Les chaines locales Viá Occitanie entrent dans le giron de La Dépêche

Municipales 2020 Perpignan débat L'Indépendant Via Occitanie premier tour © Arnaud Le Vu / MiP / APM

Après moult rebondissements, il semblerait que, cette fois, les salariés des chaînes locales Vià Occitanie puissent se projeter dans l’avenir. Le tribunal de commerce de Nîmes s’est prononcé en faveur de l’offre de reprise de la Dépêche du Midi ; au détriment de celle du groupe Altice Média (BFMTv).

Directeur en chef adjoint de l’antenne de Montpellier et représentant des salariés de Viá Occitanie, Olivier Roirand relaie “le soulagement” des salariés qui ont vu “le retour à la hussarde de BFMTv” d’un très mauvais œil. Les salariés de Viá Occitanie s’étaient déclarés en faveur de l’offre de reprise de la Dépêche du Midi.

♦ Fin de partie pour BFMTv

Les salariés “avaient perdu la confiance en BFMTv […] autant en termes de valeurs, que de morale”, selon Olivier Roirand. Pourtant tout avait bien commencé, il y a tout juste 1 an ; le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel avait donné son accord sur le rapprochement entre Viá Groupe – dont Viá Occitanie – et Altice propriétaire de la chaîne d’information en continu BFMTv. À l’époque, le groupe Altice s’était engagé a acquérir 50,1% de la nouvelle société ; Viá devant conservant 49,9% des parts.

Mais en décembre 2020, et après plus de 2 ans de négociations, le groupe avait décidé de faire machine arrière. Arthur Dreyfuss, directeur général d’Altice déclarait à l’AFP : “Les conditions du partenariat entre BFM Régions et ViàGroupe à 50-50 n’étaient absolument plus réunies à l’issue d’un audit approfondi que nous avons mené” ; révélant “un certain nombre d’incohérences et un niveau de dette substantiellement plus important qu’au début des discussions. La réalité économique, financière et commerciale du réseau Vià” découverte au terme de l’audit “nous a conduits à mettre un terme aux discussions”.” Selon Médiacités, les dettes du groupe totaliseraient pas moins de 14M€. Olivier Roirand se disait quant à lui “abasourdi” par cette décision.

Et puis le 30 mars 2021, le groupe Altice était revenu à la charge en faisant une nouvelle offre. Le tribunal de commerce de Nîmes a jugé que les délais légaux n’étaient pas respectés. Le tribunal a également pointé la perte de confiance des salariés et la méthode du groupe Altice. Il a donc statué en faveur de la Dépêche au détriment de BFM, qui souhaitait élargir son implantation locale.

03/03/2020, Perpignan, France, Olivier Roirand co-anime le débat des Municipales L'Indépendant Via Occitanie © Arnaud Le Vu - MiP
03/03/2020, Perpignan, France, Olivier Roirand co-anime le débat des Municipales L’Indépendant Viá Occitanie © Arnaud Le Vu – MiP

♦ La Dépêche du Midi garde 45 salariés dont 30 journalistes

Selon Olivier Roirand, “le projet reste à construire”, mais il table sur une nouvelle grille des programmes pour la rentrée prochaine. Selon le représentant des salariés, “Viá Occitanie était arrivé au bout de l’aventure, et le groupe La Dépêche propose un vrai projet de territoire. Il y a du travail, mais les salariés de Viá préfèrent un projet motivant avec la Dépêche plutôt que de rester chez eux”.  L’objectif à court terme est de produire à nouveau un Journal télévisé, précise Olivier Roirand.

Selon Médiacités, l’offre de 1 million d’euros concerne les chaînes de Toulouse, Montpellier et Perpignan. Le groupe de la famille Baylet s’est engagé à reprendre 45 des 57 salariés de Viá Occitanie.

https://twitter.com/JNBaylet/status/1381657651348713472

// À lire :

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances