Revue de presse du 24 janvier | Ils ont parlé des Pyrénées-Orientales

12/11/2018, Le Boulou, France, Contrôle aux frontières © Arnaud Le Vu / MiP

Parcourez notre revue de presse nationale (et pas que) publiée tous les dimanches. Un format Made In Perpignan ; les Pyrénées-Orientales sous le prisme des médias nationaux et étrangers.

♦ Histoire de frontières

⊕ Le Parisien / Génération Identitaire lance une nouvelle opération antimigrants dans les Pyrénées

C’est le deuxième coup médiatique de ce type que l’organisation d’extrême droite lance aux frontières du pays. La présidente de la région Occitanie, Carole Delga, demande à la préfecture d’y «mettre fin». […] Contactée par Le Parisien, la gendarmerie locale confirme avoir rencontré ces individus dans la matinée au niveau du col du Portillon, puis dans l’après-midi à l’autre poste-frontière du département, entre Melles et Pont-du-Roy. Mais le chef d’escadron Pierre Tambrun assure n’avoir constaté « aucun trouble à l’ordre public » et « aucune opération de remise de migrants ». Simplement « des personnes avec des drapeaux » qui, « en nous voyant, sont restées un petit peu puis reparties ». Interrogé sur les passages dans cette zone, il indique que la « fréquentation de ces deux points de passage montagneux est beaucoup plus faible en comparaison des voies d’autoroutes côté Pays Basque et côté Perpignan ».

⊕ Le Monde / A la frontière entre la France et l’Espagne, points de passage fermés et contrôles accrus

Depuis quelques jours, une quinzaine de passages ont été fermés pour lutter contre « la menace terroriste », les trafics, mais surtout contre l’immigration clandestine, en augmentation. Des blocs de béton barrent la route entre la France et l’Espagne, sur des axes départementaux ou des chemins de montagne. Depuis le 11 janvier en Occitanie, et le 14 janvier en Nouvelle-Aquitaine, au Pays basque, une quinzaine de passages dans les deux sens sont ainsi fermés à la circulation, hormis pour les poids lourds, les travailleurs transfrontaliers et quelques habitants.

♦ Histoire franco-algérienne

⊕ Le Point / Guerre d’Algérie: Paris privilégie des “actes” d’apaisement à la repentance

Le président français Emmanuel Macron va prendre des “actes symboliques” pour apaiser les mémoires sur la guerre d’Algérie et tenter de réconcilier les deux pays mais il ne présentera pas les “excuses” demandées par Alger, a annoncé mercredi la présidence française après la publication d’un rapport très attendu de l’historien français Benjamin Stora. […] Rapport “honteux”, a ainsi tweeté Louis Aliot, maire de Perpignan (Sud) et membre du Rassemblement national (extrême-droite). “Macron a-t-il décidé, par l’intermédiaire du trotskyste Stora, de déclarer une guerre mémorielle à des familles françaises durement éprouvées par les atrocités du FLN (Front de libération nationale algérien, ndlr) et leurs porteurs de valises ?”, a-t-il lancé.

♦ Histoire d’amour entre Jean Castex et L’Indépendant

⊕ Challenges / Jean Castex, le bouclier percé de la macronie

Devenu Premier ministre, l’avenant Monsieur Déconfinement s’est mué en triste proviseur. Mais en prenant les coups, il protège le président. Il ne regarde même plus la revue de presse que lui préparent les services de Matignon : il la jette directement à la corbeille. Le journal L’Opinion précise même que le Premier ministre et ex-maire de Prades ne lit plus que L’Indépendant , édition de Perpignan. Pour y trouver des échos de sa commune et prendre le pouls du pays profond. Pas question de se laisser distraire de sa mission sacrificielle : bouclier du président. Un bouclier désormais percé et transpercé, ce qui en fait un nouveau saint Sébastien offert aux flèches des ennemis, comme des amis. Il est devenu « La » cible expiatoire de la pandémie.

⊕ C’à vous / Jean Castex ne lit que le Journal l’Indépendant

“Rue de Varenne (l’adresse de l’hôtel de Matignon-NDLR), les journées de Jean Castex commencent toujours de la même façon : il se saisit de la revue de presse préparée par son cabinet et l’envoie… à la poubelle. Le Premier ministre n’a qu’une lecture, celle de L’Indépendant, le quotidien des Pyrénées-Orientales où il fut maire de Prades jusqu’à sa nomination”.

https://twitter.com/cavousf5/status/1351245113356394501

♦ Perpignan dans le Top 10 des villes de la malbouffe

⊕ Ouest France / Quelle est la capitale de la «  malbouffe  » en France ?

Le média Acontrecorps vient de révéler son classement des villes de la malbouffe en France. Et comme l’année précédente, celle où il y a le plus de restaurants de fast-food par rapport au nombre d’habitants est… Bordeaux ! […] Cette étude réalisée sur les 32 plus grandes villes françaises révèle également que les villes de Tours et de Metz sont particulièrement bien pourvues pour la restauration rapide, par rapport à leur nombre d’habitants. Le reste du top 10 est occupé par des villes situées un peu partout en France : Limoges, Lille, Brest, Paris, Angers, Aix-en-Provence ou encore Perpignan.

♦ Enedis branché sur la ruralité

⊕ Les Echos / Enedis rend le réseau électrique intelligent en milieu rural

Le distributeur d’électricité a développé le programme Smart Occitania pour faciliter l’intégration des énergies renouvelables intermittentes dans les réseaux électriques « intelligents » en milieu rural. Enedis a conçu des dispositifs de prévision, de surveillance des défauts et de pilotage des centrales. […] Enedis a lancé le programme Smart Occitania pour étudier des solutions sur 173.347 kilomètres de lignes en Occitanie. Le projet a été mené de 2017 à 2020 avec le laboratoire Promes du CNRS à Perpignan, l’Institut de recherche en informatique de Toulouse (IRIT) et les équipementiers Groupe Cahors et Actia. 

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances