Usap champions ProD2 2018

Meeting de Carles Puigdemont, baisse d’impôts 2020, Medfel, Soudaqui – Débriefe moi la semaine

LECTURE

Au volet économique de ce débrief hebdomadaire, un point sur l’activité économique régionale de janvier 2020 par la Banque de France, la baisse d’impôts dans les Pyrénées-Orientales, et l’agence de développement économique qui appelle les start-ups à candidater au salon Medfel. Dans la vie de notre territoire, une nouvelle rectrice à l’académie ; et la préfecture qui ne s’oppose pas au meeting de Carles Puigdemont. Côté initiatives locales, douze vigneronnes roussillonnaises se mobilisent contre le cancer, une chasse au trésor originale en Segway à Perpignan, et le Soudaqui qui concourt dans le cadre du budget participatif de la Région.

Rappel des articles de la semaine écoulée :

♦ Baisse d’impôts dans les Pyrénées-Orientales

La baisse du barème de l’impôt sur le revenu a été votée dans la loi de finances pour 2020 au bénéfice de 17 millions de foyers fiscaux. Avec la réforme du prélèvement à la source, cette baisse est applicable dès janvier ; alors qu’elle ne l’aurait été qu’en 2021 avec l’ancien système.

En parallèle, dès 2020, 80% des Français cesseront définitivement de payer la taxe d’habitation sur leur résidence principale. En tout, 8,8 millions de foyers fiscaux bénéficient à la fois d’une baisse de leur impôt sur le revenu et de la suppression de la taxe d’habitation ; pour un gain moyen total de 982 euros.

Selon les services de Bercy relayés par la Préfecture : “Dans le département des Pyrénées-Orientales, ce sont 61.000 foyers fiscaux qui bénéficient à la fois de la suppression de la taxe d’habitation en 2020 et de la baisse de l’impôt sur le revenu, pour une baisse d’impôt moyenne de 1.093 euros”.

Parmi les 10 communes de plus de 5.000 foyers fiscaux du département, c’est Saint-Cyprien qui affiche le taux de dégrèvement le plus important (1.210 euros). Quand Rivesaltes n’affiche qu’un dégrèvement de 996 euros. Les foyers de Perpignan voient eux, une réduction de taxation de 1.165 euros.

♦ Nouvelle rectrice pour l’académie de Montpellier 

Par décret présidentiel du 5 février 2020, Béatrice Gille, rectrice de la région académique Occitanie, rectrice de l’académie de Montpellier, chancelière des universités depuis février 2018 a été nommée présidente du Conseil d’Évaluation de l’École. Elle avait été nommée rectrice de notre académie le 14 février 2018.

Durant le même conseil des ministres, Sophie Béjean a été nommée rectrice de la région académique Occitanie, et de l’académie de Montpellier. Jusque-là, cette professeur de sciences économiques à l’université de Bourgogne était, depuis 2016, rectrice de l’académie de Strasbourg. À noter dans son parcours la présidence du conseil d’administration de Campus France d’avril 2013 à mars 2016 ; ainsi que le conseil d’administration du Cnous. Elle a également été présidente du comité pour la Stranes (Stratégie nationale de l’enseignement supérieur).

Sur son compte Twitter, la nouvelle rectrice se disait “honorée & heureuse de rejoindre l’académie de Montpellier et l’Occitanie”. Déclarant également que “ce sera un plaisir d’agir en équipe” avec le recteur de l’académie de Toulouse.

♦ L’activité économique régionale de janvier 2020 par la Banque de France

La Banque de France, publie tous les mois son analyse sur l’activité région par région. En janvier 2020, “l’activité régionale est restée bien orientée”. 

Les données montrent que “la production industrielle a très légèrement fléchi, sous l’effet d’une contribution négative des matériels de transport. Tandis que les courants d’affaires dans les services marchands ont encore progressé”. Néanmoins, la Banque de France reste confiante et annonce que “l’activité économique devrait croître au cours des prochaines semaines dans l’ensemble des secteurs”.

Quant à l’indicateur du Climat des Affaires, il affiche un très léger fléchissement dans l’industrie (97 contre 98). Alors que dans le secteur du service, cet indice est en légère hausse (118 contre 117).

“L’indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée de la situation conjoncturelle. Il résume par une variable synthétique l’évolution des soldes d’opinion qui présentent des évolutions similaires dans le temps. En hausse, il traduit une amélioration du climat conjoncturel ; en baisse, sa dégradation ; 100 = moyenne de longue période”

♦ Meeting de Carles Puigdemont – La Préfecture ne s’oppose pas

Alors que 85.814 personnes se sont déjà inscrites pour assister au meeting du 29 février, la Préfecture a reçu l’association organisatrice, la mairie de Perpignan et les services de sécurité. Une réunion particulièrement attendue tant les incertitudes étaient grandes quant à la tenue de cette manifestation de très grande ampleur.

La préfecture argue de l’absence de risque majeur ou de menace à l’ordre public pour ne pas interdire la tenue de cette manifestation. Par ailleurs, le préfet et les services de secours du département ont prévu plusieurs réunions avec les organisateurs. De leur côté, les indépendantistes catalans s’organisent pour venir en masse à ce rendez-vous donné par leur ancien président installé en dehors de Catalogne depuis le lendemain du référendum du 1er octobre 2017.

Les hôtels du département affichant déjà complet, le Conseil pour la République appelle les Catalans du Nord qui souhaiteraient héberger leurs cousins du sud à se signaler via le site perpinya.assemblea.cat.

♦ Chasse au trésor en Segway à Perpignan

Depuis le début du mois, le créateur de parcours historico-ludiques, Trésor 66, et le spécialiste de balade en gyropode, The GreenWay, organisent des chasses au trésor dans la capitale catalane. Les participants peuvent résoudre entre 20 et 30 énigmes selon le format choisi. L’occasion  de découvrir ou redécouvrir le patrimoine, la culture et les personnalités historiques de Perpignan.

“Le parcours entre les sites touristiques majeurs de la ville se fera en Gyropode sous la supervision d’un moniteur diplômé. Après une formation qui laissera le temps à chaque participant de se familiariser avec la machine (c’est beaucoup plus facile qu’on ne le pense !), ils pourront alors partir ensemble à la recherche des questions posées par le jeu …..”

La balade se décline en 2 versions suivant la curiosité et le temps dont disposent les participants.

  • Version Classique : 2H00 de balade et 20 énigmes
  • Version XL : 3H00 de balade et 30 énigmes

Une activité destinée aux adultes et aux enfants à partir de 12 ans (âge mini pour la conduite de gyropode). Activité uniquement sur réservation en groupe de 4 à 10 personnes maximum. Renseignements et réservations par téléphone au 06.87.27.31.32

♦ Douze vigneronnes se mobilisent contre le cancer

Le Samedi 7 Mars à partir de 17 heures au Château de L’Ou à Montescot, une dégustation et vente intitulée “Vins de Femmes” aura lieu au profit de l’association Cancer Support France Roussillon.

Cancer Support France est une association (partenaire de la Ligue contre le cancer) antenne locale qui accompagne les anglophones de toutes nationalités touchés par le Cancer ; soutien dans les démarches administratives auprès des différents organismes de santé, lors des soins, des hospitalisations, visites de bénévoles. Mais également dans l’aide et soutien aux familles.

Douze vigneronnes se mobilisent pour cette cause. “Car, pour certaines, nous avons vécu cette épreuve et comprenons d’autant plus les difficultés que peuvent rencontrer des expatriés”.

Par ailleurs, l’atelier “À la découverte de nos sens” sera animé par Isabelle Cutzach Billard (docteur en œnologie). Elle mettra son Nez à la disposition des visiteurs. Les Vigneronnes mobilisées :

  • Monique du Domaine Bellavista
  • Laurianne du Clos Cérianne
  • Marie-Clothilde du Château Las Collas
  • Séverine du Château de L’Ou
  • Julie et Pauline du Château Nadal Hainaut
  • Laetitia du Domaine Pietri-Géraud
  • Marie-Pierre du Domaine Piquemal
  • Cathy du Château de Rey
  • Réjane du Domaine Sanac
  • Margaux du Domaine Sol Payré
  • Frédérique du Domaine Vaquer
  • Véronique du Château Villargeil

♦ L’agence de développement économique appelle les start-ups à candidater au Medfel

Le 22 et le 23 avril au palais des expositions de Perpignan, le salon réunira 250 exposants opérateurs des filières fruits et légumes, opérateurs en bio, fournisseurs du transport et de la logistique du froid et du frais. 6.000 visiteurs professionnels et 100 acheteurs VIP internationaux sélectionnés en fonction de leurs besoins.

L’agence de développement sollicite les start-ups intéressées afin qu’elles puissent, venir exposer “dans une zone de démonstration au décor immersif spécialement dédiée aux solutions innovantes et vecteurs de performance dans le domaine du transport, de la logistique, de l’entreposage et des biocarburants”.

Les start-ups sélectionnées verront le coût du stand de 4m2 équipé (1.490 euros HT) entièrement financé par le projet TRAILS. Le projet TRAILS (TRAnsnational Intermodal Links towards Sustainability) est soutenu par l’Europe. Son objectif principal est de favoriser le report modal dans nos régions, d’optimiser les structures existantes et d’augmenter sur le corridor méditerranéen le nombre de liaisons de fret ferroviaire entre Catalogne et Occitanie.

Dossier de renseignement et de candidature à télécharger. Plus de renseignements par mail c.beffara@perpignan-mediterranee.org ou par téléphone 07.77.77.84.50

♦ Le Soudaqui concourt dans le cadre du budget participatif de la Région

Dans les Pyrénées Orientales, une monnaie locale est en circulation dans certains commerces depuis 2 ans. La liste des commerçants participant est consultable sur le site soudaqui.cat.

“Mon portefeuille en transition contre le réchauffement climatique”. Candidat au budget participatif régional, l’association qui porte le Soudaqui “plaide pour que chacun adopte un comportement de consommation locale par le biais des Soudaqui”.

“Chaque jour, l’argent a un impact positif ou négatif sur le climat et son évolution. Pour dynamiser une économie éco-responsable, consommer local ne suffit pas si notre monnaie sert à alimenter la machine à ‘pollu-spéculer’. Avec le soudaqui, les adhérents s’orientent vers des commerçants et artisans qui sont incités à faire de même ; diminuant de proche en proche le niveau d’émission carbone”.

Selon les porteurs de projets, le Soudaqui permet “de créer du lien social” et de développer “une autre économie sur le territoire où l’on prend conscience des interconnexions qu’il peut y avoir”.  Votez pour le Soudaqui avant le 2 mars sur le site de la Région.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Salon TAF
Article précédent

Salon TAF Perpignan - Un direct au cœur du salon Travail Avenir Formation

Revue de presse du 23 fevrier
Article suivant

Revue de presse hebdomadaire du dimanche 23 février – Ils ont parlé des Pyrénées-Orientales

nunc justo odio Sed porta. commodo diam lectus vel, vulputate,