UPVD – Le jeune photographe Stéphane Ferrer remporte le Grand Prix PhotoReportage Etudiant Paris Match

C’est lors de la 15 édition du Grand Prix du Reportage Etudiant de Paris Match que Stéphane Ferrer Yulianti, diplômé de photojournalisme à l’Université de Perpignan, a été récompensé pour son reportage en Birmanie intitulé “Bricks générations”. Le travail de ce jeune photographe avec lequel nous avons collaboré à plusieurs reprises a été remarqué parmi pas moins de 80 000 dossiers.

♦ Son travail en Birmanie

C’est en 2017, durant Visa pour l’Image, que Stéphane eu l’occasion de faire “la” rencontre qui lui a permis de passer près de 6 mois en Birmanie et de participer à l’organisation du Yangon Photo Festival aux côtés de Ludivine Paques, autre photographe dont vous avez déjà pu apprécier le travail sur notre site. Une aventure autant personnelle que professionnelle. Stéphane est devenu, le temps d’un reportage, le témoin privilégié du travail de ces ouvriers qui façonnent les briques. Malgré des conditions de travail particulièrement éprouvantes, les règles sont strictes au sein de cette usine de briques. Le travail est interdit en deçà de 13 ans, les plages horaires sont limitées et deux jours de repos par semaine sont obligatoires. Stéphane Ferrer Yulianti rappelait que ces règles étaient les bienvenues “pour une enfance aux pieds d’argile. En 2013, 168 Millions d’enfants dans le monde seraient concernés par le travail, dont 85 Millions dans des conditions dangereuses selon le Bureau International du Travail”.

♦ Le prix Pure Essentielle Nature et Environnement

Isabelle Pacchioni, créatrice de Puressentielle, leader français de l’aromathérapie en pharmacie et partenaire du Grand Prix Paris Match du Photoreportage Etudiant a souhaité s’engager en créant ce prix pour “faire partager l’émotion des étudiants sur l’avenir de notre planète et la sauvegarde de la nature”. C’est lors de son voyage en compagnie de Jean-Claude Francolon (grand reporter et pilier de l’agence GAMMA) à la découverte des huiles essentielles qu’Isabelle Pacchioni a pris conscience que “La nature est essentielle à notre survie mais aussi très fragile car de plus en plus exploitée”. Le prix Puressentielle, c’est aussi un chèque de 2000 euros et la commande d’un reportage en rapport avec les huiles essentielles.

Un prix qui sied à merveille à Stéphane Ferrer Yulianti qui, l’an passé, avait déjà réalisé un reportage vidéo autour de la préservation de la nature (reportage vu plus de 11 000 fois sur youtube). Un travail destiné à mettre en lumière la permaculture à Brachoua au Maroc. Un idée inspirée par Pierre Rabih, une des ses idoles, rencontré en décembre 2017 et dont il avait réalisé le portait pour Made in Perpignan.

♦ Ses projets ?

Stéphane compte bien repartir en Birmanie où il souhaite poursuivre son travail débuté avec les transgenres et sur les jeunes de 20 ans “qui vivent dans la capitale la plus ennuyeuse du monde”. De très belle images à venir donc pour ce globetrotteur au coeur d’or qu’il faudra absolument suivre. Revoir le reportage que nous avions consacré à Stéphane Ferrer lors de la distinction qu’il avait reçu en septembre 2017 lors du Festival Off de Perpignan.

 

Aliquam libero porta. sed ut vel, ultricies dolor at