fbpx
Aller au contenu
Accueil » Actualités » Catalogne » Les autorités françaises ferment à nouveau le passage frontalier du col de Banyuls

Les autorités françaises ferment à nouveau le passage frontalier du col de Banyuls

Les autorités françaises ferment à nouveau le passage frontalier du col de Banyuls

Les autorités françaises ont de nouveau fermé le passage frontalier du col de Banyuls après qu’un groupe de citoyens l’ait rouvert samedi pour « faciliter l’entrée des citoyens à la foire d’Espolla » (Alt Empordà). Dans un communiqué, le groupe Esborrem Fronteres pointe directement du doigt le préfet des Pyrénées Orientales : « Le jour de l’ouverture, il a exigé sa fermeture. » De fait, des pierres et de la terre ont été installées pour empêcher le passage.

♦ La Commission européenne lance un « dialogue » avec la France et d’autres États pour explorer des mesures alternatives.

Longtemps dénoncée par plusieurs municipalités concernées, la polémique a atteint la Commission européenne qui, en réponse à une question des eurodéputés Carles Puigdemont, Toni Comín et Clara Ponsatí, annonce ouvrir un « dialogue » pour étudier des alternatives. La commissaire aux affaires intérieures, Ylva Johansson, a répondu que les États membres peuvent établir des contrôles à leurs frontières intérieures en tant que mesure de « dernier recours » pour faire face aux menaces graves ; mais aussi qu’ils sont « obligés » de veiller à ce qu’ils soient prolongés « tant que les circonstances extraordinaires persistent ».

À cet égard, et face au maintien de certains contrôles, la Commission a engagé un « dialogue politique et technique avec la France et les autres États membres » afin de « comprendre la situation » et d’explorer « des mesures alternatives, telles que le renforcement de la police coopération transfrontalière ». En outre, dans sa réponse, la commissaire rappelle que la proposition de révision du code frontières Schengen introduit pour la première fois une évaluation de l’impact des contrôles aux frontières intérieures. Par conséquent, les États membres devraient faire référence à cette évaluation dans leurs notifications concernant le rétablissement ou l’extension des contrôles.

♦ Des points de passages fermés depuis un an

Il y a un an, la France a fermé plusieurs points de passage frontaliers suite à l’alerte antiterroriste. Plus précisément, le col de Banyuls, le col de Costoja, le col de Manrella, la route Aja entre Palau de Cerdanya et Puigcerdà et la route Vinyola Enveig. Quelques mois plus tard, en mai, ils ont rouvert le passage entre Maçanet et Costoja ; mais le reste est resté fermé, malgré plusieurs initiatives citoyennes. Selon la Commission européenne, la France a annoncé en septembre dernier qu’elle prolongeait les contrôles jusqu’en avril 2022 sur la base de la « persistance d’une menace terroriste et du risque de mouvements secondaires ».

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances