fbpx
15/05/2020 Perpignan, France, Illustration centre Covid-19 depistage medecins generalistes © Arnaud Le Vu / MiP / APM

Place Cassanyes – Le centre Covid-19 remplace l’ancien commissariat Betriu

LECTURE

Fermé depuis de nombreuses années, l’ancien commissariat Betriu renaît avec une nouvelle mission. Installé au rez-de-chaussée d’un immeuble HLM, l’ancien commissariat accueille désormais le nouveau centre Covid-19. Ouvert 7j/7 de 10 heures à 17 heures, il permettra à tous ceux qui ressentent les symptômes du Coronavirus de consulter un médecin.

♦ Le nouveau centre Covid-19 ouvre sur la Place Cassanyes à Perpignan

Au cœur du quartier Saint-Jacques, un des clusters* de l’épidémie, ce centre Covid-19 est un moyen pour les médecins de prévenir une seconde vague. Lors de la présentation du lieu à la presse, les docteurs Josa et Aumaître, respectivement médecin coordonnateur et responsable du service des maladies infectieuses de l’hôpital de Perpignan, ont insisté sur la nécessité de consulter dès l’apparition des premiers symptômes du Coronavirus.

Avec le déconfinement progressif, les contaminations vont nécessairement repartir à la hausse ; d’autant que ce déconfinement a démarré depuis déjà plusieurs semaines sur Saint-Jacques.

Alors que notre département a été relativement épargné par le Covid-19 (34 décès à l’hôpital et 11 en EHPAD**), une seconde vague de contamination est envisagée. Avec un virus circulant toujours, le nombre de nouvelles contaminations doit absolument être maitrisé ; et ce afin d’éviter l’engorgement du système de soins des Pyrénées-Orientales.

Comme le rappellent les médecins, l’objectif est de consulter très rapidement pour se faire tester ; et mettre en place un protocole d’isolement si nécessaire. Ce protocole permettra d’éviter l’apparition de nouveaux foyers d’épidémie.

♦ Trois centres Covid-19 à Perpignan

Selon la communauté médicale, l’ouverture précoce de ces centres médicaux réservés aux patients présentants des symptômes du Coronavirus est l’une des raisons de la relative faiblesse de la pandémie dans les Pyrénées-Orientales. En effet, le docteur Aumaître rappelle que le premier centre Covid-19, celui de l’hôpital, a été ouvert le lendemain du premier cas avéré de Coronavirus. Mis à disposition par le Conseil Départemental ou la ville de Perpignan, ces lieux sont tenus par les médecins libéraux.

Ils y consultent, diagnostiquent, prescrivent des tests et permettent de mettre en place les gestes barrière de base ; de l’isolement à hygiène des mains, en passant par l’usage de masques. Les médecins mettent également en place un suivi téléphonique des patients symptomatiques pour prévenir toute aggravation de l’état de santé.

Très rapidement, multiplier ces centres sur la commune de Perpignan a été une nécessité ; à l’image du Centre Foch. Puis ce fut celui de la Place Jean Moulin ; un centre qui a reçu 98 patients le 24 mars, au plus fort de l’épidémie. Avec la réouverture prochaine du collège Jean Moulin, son déménagement s’imposait. Parmi les objectifs de ce nouveau lieu, inciter les habitants des quartiers du cœur de ville de Perpignan à se faire tester rapidement en cas de symptômes.

♦ Des gestes barrière acquis dans l’urgence

Depuis plusieurs semaines déjà, des délégations médicales accompagnent les médiateurs dans les quartiers défavorisés pour des missions pédagogiques autour des gestes barrière. Car la précarité et la paupérisation des habitants de ces quartiers impliquent  d’apprendre ou réapprendre certains gestes de base.

Distanciation physique, lavage des mains ou port du masque ; pour le docteur Aumaître, il est important que ces gestes barrière perdurent malgré l’accalmie de la maladie.

Particulièrement investi, le médecin rappelle que la généralisation des mesures d’hygiène a permis d’augmenter significativement l’espérance de vie au cours du dernier siècle.

♦ Que faire en cas de symptômes du Covid-19 ?

Kevin Mazoyer, représentant de la préfecture a rappelé le numéro vert mis en place pour les Pyrénées-Orientales : 0800 08 13 66.

Il est aussi possible de joindre son médecin traitant. En dehors des horaires d’ouverture des cabinets médicaux, il faut appeler le 15 qui jouera un rôle de régulation.

♦ Les chiffres de l’Agence Régionale de Santé au 15 mai

Au 15 mai, l’Agence Régionale de Santé fait état, dans les Pyrénées-Orientales de 5 hospitalisations liées au Covid-19 en cours, dont 1 admise dans le service de réanimation. Depuis le début de la pandémie, 34 personnes sont décédées du Coronavirus à l’hôpital de Perpignan. Dans les établissements sociaux et médicaux sociaux du département, 11 décès sont à déplorer.

Au niveau régional, 468 personnes sont décédées dans les hôpitaux occitans et 178 dans les EHPAD et autres centres sociaux.

*Cluster : Particulièrement utilisé depuis l’apparition médiatique du Coronavirus, ce terme anglais qui désigne la “grappe”, le “groupe” ou encore “l’amas”. Il renvoie dans ce contexte sanitaire à un regroupement de cas dans un territoire délimité”.

** EHPAD : Établissement d’Hébergement de Personnes Âgées Dépendantes.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances