Millas – Pyrénées Orientales – Un bus scolaire percuté par un TER lors du franchissement d’un passage à niveau

Dernière mise à jour, 21 décembre 15h25.

Alors qu’à Saint Feliu d’Avall s’achèvent les obsèques de 4 des 6 enfants décédés dans l’accident du 14 décembre, le Prefet Philippe Vignes lit les mots du Président. Emmanuel Macron a tenu à adresser un message de soutien aux familles et aux proches des victimes. Il saluait “l’intervention efficace” et “l’admirable dévouement” de l’ensemble des services de l’Etat et des associations. “Aujourd’hui, le mot fraternité qui appartient à notre devise nationale prend tout son sens… Je veillerai personnellement à cette solidarité nationale soutienne ceux qui en ont besoin. Au nom de la République, j’adresse aux familles et à tous ceux qui les entourent mes sentiments émus et généreux”.

Pour rappel, une collecte de fonds a été mise en place pour venir en aide aux proches des victimes. Les dons doivent être libellés aux nom de la “Croix Rouge, victimes de Saint Feliu”. Les dons peuvent être déposés à la mairie de la commune ou adressés à la Croix rouge par voie postale au 24 bis Place des Orfèvres à Perpignan.


Le 14 décembre à 16h03 un bus scolaire transportant une vingtaine d’enfants du collège Christian Bourquin de Millas a été percuté par un TER circulant sur la ligne ferroviaire entre Perpignan et Villefranche du Conflent au niveau du passage à niveau N25.

Les circonstances
Pour le moment, les circonstances du sinistre ne sont pas encore connues. Toutefois lors de la conférence de presse, le Préfet a donné quelques précisions. Le train circulait à 80km/h, vitesse réglementaire, au moment de l’accident, et le bus aurait été immobilisé au niveau du passage à niveau. Le bus scolaire a littéralement été découpé en deux sous la violence du choc.

Certains témoignages font état d’un passage à niveau qui semblait fonctionner avec les barrières baissées au moment des faits. D’autres témoins précisent, qu’hier, les barrières étaient levées. Ce passage à niveau ne fait pas partie de ceux classés comme particulièrement dangereux par les autorités.

L’enquête se poursuit et, selon le procureur de Marseille, désormais en charge du dossier, les prélèvements habituels faits sur la conductrice du bus, blessée dans l’accident, se sont tous révélés négatifs.

La route départementale 612 entre Millas et Thuir a immédiatement été coupée et une déviation mise en place par la gendarmerie qui conseillait d’éviter la zone pour laisser les services de secours et d’enquête de travailler.

Le dernier communiqué de presse du Préfet indique que “les lieux de l’accident sont sécurisés par la gendarmerie départementale qui sera renforcée par les éléments d’escadrons de gendarmerie mobile de Toulouse et de Pamiers. Les opérations dureront au moins cette journée de vendredi 15 décembre”.

Le Procureur de Marseille qui se rendra sur les lieux de l’accident dès le samedi 16 décembre.

Un lourd bilan
La Préfecture communique le lundi à 19h30 sur l’aggravation  du bilan avec le décès d’une sixième jeune victime.

“Suite à l’accident entre un train sur l’axe Villefranche de Conflent / Perpignan avec un bus scolaire à hauteur du passage à niveau n°25 de Millas, nous vous informons malheureusement du décès d’une victime ce jour portant le bilan à 6 victimes décédées. Des précisions seront fournies dans les prochains communiqués en fonction de l’évolution de la situation” .

Le communiqué de presse diffusé par la Prefecture à 14h30 fait apparaître que le bilan s’est alourdi : “On dénombre désormais 5 décès” Le Préfet des Pyrénées-Orientales diffusait un communiqué à 11h30 indiquant “que le bilan restait inchangé à 4 décès”,  contrairement à l’information diffusée par la Prefecture 15 minutes auparavant.

Le préfet établissait un bilan provisoire le 15 décembre à 18h30 de “5 victimes décédées, 9 victimes en urgence absolue et 8 victimes en urgence relative” transférées vers les Centres Hospitaliers de Perpignan, Toulouse et Montpellier. Les 22 passagers du TER sont indemnes, ils ont été pris en charge par la SNCF et conduits à Perpignan.

Le plan blanc a été activé par la préfecture dès 17 heures et un dispositif important a été mobilisé, 95 sapeurs pompiers, 52 gendarmes et 12 personnels du SAMU. Les familles peuvent se renseigner en téléphonant au 04.68.51.67.67

L’Etablissement Français du sang diffusait une information via les pompiers du département indiquant “Le niveau de réserves des produits sanguins labiles [était] suffisante dans les Pyrénées-Orientales pour faire face à la situation d’urgence de la soirée d’hier. Il n’y a pas aujourd’hui de besoins urgents. Toutes les victimes de la collision du bus et d’un TER, survenue le jeudi 14 décembre 2017 entre Millas et Saint-Feliu-d’Amont et ayant eu besoin d’une transfusion sanguine, ont pu recevoir les produits sanguins nécessaires”. L’établissement français du sang invitait “les donneurs et les candidats à différer leur don et à se présenter dans les prochains jours et semaines sur un site de collecte proche de chez eux pour donner leur sang pour constituer les stocks nécessaires en cette fin d’année… Pour toute question ou pour prendre un rendez-vous, n’hésitez pas à appeler le numéro vert 0 800 972 100 (appel gratuit). Merci de ne pas contacter d’autres numéros de téléphone afin de laisser les équipes de l’EFS gérer les urgences vitales.”.

Dispositif d’accompagnement et de soutien
Armande Le Pellec Muller, recteur d’académie, présente sur place à la suite de l’accident, met en place dès ce vendredi matin au collège, une cellule d’urgence médico-psychologique composée de 60 personnels de l’académie de Montpellier (médecins, psychologues, infirmiers, assistants sociaux et personnels académiques).

Les psychologues scolaires seront également mobilisés dans les écoles maternelles et élémentaires voisines pour accompagner les élèves et les personnels.

Jean Michel Blanquer annonçait sur twitter qu’il se rendrait auprès de la communauté éducative dès ce matin. Il est attendu au collège de Millas.

Le premier ministre, Edouard Philippe, la Ministre des transports Elisabeth Borne, mais aussi Carole Delga, présidente de la Région et le président de la SNCF, Guillaume Pepy se sont immédiatement rendus sur place.

La préfecture rappelait à 18h30 les dispositif mis en place pour le week-end et les jours suivants :

  • d’une part, à l’hôpital, à l’attention des familles dont les enfants y sont pris en charge durant le week-end sans interruption
  • d’autre part, au collège de Millas dès lundi matin dans les mêmes conditions qu’aujourd’hui.
  • dès ce week-end, est mis en place en mairie de Saint-Féliu d’Avall (10h-18h) un dispositif ouvert prioritairement aux personnes concernées par l’accident (parents d’élèves, familles et proches) mais aussi à toutes celles et ceux qui en éprouveraient le besoin.

“Ce dispositif est rendu possible par la mobilisation de la Cellule d’Urgence Médico Psychologique, du centre hospitalier de Thuir, de l’Association Départementale d’Aide aux Victimes d’Infractions Pénales 66 et des associations de sécurité civile du département, en particulier la Fédération Française de Sauvetage et de Secourisme, la Croix Rouge Française et l’association départementale de protection civile pour soutenir et guider les familles”

Crédit photo de UNE, Sam Conejero.

Crédit photos Stéphane Ferrer Yulianti

luctus risus commodo Praesent facilisis risus. vulputate, accumsan mattis libero Curabitur