Jazzèbre - das kapital, Maison du temps libre, Eus, 25 sept c DR
/

Festival Jazzèbre | Des lieux et des artistes hors normes, tout comme le contexte

LECTURE

Comme nous l’avions évoqué fin juin avec son directeur artistique Yann Causse, la 32e édition Festival Jazzèbre aura bien lieu malgré la période de crise sanitaire. Les amateurs de jazz et de musiques du monde se donnent rendez-vous du 25 septembre au 18 octobre dans divers lieux de Perpignan et des Pyrénées-Orientales. L’occasion d’écouter des stars nationales et internationales se produire sur notre scène locale.

♦ Des rendez-vous incontournables maintenus et adaptés à l’épidémie de Covid-19

Comme chaque année, le festival organise 3 pique-niques dominicaux. Ces rendez-vous sont conçus comme des récréations ludiques et conviviales ; des instants où musiciens et publics franchissent les frontières virtuelles qui les séparent (tout en respectant la distanciation physique).

Pour le premier dimanche de cette année (le 27 septembre), c’est Impérial Orphéon, un groupe composé de quatre musiciens poly instrumentistes qui sera à l’affiche. En 2020, pas de randonnée en matinée comme à l’accoutumée ; mais la possibilité d’emprunter les chemins de traverse pour rejoindre le site à vélo. Le concert sera précédé d’un pique-nique convivial au stade de Laroque des Albères.

Les dimanches suivants, direction le Jardin du Dôme de Port-Vendres pour écouter l’Orchestre Merversible le 4 octobre ; puis le Jardin Loubert de Sceaury de Planèzes pour le concert de Sofiane Saidi accompagné de son orchestre Mazalda le 11.

♦ Des lieux inattendus où se rencontrent les arts

Jazzèbre s’invite également dans des lieux plus inattendus, là où la musique ne résonne que rarement. Le musée Hyacinthe Rigaud de Perpignan en est l’exemple. Lors de la deuxième journée de Jazzèbre, les élèves de la section Jazz du Conservatoire prendront place dans les salles de l’exposition permanente pour offrir aux visiteurs une nouvelle perception de ces œuvres.

Plusieurs soirées Jazzèbre auront lieu dans des cinémas du département.

La première au ciné-théâtre Vauban de Port-Vendres. Gaël Horellou 7TET viendra présenter « Identité » ; son projet de fusion musicale ayant pour base le jazz et les rythmes de l’Océan Indien. À Elne, le cinéma Vautier accueillera l’ensemble Endless composé du saxophoniste David Haudrechy, du pianiste Grégoire Aguilar et de Romain Quartier, le vidéaste. Ils présenteront une performance vidéo live mêlant super 8 et numérique diffusée sur la musique live du groupe.

Enfin, le cinéma Castillet de Perpignan organise une soirée Cinémusiques. À travers son film « Yézémèd Yébaèd », Leïla Morouche fera résonner des sons éthiopiens ; tandis que Marc Demereau fera découvrir toutes sortes de musiques, qu’elles soient populaires, traditionnelles, d’hier, d’aujourd’hui, de demain.

♦ Des lieux exceptionnels où se produiront des artistes internationaux

L’Archipel, la scène nationale de Perpignan sera une belle scène d’accueil pour ce festival. Le 8 octobre, Ballake Sissoko et Vincent Segal, un duo habitué des grandes scènes internationales et des festivals prestigieux comme le Womad ou le Chicago World Music Festival, partageront avec le public leurs « conversations musicales ». Le 18, James Carter, un saxophoniste originaire de Detroit, interprétera avec son Organ Trio, des sons jazz, funk, soul et rythm’n’blues, déjà entendus dans le monde depuis plus de dix ans.

Rouvert en début d’année après d’importants travaux de rénovation, le théâtre municipal Jordi Pere Cerda sera, lui aussi, un lieu important de Jazzèbre.

Deux soirées de concerts y seront organisées. La première rassemblera un quatuor pour présenter « Rhizomes », une création qui s’inspire de l’univers d’Egberto Gismonti. Au programme : piano, flûtes, clarinettes et guitares. La deuxième partie de soirée sera occupée par Renaud Garcia Fons, un habitué du festival, et Claire Antonini. Leur répertoire mélange les musiques d’Orient et d’Occident.

Le lendemain, c’est la flûtiste Naïssam Jalal qui occupera la scène de l’Archipel ; avec son quintet formé en 2011, Rythms of Resistance. Ils seront suivis par le violoncelliste Vincent Courtois, accompagné de ses saxophonistes et de ses voix, qui proposera son spectacle mêlant musique, cinéma et texte.

Lors d’une même soirée, le 17 octobre, trois concerts feront trembler les murs de la Casa Musicale. C’est d’abord Claude Tchamitichian qui interprétera un solo de contrebasse, et pas n’importe laquelle, celle de Jean-François Jenny-Clarke. Viendront ensuite le duo Oliva-Boisseau puis le groupe Bedmakers. Le quartet jouera « Tribute to an Imaginary Folk Band », un mélange entre blues, mélodies traditionnelles de folk irlandaise, et improvisation. Une façon de prouver qu’il n’y a pas un jazz mais des jazz.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances