Carole Delga rend hommage “à un policier de France”

France, Perpignan, 2021-05-18. The President of the Occitanie region and candidate was in Perpignan. Carole Delga presented the section of 15 co-candidates carried by Agnes Langevine for the Pyrenees-Orientales, its record and some of its proposals. Photograph by Arnaud Le Vu / Hans Lucas. France, Perpignan, 2021-05-17. La Presidente de la region Occitanie et candidate etait a Perpignan. Carole Delga a pour presente la section de 15 colistiers portee par Agnes Langevine pour les Pyrenees-Orientales, son bilan et quelques unes de ses propositions. Photographie de Arnaud Le Vu / Hans Lucas.

L’actualité de ces derniers jours a été émaillée de plusieurs événements dramatiques touchants les forces de l’ordre. C’est dans ce climat de colère et de tristesse qu’une marche de soutien aux forces de l’ordre se tient ce 19 mai à Paris.

La Présidente de la Région Occitanie a souhaité afficher son soutien via une “Lettre à un policier de France”. La veille, la Présidente de Région – et candidate à sa succession – était à Perpignan pour présenter la section de 15 colistiers portée par Agnès Langevine, son bilan et quelques-unes de ses propositions.

♦ La Lettre de Carole Delga : “je veux simplement vous dire que je suis des vôtres”.

Je voudrais vous parler de notre pays et du travail remarquable que vous accomplissez pour lui. Vous participez ce jour, soit par votre présence, soit par votre approbation, à la marche citoyenne organisée à Paris à l’initiative de vos organisations syndicales. Elles ont appelé à un « large rassemblement de toutes celles et de tous ceux qui veulent marquer leur attachement et leur soutien à la Police républicaine ».

Retenue dans ma région, je veux simplement vous dire que je suis des vôtres. 

Comme vous et une très grande majorité de Français, je ne supporte pas l’idée que chaque jour dans notre pays, des policiers, des gendarmes, soient pris pour cible, uniquement parce qu’ils représentent la Loi. Derrière les uniformes, il y a des vocations, des engagements, des femmes et des hommes, des familles, des enfants. Et des vies entières qui peuvent basculer en quelques secondes, comme on l’a encore hélas vu récemment en Avignon, avec le meurtre de votre collègue Eric Masson.

J’estime que ce sujet, celui de la protection de nos forces de sécurité et de secours tout comme celle des Français, ne doit susciter ni polémique, ni extrémisme. Oui, l’autorité de l’État doit être rétablie, calmement et fermement dans le domaine de la sécurité, et aussi convenons-en, dans bien d’autres. Cela nécessite sang-froid et responsabilité de la part des femmes et des hommes politiques, et non cette surenchère de mots sur les plateaux de télévision ou sur les réseaux sociaux.

Cette démagogie n’augure rien de bon, et d’abord pour vous. Demain donc, à les entendre, des vigiles armés dans les gares, devant les lycées, voire des polices régionales fantasmées, en attendant peut-être un jour des milices privées dans nos villes ? Je le dis haut et fort, comme vous aujourd’hui : oui la Police fait partie intégrante de la République, elle agit en son nom et dans le cadre de ses valeurs, et doit rester sous l’autorité de l’État.

22/09/2020, Perpignan, France, Opération contrôle police stupéfiants cité champs de mars © Arnaud Le Vu / MiP
22/09/2020, Perpignan, France, Opération contrôle police stupéfiants cité champs de mars © Arnaud Le Vu / MiP

♦ “Comme vous, je crois à la sécurité républicaine, et non à la République sécuritaire”.

Vous qui êtes, comme les élus locaux, au contact de la population au quotidien, le savez : l’immense pression que vous avez sur les épaules, doit être soulagée, et d’abord en disant cette vérité : vous ne pourrez résoudre à vous seuls l’ensemble des défis posés à notre société.

Notre pays doit reprendre à bras-le-corps les questions de prévention, de justice, de respect, d’éducation, de formation, de citoyenneté, d’emploi et de dignité qui, mis bout à bout et en cohérence, permettent de mieux vivre ensemble.

La sécurité n’est pas négociable car c’est un droit et la Loi est la règle qui nous permet de faire société. L’Histoire le démontre, une communauté humaine uniquement bâtie sur le « tout-répressif » n’a pas d’avenir, singulièrement dans la crise que nous traversons.

C’est pourquoi nous devons construire une réponse globale et collective. C’est une tâche immense qui nous concerne tous, citoyens, travailleurs sociaux, associations, forces de l’ordre, élus locaux comme membres du Gouvernement.  Ce chemin demande du volontarisme et de la cohérence, oblige à la clarté et à la vérité. A créer du lien entre nous, et non à diviser encore plus. Il faut refonder notre pacte républicain.

J’espère de tout cœur que votre marche citoyenne contribuera à réveiller les consciences de notre pays.

France, Perpignan, 2021-05-17. On the occasion of May 17, World Day against Homophobia, Transphobia, Biphobia and all Lgbt+phobias, many French associations are demonstrating. They denounce in particular the constant increase of aggressions, the slowness for the final adoption of the law on bioethics and a law banning conversion therapies, the creation in European countries of LGBT-free zones. Photograph by Arnaud Le Vu / Hans Lucas.  France, Perpignan, 2021-05-17. A l occasion du 17 mai, journee mondiale de lutte contre l homophobie, la transphobie, la biphobie, et toutes les Lgbt+phobies, nombre d associations francaises manifestent. Elles denoncent notamment l augmentation constante des agressions, la lenteur pour l adoption definitive de la loi sur la bioethique et d une loi interdisant les therapies de conversion, la creation dans des pays europeens de Zones sans LGBT. Photographie de Arnaud Le Vu / Hans Lucas.
France, Perpignan, 2021-05-17. Des agents de police portent assistance à une personne victime d’un malaise sur la voie publique. © Arnaud Le Vu / MiP / HL.

♦ Carole Delga défend son bilan à Perpignan.

C’est lors de la présentation de la section catalane de sa liste que la présidente sortante a évoqué ses propositions. Elle a également défendu ardemment son bilan : “personne n’a travaillé plus que moi pour les Pyrénées-Orientales”. Quelques exemples mis en avant :

  • Création de l’office de la langue catalane ;
  • Aide à hauteur de 55M€ à 4.100 entreprises dans les PO ;
  • Trains Perpignan-Toulouse multipliés par 3 depuis le début du mandat ;
  • Rénovation complète de l’aéroport de Perpignan ;
  • Nouvelle dynamique pour Tautavel, la Caunes de l’Arago et le Musée de la préhistoire. “Un projet fondamental et structurant” ;
  • Projet d’investissement de 40M€ “pour redonner tout le prestige à Font-Romeu et son centre d’entraînement”;
  • Doublement des financements régionaux pour le laboratoire Arago de Banyuls-sur-Mer.
France, Perpignan, 2021-05-18. The President of the Occitanie region and candidate was in Perpignan. Carole Delga presented the section of 15 co-candidates carried by Agnes Langevine for the Pyrenees-Orientales, its record and some of its proposals. Photograph by Arnaud Le Vu / Hans Lucas.  France, Perpignan, 2021-05-17. La Presidente de la region Occitanie et candidate etait a Perpignan. Carole Delga a pour presente la section de 15 colistiers portee par Agnes Langevine pour les Pyrenees-Orientales, son bilan et quelques unes de ses propositions. Photographie de Arnaud Le Vu / Hans Lucas.

♦ La sécurité, un thème assumé par Carole Delga

“Nous, notre projet c’est l’action ; ce n’est pas la fin du monde, ni la révolution, ni un monde qui se referme sur lui-même à la différence de nos adversaires. Nous, nous voulons un monde ouvert, une catalanité heureuse et fraternelle”. 

La sécurité est un vrai sujet pour Carole Delga. “Mais dire que la Région va créer une police régionale est un mensonge”. Carole Delga rappelle que les régions n’ont pas le droit de créer de polices ; le port d’arme et la verbalisation étant des compétences de l’État ou municipales. “La sécurité est un droit, mais c’est surtout un devoir régalien. Et c’est l’État qui doit l’assurer”.

Pour la candidate, il ne faut pas créer une strate supplémentaire. Au contraire, il faut mieux accompagner les polices municipales : formation, mise en place de camions type commissariats mobiles… En matière de sécurité, Carole Delga réclame également une zone de défense spécifique à la Région. Aujourd’hui, la zone de défense Grand-Sud est divisée en 2 zones : Bordeaux et Marseille. “Cette nouvelle zone facilitera le travail des policiers et des gendarmes” basés dans la région.

France, Perpignan, 2021-05-18. The President of the Occitanie region and candidate was in Perpignan. Carole Delga presented the section of 15 co-candidates carried by Agnes Langevine for the Pyrenees-Orientales, its record and some of its proposals. Photograph by Arnaud Le Vu / Hans Lucas.  France, Perpignan, 2021-05-17. La Presidente de la region Occitanie et candidate etait a Perpignan. Carole Delga a pour presente la section de 15 colistiers portee par Agnes Langevine pour les Pyrenees-Orientales, son bilan et quelques unes de ses propositions. Photographie de Arnaud Le Vu / Hans Lucas.
France, Perpignan, 2021-05-18. La Présidente de la région Occitanie et candidate Carole Delga et Agnès Langevine © Arnaud Le Vu / MiP / HL

♦ Travailler autour de la marque Pays Catalan.

La question de la catalanité et de la défense de la culture catalane est également centrale pour Carole Delga. Si le nom de la Région Occitanie reste une blessure localement, la Présidente sortante veut porter la création de la marque Pays Catalan. “Il s’agit de défendre une marque pour redonner de la fierté aux habitants”.

En janvier dernier Carole Delga déclarait ; “J’ai toujours dit que Pays Catalan était une marque territoriale à développer ; comme ont su le faire les Basques avec Pays Basque. Et objectivement, le territoire catalan est aussi beau que le territoire basque. Je le trouve même encore plus beau ; je trouve que le soleil est plus présent, qu’il rayonne plus. Si je suis réélue, je porterai la création de la marque Pays Catalan. Une marque qui provoque un imaginaire y compris auprès des touristes. Le Pays Catalan est une pépite, un diamant brut !”

France, Perpignan, 2021-05-18. The President of the Occitanie region and candidate was in Perpignan. Carole Delga presented the section of 15 co-candidates carried by Agnes Langevine for the Pyrenees-Orientales, its record and some of its proposals. Photograph by Arnaud Le Vu / Hans Lucas.  France, Perpignan, 2021-05-17. La Presidente de la region Occitanie et candidate etait a Perpignan. Carole Delga a pour presente la section de 15 colistiers portee par Agnes Langevine pour les Pyrenees-Orientales, son bilan et quelques unes de ses propositions. Photographie de Arnaud Le Vu / Hans Lucas.

♦ Les colistiers d’Agnès Langevine pour les élections régionales

Pour figurer sur cette liste, l’ensemble des membres a signé “un engagement de probité et de transparence”.

Cliquez pour découvrir les 15 colistiers “Occitanie en commun” pour les Pyrénées-Orientales :
  • Agnès Langevine, 52 ans, vice-présidente sortante en charge de la transition écologique.
  • Christophe Manas, 45 ans, maire de Corneilla-del-Vercol.
  • Eliane Jarycki, 54 ans, professeur d’EPS.
  • Patrick Cases, 62 ans, conseiller régional sortant.
  • Judith Carmona, 60 ans, éleveuse en ferme bio.
  • Samuel Moli, 48 ans, professeur et maire de Saint-André.
  • Christine Gas-Cairat, 54 ans, chirurgienne, cheffe de service à l’hôpital de Perpignan.
  • Julien Baraillé, 40 ans, professeur de mathématiques.
  • Fatima Aguad-Forniés, 62 ans, responsable administrative.
  • Jean Lheritier, 68 ans, retraité de l’éducation nationale.
  • Edith Pugnet, 49 ans, cheffe de service à Cabestany.
  • Isidore Peyrato, 56 ans, maire de Err.
  • Cathy Flouttard, 66 ans, retraitée de la fonction publique.
  • Essaie Dahmane Aloujes, 22 ans, responsable de communication.
  • Françoise Illes, 66 ans, retraitée.

// Sur le thème des Régionales en Occitanie :

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances