Régionales 2021 – Duel annoncé entre Carole Delga (PS) et Julien Sanchez (RN)

LECTURE

Une liste qui unirait la gauche et les écologistes portée par Carole Delga recueillerait 30% des suffrages au premier tour ; un sondage IFOP pour La Tribune et Europe 1. Les sondés placent en 2e position la liste portée par le porte-parole du Rassemblement National et maire de Beaucaire, Julien Sanchez (26% des suffrages). Les diverses hypothèses testées par l’institut de sondage donnent Carole Delga réélue à la tête de la Région Occitanie.

L’IFOP publie également une vaste enquête sur les sujets prioritaires des habitants d’Occitanie à l’approche des élections régionales. Les personnes sondées ont classé la santé et l’éducation sur le podium des thèmes prioritaires ; respectivement à 86 et 79%.

♦ En cas de désunion de la gauche et des écologistes, le RN sortirait en tête du 1er tour

Si Carole Delga ne parvenait pas à unir sous sa candidature les alliés politiques qui dirigent aujourd’hui la Région, Julien Sanchez sortirait en tête le dimanche soir. Dans cette hypothèse d’une désunion de 1er tour, le frontiste Julien Sanchez engrangerait 25% des suffrages ; contre seulement 22% pour une liste portée par Carole Delga sans les écologistes .

Qu’il y ait ou non alliance à gauche, Les Républicains et les Marcheurs se positionnent en 3e et 4e position. Crédités de 13% en cas d’union PS/EELV, les Marcheurs portés par Julien de Normandie descendraient à 11% des suffrages en cas de candidature séparée des Verts.

Les partisans LREM seraient d’ailleurs plus enclins à voter pour une liste LR portée par une candidature d’Arnaud Viala, plutôt que celle de Julien de Normandie. Si le choix des Républicains se portait sur Aurélien Pradié, le parti de droite se placerait en 3e position ; avec 14% des intentions de vote et donc loin derrière le duel de tête.

Même dans le cas où Les Républicains et La République En Marche parvenaient à un accord pour présenter une liste commune, leur score n’atteindrait que 19% des suffrages selon l’IFOP.

♦ Toutes les hypothèses testées au second tour placent Carole Delga en tête en 2021

Pour le second tour, les sondés placent la liste d’union de Carole Delga à 41%. En seconde position, le RN de Julien Sanchez (32% des voix) ; et Les Républicains avec 27% des voix.

L’IFOP a également questionné les sondés sur leur intention de vote au second tour en cas d’union entre les LR et LaRem. Une liste d’union portée par le membre du parti Les Républicains Arnaud Viala obtiendrait 24% des suffrages.

♦ Le RN version 2021 séduit moins que celui de Louis Aliot en 2015

Si l’élection avait lieu ce dimanche, et dans l’hypothèse d’une configuration identique à celle du 1er tour de 2015 (à savoir une liste écologiste alignée sur la grille de départ du 1er tour), Julien Sanchez ferait un moindre score (26%) par rapport à celui de Louis Aliot en 2015. En effet, avec ce même cas de figure, le nouveau maire de Perpignan sortait vainqueur du 1er tour avec 31,83% des voix.

⊕ Rappel des chiffres du scrutin de 2015 :

  • Au 1er tour, Louis Aliot convainc 31,83% des électeurs ; et Carole Delga recueuille 24,41% des voix. Le politologue Dominique Reynié pour l’UMP devenu Les Républicains recueille 18,84% des suffrages et les Verts 10,26%.
  • Au second tour, à la faveur d’une alliance entre Carole Delga et les Verts, cette dernière remporte la Région avec 44,81% des votes ; quand Louis Aliot et Dominique Reynié arrivent en 2e et 3e position avec respectivement, 33,87% et 21,32% des bulletins.

♦ Les habitants d’Occitanie optimistes, les Catalans plus pessimistes

Les répondants se déclarent en majorité “optimistes” (59%) quand ils sont interrogés sur l’avenir de la Région Occitanie. Néanmoins, les optimistes sont moins nombreux quand il s’agit d’avenir économique (45%) ou sanitaire (50%).

L’enquête nous apprend que les Catalans sont les moins confiants sur le futur de la Région. En effet, ils ne sont que 43% à se déclarer optimistes quant à l’avenir de l’Occitanie ; région qui a réuni le Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées. Parmi les 13 départements qui composent la Grande Région, ce sont les habitants de Lozère qui sont les plus optimistes (81%).

♦ Les sympathisants du Rassemblement National plus pessimistes que les centristes

Outre le département d’origine, l’IFOP a également sollicité les sondés sur leur proximité politique. Ceux qui sont proches du RN sont moins optimistes que les centristes (44% contre 73%). Seulement 46% des électeur de Louis Aliot* en 2015 se disent optimistes ; quand 68% de ceux qui ont voté pour la socialiste Carole Delga envisagent de manière positive l’avenir de l’Occitanie.

♦ La santé, l’éducation, le chômage et la délinquance parmi les sujets prioritaires des habitants d’Occitanie

Les personnes sondées ont classé la santé et l’éducation sur le podium des thèmes prioritaires ; respectivement à 86 et 79%. À égalité, la lutte contre le chômage et la délinquance arrivent juste derrière dans l’ordre des priorités avec 71%.

Concernant la crise sanitaire Covid-19 en Occitanie, les sondés se déclarent plus inquiets quant à leur santé ou celle de leurs proches (50%) que face aux conséquences sur l’économie et sur l’emploi (29%). Mais, si la majorité des profils donnant la priorité à la santé et à l’éducation sont similaires, ils diffèrent quand il s’agit de mettre la lutte contre la délinquance en priorité.

Si 71% des habitants d’Occitanie placent la sécurité en tête de leurs priorités, dans les Pyrénées-Orientales ils sont 80% ; le taux le plus élevé des 13 départements. Idem quand il s’agit de leur appartenance politique. Les proches du RN, ou qui ont voté Louis Aliot en 2015, sont respectivement 82% et 83% à placer la lutte contre la délinquance parmi les sujets prioritaires pour le prochain scrutin. Quant à ceux qui ont voté pour Carole Delga en 2015, ils ne sont que 60% à déclarer la lutte contre la délinquance en tête de leur priorité.

Les sujets les moins prioritaires pour les habitants d’Occitanie sont :

  • La mobilité et les transports en commun (40%)
  • La réduction de la dette publique (36%)
  • L’Europe et l’Union européenne (20%)

♦ Notes 

*Louis Aliot était tête de liste Front National en 2015.

Méthodologie du sondage : Enquête réalisée par l’IFOP pour le journal La Tribune et Europe 1. Sondage réalisé par questionnaire auto-administré en ligne du 4 au 9 septembre 2020. Suivant la méthode des quotas auprès d’un panel de 1001 personnes, représentatif de la population de la région Occitanie âgée de 18 ans et plus. Au sein de cet échantillon, 907 personnes inscrites sur les listes électorales ont été interrogées.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances