Recrutement d’ampleur, déchets sur les plages, incidents aux Dragons, nouveau maillot Adidas USAP – “Débriefe moi la semaine”

Au programme du “débriefe moi” de la semaine, “Les photos d’Annie”, un géant de l’informatique au Centre del Món, la lutte contre les déchets des plages, deux alpinistes locaux secourus par un hélicoptère de la Guardia Civil Espagnole, ou l’appel de La République En Marche aux candidatures féminines pour les municipales 2020. Retour également sur les incidents qui ont émaillé le dernier match des Dragons ou encore le maillot Adidas de l’USAP et son nouveau capitaine.

Une semaine calme en nouvelles sur Made In Perpignan, vous pouvez tout de même relire le live de FestInPia, plonger dans le récit de KikiMagTravel au sommet du Canigou ou encore savourer les images prises du ciel par Jimmy Phan de la course du Canigou.

♦ Photojournalisme – Annie Duperey marraine du Off

On la connait d’avantage pour son travail de comédienne. Mais c’est pour ses talents de photographe qu’elle sera à Perpignan pour le festival Off. Interviewée dans l’émission culturelle de France Inter, on apprend que le travail photographique d’Annie Duperey puise ses origines dans sa jeunesse et sa vie de famille. Née en 1947 de deux parents photographes, elle est élevée par sa grand-mère au décès de ses parents, alors qu’elle n’a que 8 ans. En 1971, elle se lance sur leurs traces grâce avec son premier appareil photo qu’elle conserve encore aujourd’hui. Un boîtier Leicaflex. Ce sont des morceaux de vie, des souvenirs personnels à travers lesquels la comédienne se dévoile, tout en pudeur.

Selon la journaliste de France Inter, sa pratique va rester purement amateure. Elle photographie beaucoup ses amis. Ceux qui transitent par la maison de famille corrézienne qu’elle partage un temps avec Bernard Giraudeau. Marie Dubois, Isabelle Adjani, ou encore Jean-Pierre Léaud sont autant de stars passées devant l’objectif d’Annie Duperey. Mais d’autres photographies sont plus abstraites, plus contemplatives.

Au micro de France Inter, Annie Duperey déclarait : “Ça fait 20 ans que mes négatifs dorment dans des placards. Je n’avais aucune de raison de montrer ces photos à quiconque. Je n’étais pas photographe. Même si j’ai aimé cela passionnément”. En 2018, elle s’est enfin décidée à compiler ses clichés dans un ouvrage sobrement intitulé : “Les photos d’Annie” aux éditions du Seuil.

Les photos d’Annie Duperey seront exposées en 3 lieux, le Palais consulaire (quai de-Lattre-de-Tassigny), le hall du journal l’Indépendant (2 boulevard des Pyrénées) et l’établissement La Villa Duflot (Rond-Point Donnezan). Vernissage et signature par l’auteure prévus mercredi 4 septembre à 11h30 à la Villa Duflot.

♦  Politiques : Municipales 2020, En Marche recherche des candidates

Lancée au niveau national, la campagne “Toutes politiques” vise à “favoriser l’engagement des femmes en politique”. Et cela passe par les prochaines échéances électorales : les municipales de mars 2020. Le processus reste similaire à celui des législatives de 2017. Alors que la volonté affichée du tout nouveau locataire de l’Élysée était de favoriser la parité dans les candidatures, les femmes hésitaient à s’engager.

Pour les municipales, l’équation reste similaire. Pire même, compte tenu de l’exigence et de l’étendue des responsabilités dévolues au mandat de Maire. Dans l’ensemble des départements de France, les comités locaux lancent un appel aux candidats et candidates rappelant que la sélection se fera localement. Et non pas au niveau de la commission nationale d’investiture comme pour les grandes villes.

Pour attirer les candidatures féminines, “Toutes politiques” met en place un plan d’action pour “créer des vocations, permettre de s’inscrire dans un collectif, continuer de se former tout au long d’un mandat […] C’est par la féminisation de la politique que nous résoudrons des problèmes qui existent depuis des décennies sans que personne ne s’en soit occupé.”

♦ Montagne – Deux alpinistes du département secourus par l’hélicoptère de la Guardia civil Espagnole

Partis deux jours, ces alpinistes chevronnés se sont retrouvés en mauvaise posture alors qu’ils escaladaient “El Margalida”. Ce pic de 3.241 mètres d’altitude se situe dans le parc naturel de Posets Maladeta de Benasque, dans la province espagnole de Huesca. Suite au bivouac à seulement 200 mètres du sommet, ils ont perdu la corde qu’ils utilisaient pour progresser en toute sécurité, ce qui les a contraints à demander de l’aide.

Le pilote d’hélicoptère a réalisé une prouesse en maintenant sont engin en vol stationnaire à seulement 1,5 mètre au dessus de la crête. C’est dans cette position périlleuse que les secouristes ont pu accéder aux naufragés de la montagne et les secourir.

♦ Économie – Computacenter s’installe à Perpignan 

Le géant anglais spécialiste de l’informatique pour les entreprises et fournisseur d’infrastructure est déjà installé à Barcelone et près de Montpellier. Depuis 2015, Computacenter emploi pas  moins de 350 employés à Pérols. Et rester sur l’Eurorégion était une des priorités du groupe qui a déjà 16 centres dans le monde. Dès le mois d’octobre prochain, Computacenter prendra place dans les locaux du Centre del Món. Pour Laurent Gauze, il s’agit de l’accomplissement d’une longue négociation de plus de 2 ans.

« Le choix de Perpignan était évident par sa proximité avec deux de nos Centres de services, et par le bassin d’emploi prometteur qu’elle représente », déclare Arnaud Lépinois, directeur Général Computacenter France, avant de poursuivre : « Après le succès de notre implantation à Montpellier, nous sommes ravis de prolonger notre partenariat avec Pôle Emploi, la région Occitanie et la métropole de Perpignan ».

Un maxi recrutement est en cours et devrait à terme (fin 2021) conduire à l’embauche de 150 personnes. Dans un premier temps et pour répondre à la demande, ce sont 35 personnes qui vont immédiatement intégrer l’entreprise après une période de formation. Ces premiers profils de techniciens, techniciennes auront pour mission de : “répondre par téléphone aux demandes des utilisateurs en matière de bureautique, logiciel, messagerie et téléphonie”.

Un recrutement mené en partenariat avec Pôle Emploi (voir le lien vers l’annonce Pôle Emploi). L’entreprise britannique annonçait “la bonne nouvelle” via sa page professionnelle Linkedin :

“Bonne nouvelle, Computacenter s’installe à Perpignan ! Vous avez de l’appétence pour le monde de l’informatique. Vous avez envie de diagnostiquer et résoudre les incidents informatiques de nos clients, et voulez apprendre et évoluer. Ce poste est fait pour vous ! Grâce à notre formation préalable à l’embauche, notre offre est accessible à tout type de profil. Contactez l’agence Pôle Emploi la plus proche de chez vous pour participer à nos sessions de recrutement. Et si vous souhaitez plus d’information, envoyez nous un mail à : contact_montpellier@computacenter.fr Sarah Dahmani et Célia Gay vous répondront avec plaisir :-)”

♦ Écologie – Les communes littorales contre les déchets plastiques

Les communes de Banyuls-sur-mer ou de Torreilles, entre-autres, ont lancé des initiatives. Pour Banyuls-sur-mer, la commune s’est donné pour nouveau mot d’ordre “Stop aux plastiques jetables”. Le site dédié à cet engagement regroupe les initiatives et en appelle aux ambassadeurs.

La commune de Torreilles lance, quant à elle, un nouveau défi aux adeptes de la plage. Le #fillthebottle, il s’agit de remplir une bouteille en plastique de mégots de cigarettes et de la ramener à l’office du tourisme de la commune. La bouteille pleine de déchets vous sera échangée contre un chapeau aux couleurs torreillanes.

En parallèle, le Ministère de la transition écologique convie toutes les communes de France à signer la charte d’engagement “Une plage sans déchets plastiques”. Pour le moment, et depuis le lancement de la charte le 5 août, aucune commune de notre département n’a pour le moment demandé à être signataire de cette charte.

La charte rappelle que 80% des déchets trouvés en mer proviennent de la terre. Et notre pays compte pas moins de 20.000 km de côtes, et 975 communes littorales, dont 885 en métropole.

Les communes désireuses d’être labellisées doivent mettre en place 15 engagements, 3 paliers sont possibles.  Les communes labellisées pourront bénéficier d’une mise en valeur supplémentaire de leurs actions via le portail “Biodiversité Tous Vivants”.

Parmi les 15 gestes concrets, 15 engagements autour de 3 domaines d’actions, la sensibilisation, la prévention et nettoyage. La charte rappelle la nécessité de :

“Mettre en place une information tout public sur les principaux déchets retrouvés sur les plages (mégots, emballages, bâtonnets, etc.) et leur impact sur le milieu marin, visible aux entrées des plages, des ports de plaisance et dans les centres-villes”.

Ou encore, d’intégrer l’obligation zéro plastique dans les cahiers des charges des événements ou démarches promotionnelles organisés sur les plages. Gobelets et vaisselles réutilisables, cendriers de poche, interdire les objets publicitaires à usage unique, etc.

Quand il s’agit de ramassage, de collecte ou de nettoyage, la charte rappelle les engagements :

  • Promouvoir ou organiser des événements citoyens pour nettoyer une plage.
  • Équiper l’entrée ou la sortie des plages avec des containers de tri et des poubelles avec couvercles afin d’éviter la dispersion des déchets.
  • Adapter la fréquence de ramassage à la vitesse de remplissage des poubelles.
  • Pratiquer un nettoyage raisonné.
  • Former 30% du personnel chargé de l’entretien des plages au nettoyage manuel ou raisonné des plages.

♦ Dragons Catalans – Incidents en tribune et sur le terrain lors du match contre Warrington Wolves

À la dernière minute d’un match qui comptera 2 cartons rouges et 5 cartons jaunes, une bagarre générale a éclaté sur le terrain suite à un placage dangereux. Une étincelle qui met le feu à la tribune anglaise. Les supporters des Wolves prennent d’assaut les loges. Suivront une pluie d’insultes, de coups et de chaises qui volent. Un incident qui pourrait avoir de sérieuses conséquences sur la fin de championnat. Avec leur victoire 30-10 sur Warrington (2nd), les Catalans se hissent à la cinquième place du classement. Place qualificative pour les phases finales.

Dans son communiqué, le président Guasch est consterné. « Nous sommes catastrophés des incidents qui ont gâché cette rencontre. Le stade Gilbert Brutus est un endroit de fête et nous regrettons les scènes auxquelles nous avons assisté. Jamais nous n’avons connu de tels incidents en 13 années de Super League. Nous allons maintenant attendre de visionner les images des caméras de sécurité avant de prendre toute décision. »

En première commission, cinq joueurs des Dragons ont été suspendus suite au match face à Warrington. Sam Tomkins (3 matchs), Micky McIlorum (1 match), Mickael Simon (1 match), Brayden Wiliame (1 match). Kenny Edwards a écopé d’un grade C, David Mead a reçu un simple avertissement. De leurs côtés, les Wolves ont un joueur suspendu. Tom Lineham a écopé d’un match sur le banc.

Alors que les Dragons Catalans ont pris connaissance des sanctions disciplinaires concernant la bagarre générale face aux Wolves, Bernard Guasch a vivement réagi dans les colonnes de L’Indépendant. Le président du club catalan n’arrive pas à saisir toute la subtilité des sanctions infligées aux Dracs, surtout quand on les compare à celles de Warrington.

“Nous avons assisté à un des meilleurs matchs de Super League depuis longtemps. J’ai regardé à nouveau le match et il n’y a eu qu’un seul coup-de-poing de Tomkins sur Mamo qui était entrain de l’étrangler. Il y a eu autant de placages hauts d’un côté comme de l’autre”.

Mercredi 7 août, le club a fait appel des suspensions reçues. Brayden Wiliame, Kenny Edwards et Mika Simon évitent la suspension et pourront postuler pour le déplacement à Leeds vendredi soir. Micky McIlorum, qui avait quant à lui écopé d’un match de suspension, a vu sa sanction gonflée à 2 matchs. Il manquera donc le déplacement à Leeds et la réception de Londres.

♦ USAP – Nouveau maillot Adidas dévoilé

Un maillot bleu épuré avec les 3 bandes blanches représentant la marque pour les matchs à domicile. Un maillot aux couleurs catalanes, sang et or, pour les matchs à l’extérieur. C’est le nouveau maillot de l’USAP pour la saison 2019-20 avec l’équipementier Adidas. Les joueurs porteront le maillot domicile dès le match amical, ce vendredi 9 août, face à Montauban, à 20h00 au Stade Aimé Giral.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

venenatis ultricies felis tempus dictum commodo leo. Donec Praesent in id neque.