Illustrations Perpignan

Que manque-t-il aux entrepreneurs pour s’installer dans les Pyrénées-Orientales ?

LECTURE

Sujet majeur de la campagne des municipales, la création d’emplois et l’installation de nouvelles entreprises est dans tous les programmes des candidats. Mais quel est le ressenti des futurs chefs d’entreprise ? Complexité de la bureaucratie, politique territoriale, manque de soutien, quels sont les freins à leur éventuelle installation ?

La réponse à cette question a été fournie par ProntoPro.fr. Destiné aux professionnels, ce site met en relation des milliers d’utilisateurs issus de différentes catégories professionnelles. Alors, dans quelle région est-il plus facile d’entreprendre ? Comment l’Occitanie se situe-t-elle au niveau national ?

♦ Difficulté à entreprendre, bureaucratie, manque de soutien …

Pour son étude, ProntoPro a demandé à 630 professionnels et propriétaires de petites et micro-entreprises quel était leur niveau de satisfaction vis-à-vis des autorités locales et nationales. Ce rapport met en lumière des différences entre les régions françaises en ce qui concerne la difficulté à démarrer une entreprise, la complexité de la bureaucratie, l’évaluation de la politique du gouvernement ainsi que les attentes pour l’avenir.

Dans l’ensemble, 75% entrepreneurs jugent que le soutien de l’Etat est insuffisant ; et 67% que le soutien des régions est insuffisant. Pourtant, malgré ce manque de soutien et ce sentiment d’abandon, 62% des créateurs d’entreprises restent optimistes pour l’avenir ; et 67% d’entre eux prévoient même une hausse de leur chiffre d’affaires.

Les femmes entrepreneurs sont encore plus confiantes envers l’avenir de leur entreprise. Et ce, en dépit du faible taux de soutien qu’elles reçoivent de la part des institutions par rapport aux hommes. Et, même si elles se sentent moins soutenues que les hommes, elles sont également plus nombreuses à tenter l’aventure. Dans la nouvelle génération, la parité est même respectée chez les nouveaux entrepreneurs.

♦ Occitanie, des démarches administratives à l’offre de transports en commun

Ce sondage montre que c’est en Nouvelle Aquitaine qu’il serait le plus facile d’entreprendre. En revanche, c’est dans cette même région que les offres de formation sont les moins développées ; et que le soutien national est le moins important selon les entrepreneurs. Concernant cette facilité à démarrer une entreprise, la Bourgogne-Franche-Comté occupe la dernière place du classement. 59% des sondés considèrent qu’il est difficile d’y créer une entreprise. C’est bien plus que la moyenne nationale qui est de 32,4%. Dans cette région, le manque de soutien local s’ajoute aux offres de formation peu présentes. Cela a pour conséquence un pessimisme assez élevé chez les habitants quant à l’avenir de leur entreprise.

L’Occitanie, avec la Bourgogne-Franche-Comté et la Provence-Alpes-Côtes d’Azur, occupe l’une des dernières places du classement général des régions où il fait bon entreprendre en France. Le trio de tête est la Bretagne, le Centre-Val de Loire et la Normandie. La région Occitanie tire légèrement son épingle du jeu grâce à la digitalisation (les informations présentes sur le site internet local) et à la bureaucratie (facilité de la partie administrative de l’activité).

Néanmoins, le soutien de l’État est considéré comme faible, et les offres de formation sont jugées peu nombreuses voire insuffisantes. Les créateurs d’entreprise sont peu optimistes envers l’avenir. Pour rendre cette région plus favorable à l’entrepreneuriat, il faudrait faciliter les démarches administratives et développer l’offre de transports en commun. En Occitanie, les entrepreneurs sont peu confiants en ce qui concerne un accroissement de l’effectif du personnel par rapport à la moyenne nationale.

♦ La région, soutien indispensable de l’entreprenariat

Selon les entrepreneurs, le soutien de la région est plus important que le soutien national. Il serait donc intéressant d’accorder aux régions un renforcement de leur pouvoir. À titre d’exemple, la Bretagne est une région qui propose un nombre important d’évènements de soutien et de networking. De ce fait, les créateurs d’entreprise bretons sont très satisfaits du gouvernement local. Il y a donc une corrélation positive entre le nombre d’employés futurs espérés et la différence de soutien région/Etat.

Pour faire simple, plus la région est davantage impliquée que l’État, plus les entrepreneurs sont prêts à embaucher à l’avenir. 

Pour ce qui est de la politique fiscale, les entrepreneurs réprouvent les mesures prises par le gouvernement. Son travail sur les impôts déplaît à 34,4% des entrepreneurs (ils sont 50% dans les Pays de la Loire). Les entrepreneurs désapprouvent la politique fiscale ; ce qui expliquerait leur préférence pour leur région. Ils sont aussi bien souvent découragés par la complexité de la bureaucratie. C’est l’un des points à améliorer pour encourager la création d’entreprises et limiter ce sentiment d’abandon.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Surendettement Pyrénées-Orientales
Article précédent

Les foyers des Pyrénées-Orientales sont-ils plus surendettés ?

Festival Confrontation Perpignan Photo film Lord of War © Lions Gate Home Entertainment
Article suivant

Le 56e festival cinématographique Confrontation à la poursuite du temps présent

diam id, ipsum pulvinar tempus libero. non ut Nullam