07/05/2020, Collioure, France, Illustration déconfinement interdiction plages, bord de mer, terrasses des cafés et restaurants / deconfinement banning beaches, seaside, café and restaurant terraces © Arnaud Le Vu / MiP / APM

Le déconfinement dans les Pyrénées-Orientales – Jour après jour, les décisions officielles

LECTURE

Depuis le 17 mars, notre vie a changé. Restriction des libertés, crainte sanitaire, solidarité intergénérationelle ou de proximité, les Français, se sont adaptés en un temps record aux nouvelles contraintes ; tout comme la moitié des humains de notre planète.

♦ De la campagne des Municipales à la crise sanitaire du Covid-19

Dès la mi-février, les alertes se multiplient en France. Dans les Pyrénées-Orientales, la vie ne change guère ; et les pratiques sociales en période électorale vont bon train. Réunions, meetings politiques, inaugurations de permanences, moments de convivialité, et accolades plus ou moins sincères entre colistiers et électeurs perdurent… Comme dans de nombreuses rédactions, le Coronavirus est encore  qualifié de “grippette”.

Le 12 mars, le Covid-19 fait subitement irruption dans la campagne électorale ; la rumeur de l’annulation du scrutin circule à 3 jours seulement du 1er tour. Les électeurs assistent alors à un 3ème débat surréaliste entre les têtes de liste. On n’y parle plus de sécurité, de propreté ou d’économie ; seul comptent le virus chinois voire communiste, et l’annulation du scrutin. Les rumeurs s’étant révélées fausses, le 1er tour a bien lieu le 15 mars.

Au soir d’un premier tour où les politiques sont trustés sur les plateaux télé par les scientifiques et les médecins, nous basculons réellement dans la crise du Covid-19.

♦ Retour à la normale ? Distanciation sociale ? Des lendemains meilleurs ?

Après quelques semaines de sidération, entre annulations et fermetures en cascade, l’attestation et le masque sont entrés dans notre quotidien. Depuis, les deuils à huis clos, le suivi statistique de la mortalité, la critique de la gestion d’État, les applaudissements aux fenêtres, le télétravail avec les enfants et les réunions ou apéros sur Zoom sont devenus la norme.

56, 57 ou 58 jours en confinement ; les jours se ressemblent tellement pour la majorité qui respecte l’injonction “Restez chez vous” que le décompte semble difficile à tenir.

Retour à la normale ? Distanciation sociale ? Des lendemains meilleurs ? Les longues files pour déguster un hamburger ? Tout cela deviendra-t-il notre quotidien ?

♦  Nous avons choisi ce format “live” pour vous informer jour après jour des décisions officielles

    Partager

    Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

    Envie de lire d'autres articles de ce genre ?