Murder party au Musée de Tautavel – Mais qui a tué l’anthropologue ?

Non, non, non, ne comptez pas sur nous pour vous dévoiler qui est le responsable de ce crime atroce commis au musée de préhistoire de Tautavel. Pour jouer les apprentis policiers et découvrir le meurtrier, ainsi que le mobile, il vous faudra patienter jusqu’à la prochaine murder party* organisés par ses équipes, prévue le 14 août prochain.

♦ 50 personnes à la recherche du meurtrier

Quelle ne fut pas notre surprise en arrivant au musée de Tautavel à 20h30 de voir autant de personnes. À une heure aussi tardive et pour une toute nouvelle activité, notre équipe se serait attendu à moins d’affluence. Accueillis par l’équipe du musée, chercheurs, personnels d’accueil, doctorants, chacun jouant sa partition à la perfection.

Première étape, la création de 3 équipes. Objectif, découvrir la scène du crime, les indices et passer au crible les suspects qui incarnent leur rôle avec une joie non dissimulée.

Venu avec le collectif d’instagramers “Hello Le Sud”, Made In Perpignan se retrouve dans une équipe plus large d’une quinzaine de personnes. Familles, amis, enfants, nous voilà affublés de l’attirail du parfait enquêteur à la recherche d’indices. Très rapidement, au sein de notre équipe, les rôles se mettent naturellement en place, certains vont jouer “les bons flics”, d’autres “les mauvais flics”, d’autres encore seront pointilleux sur les horaires à la minute près.

Jouer collectif

Les enfants, en première ligne, prennent bien soin de tout noter dans leur petit carnet. Heure d’arrivée des témoins, tous présumés suspects. Océane, 8 ans, ne laisse rien passer. “Vous nous avez dit que vous étiez arrivé à 19h00 et étiez reparti à 19h15… Qu’avez-vous fait après ?”. Océane est notre nouvelle enquêtrice en chef !

Dans notre groupe, toutes les compétences se mêlent, nous comptons même sur “une vraie” enquêtrice qui n’est autre que la maman d’Océane. “Les chiens ne font pas des chats”, me direz-vous…

Notre capacité journalistique à poser et à reformuler des questions est également fort utile. Quand d’autres dans le groupe analysent et enregistrent, sans mot dire, les comportements des témoins mis sur le grill de nos questions. Ce goût du détail s’avérera indispensable au moment du debriefing afin de confondre le meurtrier ou la meurtrière, les causes et les circonstances du crime.

♦ Un scénario fort bien imaginé

Pour une première édition, la murder party du musée de préhistoire de Tautavel a fait l’unanimité des participants. Un scénario avec des rebondissements, de fausses pistes. Des témoins qui incarnent leur rôle et qui nient l’évidence, même devant les faits avérés.

Afin de garder tout le suspens pour les futurs “Columbo” qui viendront, nous ne vous révèlerons pas les détails du scénario imaginé par les équipes du musée et conçu pour être accessible à tout âge.

Et c’est donc la plus jeune de notre groupe qui a confondu le ou la meurtrière après avoir révélé un détail qui avait échappé à tous. Océane a pris la parole devant les participants, l’ensemble des témoins, et de l’équipe du musée. “Il s’agit de XX”. Elle fut aidée par des membres du groupe pour dévoiler le mobile et les circonstances. Mais, c’est bien grâce à elle que le criminel est parti les menottes aux poignées.

La jeune fille n’était pas peu fière de remporter les menottes symbolisant sa perspicacité. Ce à quoi sa maman rétorqua, “à la maison, tu as déjà vu les vraies…”. 

Au delà de la murder party…

Toujours à la pointe de l’animation culturelle, les équipes du musée ont trouvé une nouvelle formule pour, au détour d’un jeu, faire aimer et apprécier les différents métiers qui se pratiquent au musée, du doctorant, au chercheur en passant par l’animateur et les personnels d’accueil. Idem pour les disciplines de recherche sur les fouilles de la Caunes de l’Arago**. Du paléontologue, au géologue sans oublier l’anthropologue, chacun nous a décrit son métier subtilement intégré au scénario.

Pour rappel, en 2017, l’équipe de Made In Perpignan, avait participé à la Journée de survie. Sans oublier le moment épique où nous avions plongé dans la peau d’un chercheur de la Caune de l’Arago.

Vous l’aurez compris, nous avons été emballés par cette nouvelle activité proposée par le musée de Tautavel. La seconde et dernière session de la murder party se tiendra le 14 août à partir de 20h30. Nombre de places limitées à 50 personnes, tarif unique 5 euros.

♦ Nota Bene

*Murder party est la traduction littérale de meurtre party. Un jeu de rôle inspiré du bien connu jeu de plateau le Cluedo. Où il fallait découvrir par exemple “qui avait tué le colonel moutarde dans la bibliothèque”.

**La Caune de l’Arago : le professeur Henry de Lumley et ses équipes organisent chaque année depuis 1964 des campagnes de fouilles. Fouilles qui ont permis et permettent encore de nombreuses avancées en terme de connaissance de la préhistoire.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

venenatis, consectetur dolor porta. amet, Praesent Donec ut libero dapibus accumsan facilisis