Les LR66 : tout un programme !

Les 3.500 militants de la fédération des LR66 connaissent désormais leurs candidats. François Lietta et Marie-Thérèse Sanchez-Schmid ont, non sans peine, réussi à recueillir les 169 parrainages requis. Joelle Anglade a quant à elle été mise hors-course pour non acquittement de certaines de ses cotisations.

Les militants du parti de droite devront le 30 janvier prochain choisir leur nouveau leader qui remplacera François Calvet, ne souhaitant pas se représenter à sa propre succession car, dit-il « Les mandats de sénateur, maire et vice-président de l’Agglo me prennent beaucoup de temps et je veux être dans l’action ». Place aux jeunes donc !

Après le recueil, pour le moins rocambolesque, des 169 parrainages, expliqué par le journal l’indépendant certains militants et élus du parti semblent pour le moins « désabusés » et appelaient à « reprendre les esprits » et à « construire ensemble » (Post supprimé le jour même de sa publication).

Réflexion d'Isabelle de Noëll Marchesan
Réflexion d’Isabelle de Noëll Marchesan

Après ce psychodrame place au programme sur lesquels les électeurs sont appelés à voter.

François Lietta, souhaite un débat entre les candidats à la tête du parti car, « il est indispensable que les adhérents puissent pouvoir écouter les propositions des candidats à cette élection« .

Marie-Thérèse Sanchez-Schmid déclinait quant à elle sa profession de foi officielle en quelques points sur son profil Facebook.

M2

Les deux candidats à la présidence de la fédération des Pyrénées-Orientales s’accordent sur l’importance de la formation, des élus et des militants pour se « hisser à la hauteur des enjeux ».

La communication et la transparence sont des valeurs mises en avant par l’ancien responsable des »Jeunes UMP des PO ».

Maïté Sanchez-Schmid met quant à elle en avant son « expérience d’élue locale » et d’ancienne « parlementaire européenne », ainsi que « les relations de confiance » qu’elle a  « nouées avec les cadres de notre parti à Paris ».

Sur le fond les candidats veulent tous deux « reconquérir le pouvoir, redonner l’espoir aux français ». Il souhaitent également se mettre en marche et tenter d’effacer les échecs cuisants des deux dernières élections. Localement la Droite, et les Républicains, en particuliers s’est effondrée en nombre de voix au profit du Front National, qui est aujourd’hui le premier parti du département et du Roussillon. Cf les résultats des régionales.

Les prochaines échéances cruciales pour le parti Les Républicains sont les primaires qui s’annoncent comme un moment décisif dans la vie du parti d’opposition. Il appartiendra à la fédération du parti Les Républicains 66 d’organiser cette élection interne au mieux et de choisir le bon candidat pour 2017.

b5c3816ce9ce6006b4d35eb67dcdcd21HHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH