussi traité les pays candidats à l’intégration dans l’Europe et les modifications que la guerre en Ukraine a apportées à la politique d’élargissement des 27.

DEOPOL

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances

Maïté Torres