fbpx
Aller au contenu
Accueil » Loisirs » Ski | Des bonnes nouvelles dans les stations catalanes pour la saison

Ski | Des bonnes nouvelles dans les stations catalanes pour la saison

Ski - Des bonnes nouvelles dans les stations catalanes

Article mis à jour le 9 décembre 2022 à 07:58

Il va faire tout blanc ! Doucement, mais sûrement, l’hiver s’installe bel et bien dans les Pyrénées-Orientales. Ses sommets se couvrent de neige et ses pistes de ski ouvrent. Place au premier week-end avec la totalité des domaines disponibles. Rapide état des lieux d’une saison qui annonce de bonnes nouvelles.

Un top départ qui sent bon pour la saison

C’est fait. Les sept stations de ski des Pyrénées-Orientales ouvrent en cette semaine cinquante. À citer : Formiguères, Cambre d’Az, Puigmal, Bolquère et Font-Romeu, Les Angles, Porté-Puymorens. Une exception cependant : Puyvalador où un contentieux oppose la mairie au repreneur de la station.

Si 2020-2021 a marqué les esprits – avec les fermetures obligatoires dues à la pandémie de Covid-19 – la saison précédente a observé une fréquentation exceptionnelle. Les confrères du journal L’Indépendant titraient, le 4 avril 2022, et en guise de bilan : « Une saison hivernale de tous les records pour les Neiges catalanes ».

Cette saison 2022-2023 devrait continuer sur une belle dynamique, à en croire le journal 20 Minutes : « Les gestionnaires enregistrent en effet d’ores et déjà une hausse des réservations. Altiservice, qui gère Font-Romeu et Saint-Lary, annonce une hausse de 20% de ses réservations de forfaits comparée à l’an dernier ». Et la météo semble même être favorable pour une fois. « Nous observons une intéressante sous-couche de neige naturelle que nous allons compléter avec un peu de neige de culture ; partage au journal Le Parisien, Éric Charre, le directeur de Trio!, qui regroupe les stations de Cambre d’Aze, Formiguères et Porté-Puymorens. Et la vague de froid doit se prolonger les jours suivants, avec de nouvelles chutes de neige ». 

Une bonne nouvelle n’arrive jamais seule. Les Pyrénées-Orientales ont marié cette année trois Catalans.


Mariage neigeux ? Mariage heureux ?

Vive les mariés ! Baptisée Trio!, cette union entre les stations de Cambre d’Aze, Formiguères et Porté-Puymorens, s’est scellée en mai 2022 sous l’impulsion de la Région, du Département, des collectivités locales et de la Compagnie des Pyrénées.

Les objectifs sont multiples, et prônent le développement des activités quatre saisons, entre ces trois domaines non reliés. « C’est un véritable projet de territoire qui met en commun les synergies de trois stations historiques, détaille Trio! dans un communiqué. Il permet de proposer, dès cette année, un forfait commun aux trois sites. Avec quelques 300.000 journées ski vendues la saison dernière, et un chiffre d’affaires cumulé de six millions d’euros, TRIO! est devenu un opérateur de taille moyenne dans le paysage pyrénéen. Il compte bien prendre toute sa place sur le marché touristique ».

L’union fait la force. Trio! compte bien le démontrer. Au bénéfice de la qualité, les skieurs ont un seul forfait pour accéder aux meilleures pistes ouvertes progressivement sur les trois stations. L’offre est échelonnée de manière raisonnée.

Toutes bonnes nouvelles sont à prendre dans ce secteur plus d’une fois mis à mal. Outre les fermetures obligatoires en 2020-2021, on peut rappeler la pénurie de saisonniers, tout comme le manque de neige des dernières années.

07/02/2019, Font-Romeu, France, station de ski des Pyrénées© Arnaud Le Vu / MiP

Une usine qui charbonne tous les jours pendant 4 mois

Hélène, 33 ans et habitant Font-Romeu à l’année, est une saisonnière de longue date. Après dix ans passés aux remontées mécaniques de la station de Pyrénées 2000, elle commence sa deuxième année au centre relation client du gestionnaire Altiservice.

Elle nous confirme la présence actuelle d’une bonne neige. « La météo prévoit du froid pour ce week-end. C’est bien. Et actuellement, on a un vrai décor hivernal et de domaine skiable. Et non pas comme ces dernières années, où il y avait seulement les pistes de ski qui étaient blanches! C’était très artificiel comme vision ». 

Hélène, 33 ans, saisonnière à Font-Romeu

D’une voix passionnée et chargée de motivation, elle témoigne sur le rythme atypique de son métier : « Le plus dur – surtout pour les nouveaux – c’est de s’adapter à quatre mois continus de travail. Il faut oublier les fêtes de fin d’année par exemple. Mais notre cadre de travail n’a pas de prix. Tout comme le manque de routine. Aucun jour ne se ressemble. Toute la journée, nous sommes à la recherche de solutions face aux imprévus météorologiques. Et tout est pour le bien-être des skieurs. J’adore le relationnel avec nos clients : faire découvrir le domaine, pour la première fois à une famille, est une super mission. »

La saisonnière poursuit : « Il y a 190 salariés en tout sur le domaine Font-Romeu Pyrénées 2000. On ne s’en rend pas compte en tant que skieur lambda, et c’était mon cas avant d’y travailler : il y a tellement de travailleurs, de services différents derrière, et qui font en sorte que la saison se passe bien pour tout le monde. La saison derrière – qui a été exceptionnelle – le manque de main d’œuvre se faisait sentir, mais ce n’est plus le cas aujourd’hui. Par contre, c’est le problème de logement qui persiste. »

Interrogée sur ses craintes, elle avoue repenser avec peur « à la fermeture obligatoire de 2020, liée à la pandémie. Espérons, cette année, que l’on ne ferme pas à cause des coupures d’énergie ». Une énergie onéreuse qui contraint Puigmal a fermer ses remontées mécaniques trois fois par semaine cette saison, pour faire des économies.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances

Idhir Baha