fbpx
Aller au contenu

Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 : L’Occitanie dans les starting-blocks

Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 : L’Occitanie sur les starting-blocks

Article mis à jour le 12 février 2024 à 13:23

À l’occasion des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024, le monde entier sera tourné vers la France cet été. Même si l’Occitanie n’accueille aucune compétition sportive dans le cadre de ces olympiades, la région est très sollicitée par les fédérations sportives qui viendront s’y entraîner.

L’Occitanie : terre d’accueil pour les athlètes

Dès 2018, la région a initié « Occitanie Ambition 2024 », dans le but de fédérer et d’accompagner le sport, avec comme apogée les Jeux Olympiques et Paralympiques. Près de 130 millions d’euros ont été investis depuis 2016 pour développer et moderniser les équipements sportifs de préparation aux Jeux, avec pour objectif à terme d’en faire bénéficier l’ensemble de la population. Les habitants ont ainsi la possibilité de pratiquer une activité sportive, quels que soient leur âge, leur niveau et leur condition physique.

Des mesures fortes pour mettre la politique sportive régionale sous la bannière olympique. D’une part, les aides aux athlètes et aux clubs ont été renforcées, ce qui a permis d’accompagner plus de 5.000 athlètes et 4.000 clubs depuis 2018. D’autre part, la formation aux métiers du sport a été encouragée. Résultat : 5.000 jeunes ont été formés par le CFA des métiers du sport depuis 2018, au sein de 50 sites de formation répartis dans les 13 départements de la région Occitanie. Enfin, les aides à l’investissement ont été intensifiées avec le soutien à la réalisation de 800 projets de rénovation ou de construction d’équipements sportifs. Le budget annuel est passé à 500.000 €.

L’Occitanie agit en faveur du sport et du handicap

La région est aux côtés des athlètes, en les aidant à conjuguer leurs deux parcours : sportif et scolaire (ou professionnel). Le soutien apporté est surtout d’ordre financier puisque chaque athlète inscrit sur les listes ministérielles se voit attribuer une bourse individuelle pouvant aller de 500 à 1.120 € / an et même 4.000 € en 2024, pour les sportifs sélectionnés pour les Jeux Olympiques et Paralympiques.

Une action qui semble porter ses fruits puisque plus de cent athlètes, susceptibles de participer aux épreuves en 2024, sont formés dans les clubs et pôles de la région. À l’instar de Kevin Mayer, star du Décathlon, qui a confié lors de la conférence de presse du 9 février 2024 « se sentir bien physiquement et confiant pour les Jeux », même s’il a tenu à rappeler qu’il n’était pas encore qualifié.

La skieuse acrobatique, Perrine Laffont, également présente lors de la conférence, a souhaité rappeler que « l’Occitanie était impliquée dans le sport et que les athlètes en étaient la preuve […] La région nous a donné les moyens pour réussir ». La championne de ski de bosses portera la Flamme Olympique le 15 mai prochain à Font-Romeu, là où elle s’entraîne (au CREPS), tout comme le fera Kevin Mayer à Montpellier, deux jours auparavant. Les deux champions ont également évoqué Léon Marchand, le toulousain a été élu sportif français de l’année 2023, une réelle chance de victoire pour les Jeux Olympiques. Les médailles ont d’ailleurs été dévoilées ce jeudi 8 février 2024, avec la tour Eiffel comme élément de signature.

Aujourd’hui, l’Occitanie comptabilise environ 10.000 licenciés inscrits dans plus de 350 clubs du Comité Handisport et Sport Adapté, auxquels s’ajoutent des licenciés inscrits dans des clubs traditionnels. Chaque année, ce sont 400.000 € qui sont dédiés à la pratique du parasport, notamment pour donner la possibilité aux parasportifs inscrits dans des clubs amateurs d’accéder à un haut niveau.

L’Occitanie au rendez-vous des Jeux Olympiques et Paralympiques

Vincent Garel, le président du Comité Régional du Tourisme et des Loisirs en Occitanie à rappeler que « malgré l’absence d’épreuves sportives en région, lors des prochains Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, l’Occitanie brillera sur la scène internationale en accueillant des délégations étrangères prestigieuses, ainsi que de nombreuses équipes françaises ».

« L’objectif qu’on s’est fixé c’est de se dire : on n’a pas les Jeux, comment on fait pour ramener les Jeux ici sur le territoire occitan et comment on fait pour faire participer un maximum de personnes », interroge Kamel Chibli, vice-président du Conseil Régional.

Avec ses équipements de haut niveau, ses 76 centres de préparation aux Jeux et ses trois centres d’excellence sportive, la région a su attirer les athlètes du monde entier. En effet, plus de 1.500 sportifs représentant 47 pays issus des cinq continents ont choisi l’Occitanie pour préparer les Jeux. Avec 184 stages de préparation, la région devient ainsi l’un des territoires français les plus attractifs pour la préparation des délégations internationales en vue des Jeux Olympiques et Paralympiques.

À noter, par exemple, la venue des délégations d’athlétisme et de para-athlétisme d’Afrique du Sud, d’Australie et de Nouvelle-Zélande, de début juillet à début septembre. L’équipe de France de judo masculin viendra s’entraîner du 4 au 12 juillet, au CREPS de Montpellier. Les délégations britanniques de Pentathlon, du Triathlon mexicain, de natation ukrainienne et les équipes de France de pentathlon, de para-natation, de para-triathlon et de para-athlétisme, seront présentes au CREPS-CNEA de Font-Romeu, de début juin à mi-août.

La venue de ces délégations dans la région a des répercussions sur le tourisme puisque 25.000 nuitées touristiques sont générées par l’accueil de délégations françaises et étrangères.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances

Pauline Garnier