La voiture, la meilleure alliée pour se rendre au travail en Occitanie ?

Illustrations Coronavirus Covid-19 contrôle forces de l'ordre Perpignan France © Arnaud Le Vu / MiP

En Occitanie, 700.000 personnes résident à moins de cinq kilomètres de leur lieu de travail ; soit un actif sur trois. Pour réaliser leurs déplacements domicile-travail, les habitants de la région plébiscitent la voiture. 69% des trajets domicile-travail de courte distance sont ainsi réalisés en voiture.

Pour les distances plus courtes, les déplacements se font à pied ou à vélo. La prédominance de la voiture s’explique en partie par l’absence de moyens alternatifs.

♦ Quels sont les différents profils des travailleurs en Occitanie ?

Dans la région, deux millions d’actifs se déplacent pour rejoindre leur lieu de travail. Parmi eux, un sur deux parcourt moins de 8,6 kilomètres ; contre 9,2 en moyenne dans les provinces françaises. L’Occitanie se classe au 3e rang des régions dont les distances domicile-travail sont les plus courtes ; après la Corse et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Un actif sur trois réside à moins de 5 kilomètres de son lieu de travail. Ils sont même 330.000 à travailler à moins de 2 kilomètres et 370.000 à une distance comprise entre 2 et 5 kilomètres. Les distances à parcourir sont plus courtes pour les actifs qui habitent au sein d’un pôle d’attraction que pour ceux installés en périphérie dans la couronne d’un pôle. Dans les pôles, un résident sur deux travaille à moins de 5 kilomètres ; contre un sur quatre dans les couronnes.

Moins de 24% des actifs résidant dans les couronnes de Montpellier et de Toulouse travaillent à moins de 5 kilomètres de chez eux. Plus de 62% des actifs travaillant dans le pôle de Rodez, Millau ou Auch effectuent moins de 5 kilomètres pour aller travailler. Plus d’un tiers des actifs résidant dans les territoires hors de l’aire d’attraction d’une ville parcourt moins de 5 kilomètres pour aller travailler.

Finalement, les trajets les plus courts sont plus rares au sein des pôles des aires les plus peuplées et étendues.

Navetteurs de l'agglomération de Perpignan

♦ Des différences entre employés et cadres et entre femmes et hommes

Lorsqu’ils ne résident pas directement sur lieu de travail, les artisans, les commerçants et les agriculteurs en sont souvent très proches ; plus de la moitié d’entre eux effectue moins de 5 kilomètres pour s’y rendre. Quant aux employés et aux ouvriers, ils sont respectivement 39% et 31% à parcourir moins de 5 kilomètres. En revanche, seulement 28% des cadres et des professions intellectuelles supérieures sont dans cette situation.

D’une manière générale, les femmes et les hommes sans enfants sont plus nombreux à travailler à moins de 5 kilomètres de leur domicile quel que soit leur âge. Les parents de 30-40 ans privilégient un meilleur cadre de vie pour leurs enfants, dans des logements plus spacieux et donc, situés en périphérie de la ville. Par conséquent, cela allonge la distance à parcourir pour aller travailler. Autre constat : les femmes habitent plus près de leur lieu de travail que les hommes. Elles sont 37% à parcourir moins de 5 kilomètres contre 33% des hommes. Cela peut s’expliquer par l’implication accrue des femmes dans la charge éducative, dans les tâches domestiques ; et par le fait qu’elles occupent des emplois moins qualifiés que les hommes.

Illustrations Coronavirus Covid-19 contrôle forces de l'ordre Perpignan France © Arnaud Le Vu / MiP / APM

♦ Pour se déplacer, les travailleurs prennent majoritairement leur voiture

69% des trajets domicile-travail de courte distance sont réalisés en voiture. Les modes doux – marche et vélo – représentent 21% des trajets ; 16% des trajets de moins de 5 kilomètres se faisant à pied et 5% à vélo. Les autres déplacements s’effectuent en transports en commun (7%) ou en deux roues motorisées (3%).

Lorsque la distance à effectuer est relativement courte, moins de 500 mètres, les habitants d’Occitanie s’y rendent à pied dans 35% des cas. Plus la distance s’allonge, plus le taux se réduit ; passant à 20% pour une distance de 1,5 kilomètre, et à moins de 10% pour une distance supérieure à 2,5 kilomètres. Au-delà de ce seuil, ce sont les transports en commun qui sont utilisés.

20/05/2020 Perpignan, France, Illustration Car Bus Covid-19 mesures de distanciation sociale © Arnaud Le Vu / MiP / APM

♦ Le choix du mode de transport est également impacté par le lieu de résidence

13% des trajets de moins de 20 kilomètres sont réalisés en transports en commun pour les actifs résidant au sein des pôles du fait d’une offre plus développée. Concernant les déplacements à vélo, la bicyclette est deux fois moins utilisée au sein des couronnes que dans les pôles. Au sein de ces pôles et des communes isolées, environ 30% des trajets s’effectuent à pied ; contre seulement 20% dans les couronnes. Cela s’explique par la moindre place laissée aux piétons et aux cyclistes dans ces zones.

Dans les pôles, la voiture n’est que très peu utilisée puisqu’elle représente moins d’un trajet court sur cinq dans l’hypercentre de Toulouse ou Montpellier. Plus on s’éloigne du centre-ville, plus la voiture redevient le mode de transport le plus emprunté.

10/11/2017, Montpellier, France, Illustrations centre historique Comédie Peyrou © Arnaud Le Vu / MiP / APM
10/11/2017, Montpellier, France, Illustrations centre historique Comédie © Arnaud Le Vu / MiP

La voiture peut également être l’outil de travail. C’est le cas pour les artisans qui se déplacent à 89% en voiture ou fourgonnette. Pour les courtes distances, hormis la voiture, les employés privilégient la marche (19%). Les cadres se mettent de plus en plus au vélo (10%). Enfin, une nouvelle différence existe entre les femmes et les hommes pour les trajets domicile-travail de moins de 5 kilomètres. Elles se déplacent plus souvent à pied ou grâce aux transports en commun ; tandis que les hommes préfèrent la voiture, le vélo et les deux-roues motorisées.

Entre 2015 et 2019, en Occitanie, l’usage de la voiture diminue au profit du vélo. Elle est moins utilisée dans les pôles d’attraction et dans les communes hors attraction des villes. Au sein des couronnes, l’utilisation de la voiture reste stable. En revanche, quel que soit l’espace de résidence, la part de déplacement à vélo augmente.

// Sur le même sujet :

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances