Un FN 66 qui vise « juste » le groupe parlementaire au Palais Bourbon

Le Front National en proie à des difficultés de vision politique au niveau national et à des défections de certains de ses cadres, se voit tout de même en tête sur les quatre circonscriptions des Pyrénées Orientales (PO), espérant profiter de la progression quasi ininterrompue du vote FN. Louis Aliot vice président du Front National et secrétaire départemental du FN66, présentait les 4 candidats et leurs suppléants. Ce dernier, candidat sur la 2ème circonscription a évoqué l’offre de ses concurrents autant au niveau local que national, un Parti Socialiste « en danger de disparition » et Les Républicains réguliers dans « le girouetisme » ; référence à Christine Espert et Romain Grau, respectivement Modem et Les Républicains, investis par la République En Marche. L’objectif du Front National est de former un groupe de députés à l’Assemblée Nationale dès le 18 juin prochain ; Louis Aliot de préciser : « J’imagine mal un ras de marée qui envoie une majorité des candidats FN à l’Assemblée. Il s’agira de gérer un contre pouvoir ».


 ♦ Louis Aliot choisit  la 2ème circonscription
Louis Aliot candidat en 2012 sur la première circonscription des Pyrénées Orientales, arrivait en 3ème position avec près de 10.000 voix en sa faveur (au 1er et second tour) . Le secrétaire départemental du FN66 a choisi pour ces législatives de briguer la 2ème circonscription. « Non par stratégie politique » se défend-il mais pour se présenter face à Fernand Siré « qui a gagné grâce à (lui), car (il a) retiré la candidate FN ». Louis Aliot de rappeler que lors de l’élection de 2012, il avait choisi, malgré la possibilité de maintien d’Irina Kortanek, de soutenir la candidature de Fernand Siré, UMP (devenu LR) « à la condition que ce dernier s’engage à voter contre budgétaire européen ». Une candidature que le numéro 5 du Front National présente plus comme mesure de rétorsion à l’égard du sortant que comme une stratégie électorale sur un territoire qui a choisi Marine Le Pen le 7 mai dernier. Louis Aliot de préciser que « cela reste un scrutin très difficile et c’est lors du deuxième tour que tout se passe ».

Interrogé sur son mandat de député européen, il répond : « Je serai démissionné d’office et ce sera France Jammet qui  prendra ma place »

Alexandre Bolo se présente sur la 1ère circonscription
Le conseiller municipal et communautaire d’opposition à Perpignan, est également l’attaché parlementaire de Louis Aliot (Député Européen). Il a pris l’investiture « au pied levé » car Claudine Fuentes pressentie jusque là a été muté par son administration.

Alexandre Bolo entend mener une campagne de terrain très classique, toutefois il semblerait que compte tenu de la guerre que se livrent quelques uns des 13 candidats, le Front National n’ait plus qu’à compter les points. Louis Aliot a même fait un appel appuyé à Daniel Mach, le candidat investi par Les Républicains, qui pourrait selon lui arriver en 3ème position. Daniel Mach serait le plus « FNCompatible » de tous les candidats de cette circonscription. Louis Aliot compte aussi sur son aversion affichée vis-à-vis de son ancien suppléant devenu depuis son concurrent sous l’étiquette En Marche (Romain Grau).

Un programme national pour « une élection nationale »
Louis Aliot a precisé les grandes lignes du programme que vont porter les candidats sur le terrain : « C’est sur un programme électoral national, essentiellement basé sur la sécurité, l’immigration, la fiscalité et la souveraineté au sens large ». Il s’agit pour le leader local du Front National d’éviter de donner une majorité au Président élu précisant : « Les électeurs ont cru voter pour un péril qui n’existait pas et vont aller vers une politique (européiste et d’austérité) qu’ils rejettent  depuis 2005. C’est ça qu’il y avait sous la com’ de la campagne d’En Marche ! »

Sandrine Dogor et Stéphane Massanel (sur la 3 et la 4) complètent le casting du FN
Sandrine Dogor, préparatrice en pharmacie de Saint Féliu d’avall se présente face, entre autres, à Laurence Gayte pour En Marche ou Ségolène Neuville sous l’étiquette PS. La candidate Front National avait déjà brigué sans succès un siège aux cantonales de 2015. Son suppléant sera Alexandre Souaillat, agent immobilier en Cerdagne. Stéphane Massanel, policier national en Vallespir Albères et sa suppléante Natacha Teetz se présentent sur la 4ème circonscription.

Une pensée sur “Un FN 66 qui vise « juste » le groupe parlementaire au Palais Bourbon

Commentaires fermés.

740c873b51c50e75fcf23e72fc6e4895\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\