Illustration paysages bord de mer Pyrénées-Orientales

Revue de presse du 5 juillet – Ils ont parlé des Pyrénées-Orientales

LECTURE

Parcourez notre revue de presse nationale (et pas que) publiée tous les dimanches. Un format Made In Perpignan ; les Pyrénées-Orientales sous le prisme des médias nationaux et étrangers.

♦ Élection de Louis Aliot, nouveau de maire de Perpignan

⊕ Le Monde / « On savait que ça nous pendait au nez » : à Perpignan, la résignation d’une ville passée à l’extrême droite

“Dans la cité catalane, les haussements d’épaules répondent à l’évocation de la victoire de Louis Aliot, le candidat du RN, au lendemain du second tour de l’élection municipale. Il faut gratter sous le vernis du quotidien pour deviner les gueules de bois du lundi matin. A Perpignan, le début de semaine semble amorti, sans que l’on sache si cela tient des masques témoignant encore de la présence du coronavirus en France, du début des vacances d’été ou de la victoire de l’extrême droite au second tour des élections municipales, le dimanche 28 juin. A moins qu’il ne s’agisse juste de la moiteur d’orage.”

⊕ Ara cat / La ultradreta francesa s’homologa a Perpinyà

“El lepenista Louis Aliot fa de la capital del Rosselló la seva plataforma política. Roger Costa tragina per la Llibreria Torcatis del centre de Perpinyà, endreçant piles de llibres sobre la lluita antifeixista i la guerra civil espanyola amb un braçalet negre lligat al braç. “Estic de dol des de diumenge”, diu, per la victòria de Louis Aliot, dirigent del Front Nacional (ara rebatejat com a Reagrupament National, RN), a les eleccions municipals.”

⊕ Le Monde / « Si l’ennemi triomphe, même les morts ne seront pas en sûreté… »

“La réouverture d’un centre d’art Walter-Benjamin, à Perpignan, évoquée dans le programme du nouveau maire Louis Aliot, député du Rassemblement national, suscite l’indignation d’un collectif d’intellectuels, dont Michael Löwy, Patrick Boucheron et Jean-Luc Nancy qui, dans une lettre ouverte, dénoncent cette récupération.”

⊕ Paris Match / Municipales à Perpignan : Louis Aliot élu

“Le candidat du Rassemblement national Louis Aliot sera le prochain maire de Perpignan. Le front républicain n’a pas suffi. A sa quatrième tentative, le candidat du Rassemblement national Louis Aliot a remporté la mairie de Perpignan, avec 53,1 à 54% des voix, face au maire sortant Jean-Marc Pujol (LR), selon les estimations de trois instituts de sondages.”

⊕ Le Figaro / Louis Aliot: «Si le front républicain est tombé à Perpignan, il tombera ailleurs»

“Nouveau maire de Perpignan, l’élu RN ne compte pas quitter la scène nationale et espère faire basculer le département. Le député RN des Pyrénées-Orientales prend, ce vendredi, ses fonctions de maire de Perpignan. Dans cette première interview accordée à la presse écrite depuis son élection, Louis Aliot décline ses priorités pour la ville et renouvelle sa fidélité au Rassemblement national.”

⊕ Bloomberg / Macron’s Party Trounced in Paris Mayoral Race While Greens Surge

“Emmanuel Macron’s party was defeated in the Paris mayor’s race and Green Party candidates won in several other major cities, turning French local elections into a warning for the president [….]  Marine Le Pen’s nationalist Rassemblement National party won in the southern city of Perpignan, the largest conquered by the far right in more than two decades.”

⊕ The Economist / Emmanuel Macron’s party performs dismally in local elections

“SHORTLY AFTER he was elected president of France in 2017, Emmanuel Macron devised the slogan “Make our planet great again”. It was both a wry nod to Donald Trump, and a pledge to act as a green president. In office, Mr Macron announced the closure of 14 nuclear-power reactors, cancelled the construction of a controversial local airport in western France, passed a law to reduce waste and plastic, and set up a citizens’ assembly to combat climate change. During the covid-19 pandemic, his government banned all flights within France to cities that can be reached by fast TGV train in under two-and-a-half hours. […] One of the only other big cities to change hands in an electoral grab was Perpignan, which fell to Louis Aliot of Marine Le Pen’s National Rally (formerly the National Front).”

⊕ El Deber / ‘Macron va a intentar pintar de verde su programa’, para su reelección

“El partido del presidente Macron sufrió este domingo una contundente derrota en las elecciones municipales francesas. Tras la derrota de su partido en las elecciones municipales en las que triunfaron los ecologistas, el presidente francés podría dar señales de mayor sensibilidad ‘verde’. Análisis completo del panoraman político francés con el politólogo Franck Gaudichaud. […]

No se ha hablado mucho del Reagrupamiento Nacional, ex Frente nacional, de Marine Le Pen. ¿Por qué la extrema derecha no alcanza resultados tan significativos como en elecciones nacionales? Franck Gaudichaud : A parte de su victoria en la ciudad de Perpignan, que tiene más de 100.000 habitantes, estas elecciones municipales son una nueva derrota para el Rassemblement Nacional. Muestra una incapacidad de implantación local. Gobierno pocas ciudades.”

♦ Ré-élu maire de Prades, Jean Castex est nommé Premier Ministre du gouvernement

⊕ Charlie Hebdo / Comment Macron a-t-il choisi son Premier ministre  ?

“Inconnu hier, couronné aujourd’hui, Jean Castex se voit offrir Matignon à moins de deux ans de la prochaine élection présidentielle. Manu Macron a dû pas mal feuilleter le Who’s Who des suicidaires de la vie politique avant que son doigt ne tombe sur le nom de Castex. Maire Les Républicains d’un village des Pyrénées-Orientales, ex-collaborateur de Nicolas Sarkozy et de Xavier Bertrand, le nouveau Premier ministre a aussi été en charge du déconfinement. Il est connu pour être loyal, efficace et sans égo débordant. Bref, le paillasson idéal pour appliquer sans rechigner le « nouveau chemin » qu’Emmanuel Macron a déjà programmé. Un chemin pavé d’embuches, une « rentrée très dure ».”

⊕ Les Echos / Jean Castex, « homme de droite » pour la gauche, « technocrate » pour la droite

“La nomination de Jean Castex au poste de Premier ministre a provoqué des réactions diverses, selon le positionnement des commentateurs sur l’échiquier politique. A gauche, on retient surtout son appartenance aux « Républicains ». A droite, c’est un manque de carrure politique qui est fustigé.”

⊕ Challenges / Jean Castex : Comment Sarkozy a convaincu Macron

“Nicolas Sarkozy a pesé de toute son influence dans le choix de ce nouveau Premier Ministre. Emmanuel Macron a fait sienne la thèse de l’ancien président selon laquelle tous les pouvoirs sont concentrés dans les mains du chef de l’Etat, le Premier Ministre n’étant plus qu’un bon exécutant. Récit d’un remaniement hors-norme.”

⊕ Le Huffington Post / Castex explique pourquoi il a rendu sa carte des Républicains

“Le nouveau Premier ministre a assuré avoir rendu sa carte il y a plusieurs jours déjà, évoquant notamment l’élection de Louis Aliot à Perpignan. Interrogé sur ses valeurs, ses priorités et la conception de son rôle, le nouveau chef de l’exécutif qui se définit comme un “gaulliste social” a également été questionné sur son ancienne famille politique Les Républicains. Alors que le parti présidé par Christian Jacob a confirmé dans la journée que Jean Castex ne faisait plus partie de la formation, ce dernier a assuré en plateau qu’il avait rendu sa carte il y a quelques jours.”

⊕ Le Figaro  / Jean Castex, un premier ministre passionné d’histoire et de la vie du rail

“Édouard Philippe écrivait des romans noirs, son successeur, maire de Prades, dans les Pyrénées-Orientales, s’est passionné pour le Train jaune. Et plus précisément pour la ligne qui va lui donner naissance, reliant Perpignan à Villefranche-de-Conflent, à laquelle il a consacré un ouvrage.”

⊕ L’Express / Un “super-PDG” idéal pour Macron : Jean Castex vu par la presse étrangère

Doté d’un profil plus “rural”, “technocrate” assumé, Jean Castex est un choix logique afin de remplacer le (trop) populaire Édouard Philippe en vue de l’élection de 2022, analyse la presse étrangère. “Il y a des politiciens qui passent des années à manigancer pour accéder au pouvoir”, écrit Marc Bassets, dans le quotidien hispanophone El Pais. “D’autres suivent des voies différentes, sans ambitions apparentes. Ils n’ont jamais exprimé le désir d’occuper telle ou telle place et pourtant, du jour au lendemain, ils se retrouvent aux commandes d’un gouvernement.”

⊕ Le Temps / Jean Castex, la contre-offensive Macron

“Le nouveau premier ministre français est un haut fonctionnaire inconnu du grand public. Sa principale mission sera de jouer le rôle de courroie de transmission des réformes présidentielles.”

♦ Israel Folau prolonge d’un an son contrat avec les Dragons Catalans

⊕ Herald Sun / Israel Folau agrees to one-year extension with Catalans Dragons in French Super League

“Former Wallaby Israel Folau signed a one-year contract extension with French Super League club Catalans Dragons on Friday. The cross-code superstar made his return to rugby league in February with the Dragons after ten years away from the sport.”

⊕  Ouest France / Rugby à XIII. Israel Folau prolonge d’un an avec les Dragons Catalans

“Les Dragons Catalans ont annoncé ce vendredi la prolongation d’Israel Folau pour une saison, jusqu’à juin 2021. L’ex-international de rugby à XV avait été banni de la sélection australienne pour ses propos homophobes au printemps 2019.”

Ex-étudiant des Beaux-Arts de Perpignan, Nicolas Daubanes est exposé à Paris

⊕ Télérama / Au Palais de Tokyo, les oeuvres fortement friables de Nicolas Daubanes

L’artiste, ex-étudiant des Beaux-Arts de Perpignan, est actuellement exposé à Paris. Il pourrait se targuer d’être titulaire d’un master en « rébellion ». Six mois après son admission aux Beaux-Arts de Perpignan, le maire annonce la fermeture progressive de l’établissement. « On a passé cinq ans à lutter et mener des actions. Ça a clairement orienté mon travail, car, pour moi, l’art s’est construit autour de la question de la résistance. » Élève en sursis, il mène, dès 2008, des ateliers en prison. Dans ces lieux de privation des libertés, il s’intéresse « aux actes vains et anodins qui ensemble font la révolte », comme la fabrication clandestine d’alcool, dont il a tiré l’installation Prohibition. Qu’importe l’enclave (service hospitalier en soins palliatifs, banlieues bordées d’HLM…), ce sont « les stratégies d’opposition érigées par les hommes et les femmes pour continuer à tenir debout » qui fascinent l’artiste.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?