fbpx
Aller au contenu
Revue de presse du 26 février l Ils ont parlé des Pyrénées-Orientales

Revue de presse du 26 février l Ils ont parlé des Pyrénées-Orientales

Article mis à jour le 26 février 2023 à 07:25

Quel programme pour la revue de presse ? Le festival de culture gitane à l’honneur sur le Canard enchaîné, la LGV Montpellier-Perpignan, la sécheresse inquiétante, la plaque Pierre Sergent qui dérange …

Vous l’avez manquée ? Relire la précédente revue de presse.

⊕ Le Canard Enchaîné / À Perpignan, c’est la guéguerre des festivals gitans 

Il y a désormais l’authentique et celui organisé par la mairie RN. En avant la musique ! Les guitares étaient de sortie ce week-end-end à Perpignan ! Le premier «festival de culture gitane» se tenait le 17 et le 18 février dans la ville du bon maire Louis Aliot. Le genre d’évènements qui ferait s’étrangler un édile RN. Sauf qu’à Perpignan la communauté gitane catalane, la plus importante d’Europe occidentale, pèse son poids électoral et a toujours été lourdement draguée par les municipalités successives.

En 2020, après avoir voté pour un candidat macroniste au premier tour, elle s’est rabattue sur Aliot au second tour (55,22%) face au maire sortant LR, Jean-Marc Pujol. Deux ans plus tard, de gros désaccords sur la réhabilitation de leur quartier, Saint-Jacques, en plein centre-ville, ont refroidi les relations entre les Gitans et Aliot. Et le principal problème de la nouvelle équipe lepéniste est que le premier festival dudit quartier n’ait pas été un projet municipal.

https://twitter.com/canardenchaine/status/1628137486189998080

L’investissement massif national freinera-t-il la LGV Montpellier-Perpignan ?

⊕ Le Monde / Borne parie sur une « nouvelle donne ferroviaire »

S’appuyant sur les conclusions du rapport du Conseil d’orientation des investissements, la première ministre, Elisabeth Borne, devait présenter vendredi un plan en faveur du transport ferroviaire de proximité. Le chiffrage est d’envergure et son objet, clairement identifié, mais ses contours et son financement restent encore à définir. (…) Le vaste effort budgétaire envisagé par le gouvernement entend également orienter une partie de l’enveloppe à destination de routes et voies d’eau. En revanche, il aura à coup sûr des conséquences moins stimulantes sur les projets de ligne à grande vitesse (LGV) telles que Marseille-Nice, Montpellier-Perpignan ou Bordeaux-Toulouse. Revenus à l’ordre du jour en 2021, ces chantiers risquent de retourner dans l’ombre, leur accélération n’étant désormais plus envisagée.

Twitter

En chargeant ce tweet, vous acceptez la politique de confidentialité de Twitter.
En savoir plus

Charger le tweet

⊕ 20 Minutes / Occitanie : La DUP, une avancée déterminante pour la ligne Montpellier-Perpignan

La déclaration d’utilité publique des travaux pour le premier tronçon de la ligne nouvelle Montpellier-Perpignan est un tournant décisif pour cette voie ferrée. C’est une avancée importante dans un dossier qui a longtemps ressemblé à un serpent de mer. Par décret en date du 16 février 2023, les travaux du premier tronçon de la ligne nouvelle Montpellier-Perpignan ont été déclarés d’utilité publique. Ce tronçon reliera Montpellier à Béziers. Une nouvelle étape dans la création de cette ligne censée relier l’Espagne à Paris mais qui a connu, depuis l’accord de Madrid le 10 octobre 1995, de multiples retards, côté français.

Twitter

En chargeant ce tweet, vous acceptez la politique de confidentialité de Twitter.
En savoir plus

Charger le tweet

La sécheresse durable des Pyrénées-Orientales inquiète et devient la norme en France

⊕ France 2 / Sécheresse : comment le fleuve de la Têt, dans les Pyrénées-Orientales, est devenu le symbole de la bataille de l’eau

Dans les Pyrénées-Orientales, le tribunal administratif a décidé une réduction d’un quart du prélèvement des agriculteurs dans le fleuve de la Têt, de peur de la voir disparaître. Les agriculteurs, le préfet et le syndicat mixte de l’eau s’opposent à cette décision. La Têt, plus long fleuve des Pyrénées-Orientales, irrigue la plaine fertile du Roussillon. Parfois gonflé par des pluies torrentielles, parfois presque à sec en été. L’eau a toujours été détournée pour irriguer les cultures, via des canaux qui diffusent l’eau de la Têt sur près de 10 000 hectares cultivés. Même si le goutte-à-goutte a été installé, l’agriculture reste gourmande et prend chaque année au fleuve 280 millions de mètres cubes, l’équivalent de 10 000 piscines olympiques, alors que la sécheresse s’installe en France cet hiver.

Twitter

En chargeant ce tweet, vous acceptez la politique de confidentialité de Twitter.
En savoir plus

Charger le tweet

⊕ Politis / La France au régime (trop) sec

Le canal de Perpignan, permettant historiquement d’alimenter la ville en eau, est fermé par arrêté préfectoral pour ne pas ponctionner l’eau de la Têt, fleuve menacé par la sécheresse. Le 20 février, la France métropolitaine en était à son trentième jour sans pluie majeure. Le déficit de précipitations est alarmant : les cours d’eau et les lacs sont au plus bas, les sols sont secs et les nappes phréatiques n’ont pas été remplies alors que la période de recharge s’achève. Cette information préoccupante, ses causes et conséquences, sont toutefois loin de bénéficier sur les télés et les radios du traitement qu’il faudrait.

⊕ Le Monde / La sécheresse hivernale exceptionnelle met en alerte les autorités

La France a enregistré trente-deux jours sans pluie, un record depuis l’hiver 1959. Des mesures de restriction pourraient être prises dès le mois de mars. (…) Pour remonter plus loin que l’été 2022, cette « sécheresse météorologique préoccupante » date d’août 2021, tous les mois suivants ayant été déficitaires en pluie, à l’exception de décembre 2021 et de juin et septembre 2022. Résultat : les sols sont plus secs qu’ils ne devraient l’être à cette période. « C’est un état que l’on rencontre habituellement mi-avril, soit deux mois d’avance », explique Météo-France. Un assèchement remarquable pour une saison hivernale. Certaines régions, détaille le service météorologique français, sont particulièrement touchées, comme le Roussillon, l’Aude ou les Pyrénées-Orientales.

https://twitter.com/lemondefr/status/1628691168442691585

Quand les agents de la Mairie tardent à réagir au recouvrement des plaques de Pierre Sergent

⊕ France Inter / Le billet de Daniel Morin 

Le maire Louis Aliot du Rassemblent National, a baptisé une de ses esplanades du centre-ville, Esplanade Pierre Sergent. Ancien responsable de l’OSA avec plusieurs attentats à son actif, premier député lepéniste des PO, on n’est pas sur un profil Abbé Pierre. A Perpignan, il y a des petits filous qui vendredi dernier ont recouvert les plaques esplanade Pierre Sergent et depuis vendredi on peut y lire place Maurice Audin du nom d’un ancien militant communiste arrêté par les paras à Alger et dont on n’a jamais retrouvé le corps. Hier, lundi les agents de sécurité qui patrouillent dans les rues de la ville avec leur chien n’avaient toujours rien vu. Sacrée sécurité, Moi j’ai peur que si un jour les communistes prévoient d’attaquer la mairie de Perpignan les vigiles se disent vite allons sécuriser l’église. C’était juste une petite tranche de vie. 

Innovation à la catalane !

⊕ Les Echos / Concessions automobiles : la spectaculaire « bascule » de la société MeetDeal

En cinq ans, la PME catalane a imposé ses systèmes conversationnels digitaux pour moderniser la vente en concession automobile. Elle va se diversifier dans les travaux d’amélioration de l’habitat. Système conversationnel mené par des spécialistes, 1.500 m2 de studios de vidéo live pour offrir une expérience immersive aux consommateurs : la technologie de MeetDeal, lancée il y a cinq ans, ringardise les visites à l’ancienne dans les concessions automobiles. « Une bascule s’est produite avec le Covid. 70 % des internautes veulent désormais une expérience vidéo pour avoir un avis sur un véhicule. C’était loin d’être le cas il y a quelques années », explique Frédéric Torreilles, président et fondateur de la PME de 70 salariés, située à Rivesaltes, près de Perpignan (Pyrénées-Orientales).

https://twitter.com/Hubertvialatte/status/1628368261552259072

⊕ Le Parisien / Tourisme : la start-up catalane Elloha aide les professionnels à maîtriser les commissions sur leurs ventes

Depuis Perpignan, la start-up Elloha, distinguée en 2022 par l’Organisation mondiale du tourisme dans la catégorie propulsion et développement du tourisme, vient concurrencer les géants de la réservation en ligne. Avec plus de la moitié du business sur Internet lié à l’univers du voyage, compliqué pour un professionnel du tourisme de faire l’impasse sur un référencement par les grandes plateformes de réservation en ligne. Or, alors qu’ils concentrent une large part des milliards de réservations passées dans le monde, les sites comme TripAdvisor, Booking et autre Expedia encaissent, au passage, des commissions… dont le pourcentage peut grimper jusqu’à 25 % du prix.

Twitter

En chargeant ce tweet, vous acceptez la politique de confidentialité de Twitter.
En savoir plus

Charger le tweet

Vivre la montagne autrement dans la station du Puigmal

⊕ Envoyé Spécial / Dans les Pyrénées, Puigmal parie sur un ski plus écologique

Alors que nos hivers s’annoncent de moins en moins enneigés, comment les stations de ski peuvent-elles se réinventer ? Pour sa réouverture après la faillite, celle du Puigmal, dans les Pyrénées-Orientales, a fait le pari d’un modèle plus écologique et plutôt atypique. Un extrait d' »Envoyé spécial ».

https://twitter.com/EnvoyeSpecial/status/1628865531536150529

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances

Maïté Torres