Illustrations média meeting Puigdemont © Arnaud Le Vu / MiP / APM

Revue de presse hebdomadaire du dimanche 1er Mars – Ils ont parlé des Pyrénées-Orientales

LECTURE

Parcourez notre revue de presse nationale (et pas que) qui sera publiée tous les dimanches. Un nouveau format Made In Perpignan. Les Pyrénées-Orientales sous le prisme des médias nationaux et étrangers

♦ Le meeting de Carles Puigdemont vu de France et d’Espagne

⊕ Le Monde /A Perpignan, Carles Puigdemont déplace les Catalans

“Une centaine de milliers de Catalans ont traversé la frontière pour retrouver leur ancien président régional, qui vit en exil en Belgique. Carles Puigdemont voulait que cette rencontre avec « son peuple »soit avant tout une fête. Et ce fut le cas : ce 29 février, les Catalans sont venus en masse à Perpignan – 150.000 selon les organisateurs, 60.000 selon le quotidien régional L’Indépendant – écouter leur ancien président régional et toujours eurodéputé, parti en exil en Belgique après avoir déclaré l’indépendance de la Catalogne contre l’avis de Madrid en octobre 2017.”

⊕ Le Parisien /L’indépendantiste catalan Carles Puigdemont réunit ses partisans à Perpignan

“C’est la première fois que l’ancien président régional catalan se rend aux portes de l’Espagne depuis son départ à Bruxelles pour échapper aux poursuites de la justice de Madrid.”

⊕ Médiapart / Municipales: le conflit catalan déborde à Perpignan avec la visite de Carles Puigdemont

“L’ex-président catalan, en exil en Belgique depuis fin octobre 2017, a réuni plusieurs dizaines de milliers de personnes en meeting à Perpignan, ce samedi midi. En plus d’un bain de foule revigorant, cette visite en grande pompe lui a permis de jauger son aura auprès des personnalités politiques locales. En pleine campagne municipale, plusieurs candidats perpignanais ont joué des coudes pour s’afficher à ses côtés.”

⊕ L’Express / L’indépendantiste catalan Carles Puigdemont à Perpignan, un meeting polémique

“Un meeting de l’ancien chef du gouvernement catalan, aujourd’hui en exil, devrait rassembler au moins 70 000 personnes aujourd’hui dans la préfecture des Pyrénées-Orientales.”

⊕ Marianne / À Perpignan, l’indépendantiste catalan Carles Puigdemont accueilli en rock star pour un meeting “historique”

​”Ce samedi 29 février, entre 70.000 et 100.000 personnes sont attendues sur le parking du Palais des expositions de Perpignan pour applaudir le député européen, et leader indépendantiste catalan, Carles Puigdemont. Un meeting accueilli à bras ouvert par les élus locaux. Et qui pourrait profiter aux régionalistes.”

⊕ La Vanguardia /Puigdemont obvia el diálogo en un baño de masas en Perpiñán

Traduction de l’espagnol de la première phrase de l’article. “L’ex-président demande aux indépendantistes qu’ils se préparent à la “lutte finale”. Toni Comín exhorte à “la confrontation démocratique” et Clara Ponsati qualifie de “tromperie” la table des négociations.”

⊕ 324.Cat / Puigdemont a Perpinyà: “Preparem-nos per guanyar la lluita definitiva

Traduction du catalan de la première phrase de l’article : “Au meeting de l’esplanade du Parc des Expositions, il y avait 100.000 personnes selon la gendarmerie, 200.000 selon les organisateurs.”

⊕  Naciódigital / Annabelle Brunet, tinenta d’alcaldia de Perpinyà: “És l’acte més massiu que ha viscut la ciutat”

Annabelle Brunet, adjointe au Maire de Perpignan, répond à la Télévision catalane, aux nombreuses questions des téléspectateurs après le meeting de Carles Puigdemont. “Je m’en moque de l’opinion de Manuel Valls”. Telle a été la réponse de la maire adjointe de Perpignan au tweet du conseiller Manuel Valls accusant Puigdemont. L’ancien ministre français a fustigé Puigdemont au titre que la capitale de la Catalogne du Nord “était la France et non le territoire catalan”.

⊕ TV3 / La USAP confirma que Carles Puigdemont assistirà al partit contra el Rouen

Traduction du catalan de la première phrase de l’article : “L’eurodéputé de “Ensemble pour Catalunya” qui se déplacera samedi, avec Toni Comín et Clara Ponsatí ont été conviés par le club le plus emblématique de la ville. En amont du meeting prévu ce samedi à Perpignan, Carles Puigdemont assistera au match USAP-Rouen, information confirmée par François Rivière, président du club.”

♦ Les élections municipales à Perpignan et … au Barcarès

⊕ LCI /Municipales : revivez le débat entre les trois principaux candidats à Perpignan

“INTERVIEW – Ce vendredi, l’interview politique d’Elizabeth Martichoux dans la matinale de LCI était délocalisée à Perpignan. Les trois principaux candidats ont débattu sur la sécurité, les transports ou encore le chômage.”

⊕ Financial Times / French far-right targets disaffected Perpignan

Traduction de l’anglais des premières phrases de l’article : “La criminalité de rue et la crise économique augmentent les chances du parti de Marine Le Pen. Une nouvelle robe pour 5€. Trois paires de chaussettes pour 1€. Les aubaines à faire au milieu du brouhaha d’un français à l’accent méridional, mêlé d’arabe et d’espagnol, dans le marché en plein air de la Place Cassanyes, sont autant un signe de désespoir économique que d’un commerce prospère dans la ville millénaire de Perpignan”.

⊕ La Croix / «Tout sauf Aliot», vers un nouveau front républicain à Perpignan ?

“Front républicain contre Front national, la recette a souvent fonctionné, et face à l’ascension du RN à Perpignan, les opposants à Louis Aliot rivalisent pour porter l’étendard d’un rassemblement contre l’extrême droite. En 2014, le maire sortant LR Jean-Marc Pujol avait battu Louis Aliot, lors d’un duel au second tour (55-45%), grâce au désistement du candidat PS. Cette année, «ça paraît nettement plus difficile», observe l’historien Nicolas Lebourg”.

⊕ France Inter / Tragédie électorale au petit village du Barcarès

“Au Barcarès, une femme et son mari s’affrontent aux municipales…”

⊕ France Info / “C’est Dallas leur truc !” : au Barcarès, monsieur et madame Ferrand se disputent la mairie aux élections municipales

“A la mi-mars, Alain Ferrand, le maire sortant, va affronter dans les urnes… son épouse Joëlle, elle-même ancienne élue de la ville. Reportage dans la petite cité balnéaire des Pyrénées-Orientales, où se joue une campagne… très personnelle. Le petit groupe de paroissiens a attendu la fin de la prière pour passer une tête dans l’allée centrale. “Regardez, ils ne sont même pas assis à côté !”, murmurent-ils. Pas de miracle dans l’église du Barcarès, en ce dimanche de fin janvier. Monsieur le maire a pris place tout seul devant. Madame, elle, s’est installée un peu en retrait, au neuvième rang”.

♦ Société

⊕ Le Monde / Municipales 2020 : l’opposition aux éoliennes, ces « ventilateurs pourris », pousse à faire de la politique dans les Pyrénées-Orientales

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

coronavirus ARS Occitanie
Article précédent

Coronavirus en Occitanie, RN116, tempête Gloria et eau potable, Miro In Cube - Débriefe moi la semaine

Carles Puigdemont meeting Perpignan Perpinya Catalogne Catalonia Catalunya Catalan independence independencia drapeau flag presos politics Consell per la Republica catalana manifestation llibertat © Arnaud Le Vu / MiP / APM
Article suivant

Meeting géant de Puigdemont à Perpignan - L'eurodéputé galvanise plus de 100.000 Catalans

venenatis, ut Aenean ut ipsum dolor