Corrida l Polémique entre Robert Ménard et Brigitte Bardot

France, Perpignan, 2021-07-30. Illustration, Since 26 July, the Brigitte Bardot Foundation has put up more than 900 signs in the main towns and departments where bullfighting is practised. However, the signs installed in the town of Beziers have visibly annoyed Robert Menard. The mayor of the town, who is close to the Rassemblement National, responded to the actress with a polemical poster "With matadors, Brigitte has not always said no". Photograph by Arnaud Le Vu / Hans Lucas.
France, Perpignan, 2021-07-30. Illustration, Depuis le 26 juillet, la Fondation Brigitte Bardot a installe plus de 900 panneaux sur les principales ville ou departements ou se pratique la corrida. Or, les panneaux installes sur la commune de Beziers ont visiblement agace le Robert Menard. Le maire de la ville et proche du Rassemblement National a repondu a l actrice avec une affiche polemique "Avec les matadors, Brigitte n a pas toujours dit non". Photographie de Arnaud Le Vu / Hans Lucas.

Depuis le 26 juillet, la Fondation Brigitte Bardot a installé plus de 900 panneaux sur les principaux sites où se pratique la corrida. Dans notre département, les corridas de Céret viennent tout juste de s’achever et celles de Millas se préparent. Or, les panneaux installés à Béziers ont visiblement agacé Robert Ménard, maire de la ville et proche du Rassemblement National.

♦ “Qualifier Brigitte Bardot de marie-couche-toi-là, ce n’est pas de l’humour, c’est de la méchanceté gratuite”

Robert Ménard, bien connu pour ses polémiques en matière de communication n’a pas hésité à répondre à l’égérie de la nouvelle vague. Sur les réseaux sociaux Robert Ménard écrit sur les réseaux sociaux. “Notre réponse à la campagne anticorrida de la Fondation Bardot. Brigitte, on t’aime tu le sais”. Sur l’affiche censée répondre à celle de la Fondation Bardot, on peut voir un montage de photos en noir et blanc de Brigitte Bardot et du célèbre torero espagnol Luis Miguel Dominguin.

Un montage accompagné du slogan “ils se sont tant aimés”. Le tout souligné de la phrase : “Avec les matadors, Brigitte n’a pas toujours dit non.”. Ce post a immédiatement suscité l’ire des partisans de l’actrice, mais pas seulement. Les twittos ont déploré “le manque d’élégance”, “une attaque sexiste et vulgaire” de Robert Ménard. “Qualifier Brigitte Bardot de marie-couche-toi-là, ce n’est pas de l’humour, c’est de la méchanceté gratuite”, pouvait-on également lire sous le post.

L’actrice qui depuis son départ des plateaux défend la cause animale rétorque à Robert Ménard ; “Si j’avais eu une aventure avec un toréador, j’aurais rapporté les oreilles et la queue !”. L’ancienne actrice fait ainsi référence au trophée que remporte le toréro qui tue le taureau. Il peut selon la qualité de son combat remporter les 2 oreilles et la queue de l’animal mort dans l’arène.

Robert Ménard répond à Brigitte Bardot

Devant une telle levée de boucliers, Robert Ménard a supprimé son post, en écrivant : “Notre intention n’était pas de blesser (…). Mais devant le peu d’humour (…) nous avons décidé de retirer notre affiche”. 

♦ Céret et Millas les villes taurines des Pyrénées-Orientales

La volonté de la Fondation Brigitte Bardot est d’interpeller sur “la barbarie” de la corrida. La photo sur l’affiche précise la fondation est prise “le 14 juillet 2021 lors d’une corrida près de Nîmes, au cours de laquelle 2 veaux et 4 taureaux ont été tués pour le plaisir des aficionados”. La fondation dénonce : “Des images insoutenables qui parlent d’elles-mêmes : la persécution d’animaux désorientés, livrés aux mains d’aficionados déclarés vainqueurs d’avance. Aucune chance n’est laissée à l’animal, qui succombera sous le coup de poignard final, après de longues minutes de torture organisée”.

L’actrice et sa fondation militent depuis de nombreuses années pour que la corrida soit interdite pour cause de souffrance animale. Mais dans les villes du sud de la France, cette pratique perdure. En effet l’article l’alinéa 7 de l’Article 521-1 du code pénal autorise ces pratiques (courses de taureaux et combats de coqs) quand la “tradition locale ininterrompue peut être invoquée”.

Selon le sondage* de l’Ifop pour 30 Millions d’amis, 75% des Français se disent favorables à l’interdiction de la corrida en France.

Sondage IFOP sur la souffrance animale

*Sondage réalisé du 13 au 21 janvier auprès de 1.013 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus selon la méthode des quotas.

// Sur le même thème

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances