fbpx
Aller au contenu
Accueil » Actualités » Politique » Législatives 2022 P.O. l Les 4 candidates du RN qualifiées face à la macronie ou la Nupes

Législatives 2022 P.O. l Les 4 candidates du RN qualifiées face à la macronie ou la Nupes

Législatives 2017 – Pyrénées Orientales – 4 duels En Marche – Front National

Article mis à jour le 13 juin 2022 à 11:30

Alors que moins d’un électeur sur deux s’est mobilisé pour les législatives, les Pyrénées-Orientales suivent la tendance nationale ; avec une poussée notable des candidats de la Nupes* portés par une dynamique nationale et locale. Les candidates du Rassemblement National sont, quant à elles, portées par le terreau fertile en faveur de l’extrême droite dans le département : les 4 candidates du RN seront présentes au second tour dans les 4 circonscriptions des Pyrénées-Orientales. L’ex-majorité présidentielle est en difficulté ; voir même éliminée sur la 3e circonscription où Jean Castex, ancien Premier ministre d’Emmanuel Macron, avait pesé de tout son poids dans l’investiture du candidat.

♦ 1ère circonscription, Romain Grau en difficulté face à la candidate du RN

Sophie Blanc arrive largement en tête avec plus de 10.000 voix (31,36% des voix). Pour rappel, le candidat soutenu par le Front National en 2017 avait convaincu 6.600 électeurs. Pour Sophie Blanc, qui est aussi élue d’opposition à la Région et adjointe à la mairie de Perpignan, « ce score est le signe de la forte implantation locale de Louis Aliot. Les gens nous connaissent, les gens nous voient travailler ».

Le député sortant Romain Grau perd lui près de 2.000 voix passant de 10.300 à 7.800 voix (24,54%). Romain Grau croit encore au front républicain. « Il est de bon ton de dire qu’il n’existe pas, mais moi je n’ai jamais flanché là-dessus ». Pour Romain Grau, « la ville de Perpignan est un symbole d’une marque que veut imposer le Front National. Je me battrai pour que cette marque ne triomphe pas à Perpignan ».

Pour le second tour, Francis Daspe de la Nupes arrivé troisième rappelle que le mouvement laisse chaque membre de l’alliance prendre ses propres positions. Même si personnellement, il rappelle « qu’aucune de voix ne doit aller à l’extrême droite ».

Pour la Présidentielle, l’électorat du 1er tour de Jean-Luc Mélenchon s’est divisé en 3 tiers.

>> Les résultats complets de la première circonscription des Pyrénées-Orientales

// Lire aussi notre article : Législatives 2017 – Pyrénées Orientales – 4 duels En Marche – Front National

♦ Une 2e circonscription acquise durablement au Rassemblement National ?

En 2017, Louis Aliot avait remporté cette circonscription de 457 voix. Les résultats de ce 1er tour placent Anaïs Sabatini, adjointe de Louis Aliot à Perpignan loin devant avec près de 18.000 voix (37,62%) ; près du double de la candidate de la majorité présidentielle Frédérique Lis (9.800 voix et 20,49%). Anaïs Sabatini se dit « très fière de ce score », et plutôt « plutôt confiante pour le second tour ». Quant au front républicain auquel appelle David Berrué (Nupes), arrivé 3e, la candidate du RN déclare : « le front républicain a ses limites, on l’a bien vu avec notre victoire à la mairie de Perpignan ». 

Pourtant, le porte-parole d’Europe Écologie les Verts membre de l’alliance des Nupes insiste : « Je ne doute pas un instant que les électeurs de gauche iront sauver la République pour voter contre la candidate d’extrême droite ». Pour Frédérique Lis, la candidate de la majorité présidentielle qui se qualifie pour le second tour sur cette circonscription « se pose un réel choix de société ».

Malgré ces propos, le pari de Louis Aliot de conserver cette circonscription dans le giron du Rassemblement National semble quasi atteint.

>> Les résultats complets de la deuxième circonscription des Pyrénées-Orientales

Selon Nicolas Lebourg, « le fait que Louis Aliot soit devenu maire de Perpignan a aidé Anaïs Sabatini à performer sur cette circonscription. Elle fait 7 points de plus que ce qu’avait fait Monsieur Aliot ». Selon le politologue et expert de l’extrême droite, « au-delà de la 2e circonscription, les scores du département montrent bien que la sociologie électorale n’est pas celle du mouvement En Marche. En Marche ou EELV sont des partis plus urbains sur des populations plus diplômées. C’est plus une question de sociologie que de casting de candidats ».

♦ Le candidat soutenu par Jean Castex éliminé sur la 3e circonscription

Déjà lors de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron – dont Jean Castex était le Premier ministre – n’avait pas séduit les électeurs y compris sur la ville de Prades. Sur la circonscription la plus étendue des Pyrénées-Orientales, le pari de Jean-Luc Mélenchon et la campagne dynamique menée par les militants de la NUPES ont permis à cette alliance de se qualifier pour le second tour ; éliminant le candidat investi par la majorité présidentielle.

La candidate Rassemblement National Sandrine Doghor arrive en première position avec 11.247 voix (27,67%), la seconde candidate à accéder au second tour est Nathalie Cullell pour la Nupes. Cette dernière obtient 11.091 voix, 27,29%, le second tour pourrait être très serré pour dimanche prochain. Pour rappel, en 2017, la candidate de l’extrême droite était arrivée en seconde position avec moins de 8.000 voix. En 2017, elle s’était inclinée face à la candidate de la majorité présidentielle Laurence Gayte.

>> Les résultats complets de la troisième circonscription des Pyrénées-Orientales

Législatives 2022 l Les 4 candidates du RN qualifiées, face à la majorité présidentielle ou la Nupes

Nathalie Cullell souhaite être la candidate « du barrage au RN. J’en appelle à tous ceux qui ne veulent pas d’une députée RN dans leur circonscription à se tourner vers notre candidature commune de la Nupes. Nous allons aborder cette séquence d’entre-deux tours dans un esprit du rassemblement le plus large possible ».

Quant au maire de Fontrabiouse Pierre Bataille, il affiche sa déception. Pour le second tour, Pierre Bataille ne donne aucune consigne de vote. « Au second tour je voterai blanc ; j’ai mes convictions, je ne peux me résigner à l’un ou à l’autre ». Pour Pierre Bataille, « la Nupes c’est la mariage de la carpe et du lapin ».

♦ Duel Rassemblement National contre Renaissance sur la 4e circonscription

Plus de 15.000 électeurs (30,40%) ont glissé un bulletin en faveur de la candidate RN, Michèle Martinez. Loin derrière, le député sortant Sébastien Cazenove ne recueille que 10.799 voix (21,81%). Pour rappel, en 2017, il avait convaincu près de 14.000 électeurs et s’était largement imposé au second tour. Les réservoirs de voix (9.400 voix) sur cette circonscription se trouvent du côté de la Nupes.

>> Les résultats complets sur la quatrième circonscription des Pyrénées-Orientales

Législatives 2017 – Pyrénées Orientales – 4 duels En Marche – Front National

// Lire aussi notre article : Législatives 4e circonscription l Carole Delga et Hermeline Malherbe aux côtés du candidat dissident du PS

*Nupes : Nouvelle union populaire écologique et populaire.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances