Où, quand et comment observer la comète Neowise dans les Pyrénées-Orientales ?

Photographers and visitors are waiting to see Neowise comet in the sky above Perpignan. Photography by Stephane Ferrer Yulianti. Photographes et curieux sont venu voir la comete neowise dans le ciel au dessus de Perpignan. Photographie de Stephane Ferrer Yulianti.

Ce jeudi 23 juillet, la comète Neowise sera au plus près de la Terre. Ce phénomène sera visible à l’œil nu jusqu’à la fin du mois. Mais avant de lever les yeux dans le ciel catalan, voici quelques astuces et informations utiles. Comment choisir son point d’observation dans les Pyrénées-Orientales ? À quel moment profiter au mieux de ce phénomène naturel ? Et finalement, que sont réellement les comètes ?

♦ Nos conseils pour voir la comète Neowise dans les Pyrénées-Orientales

La comète Neowise a été découverte pendant que nous étions confinés ; donc très récemment. Pour la petite histoire, cette comète a été observée en mars dernier par le télescope spatial américain Neowise ; dont son nom. L’explication scientifique de sa découverte très récente tient à son orbite ; elle ne passe que tous les 6800 ans à proximité de la Terre. Lors de sa dernière visite, Perpignan n’existait pas ; et les Hommes progressaient du Néolithique vers l’Âge de bronze. On était donc loin de l’observation des étoiles.

⊕ Avant toute chose, vérifier que le temps soit dégagé. Par ailleurs, les nuits de pleine lune réduisent la visibilité.

L’astre est très lumineux, cependant il est assez bas dans le ciel. Il est préférable de sortir de l’agglomération afin d’éviter une pollution lumineuse et la hauteur des bâtiments. Prendre un peu d’altitude présente l’avantage d’éviter arbres, collines et constructions.

♦ Quel point d’observation vous conseiller dans les Pyrénées-Orientales ?

Pour la plaine du Roussillon, l’idéal est de se rendre à Força Réal. En effet, cet endroit présente toutes les qualités pour une observation :

  • Éloignement des agglomérations
  • Facile d’accès en voiture
  • Stationnement gratuit
  • Altitude
  • Aucune grande commune dans le champ d’observation
  • Colline dégagée

Prévoyez des lampes torches, et surtout restez sur les chemins balisés !

♦ Quand se rendre à Força Réal ?

Nous vous conseillons de venir avant la tombée de la nuit ; quitte à avoir une magnifique vue sur le Canigou et les Albères, autant profiter d’un coucher de soleil non ? De plus, il vous sera plus facile de vous déplacer ; et de choisir un coin pour installer une chaise pliante, une serviette ou un trépied.

Une fois le soleil couché, vers 21h20, quelques étoiles apparaissent. Il faut alors repérer le nord.

Si vous n’avez pas de boussole, et que vous avez oublié le sextant dans la caravelle, pas de panique. Il suffit de repérer l’étoile plus brillante : c’est l’étoile polaire (ou l’étoile du nord, ça tombe bien). Elle fait partie de la constellation de la Grande Ours. En baissant un peu les yeux (là, normalement vous avez vu la comète, mais admettons), vous apercevez la constellation de la Petite Ours. Et juste en dessous, un long filament légèrement courbé vient dessiner le ciel ; vous admirez la comète Neowise.

Le spectacle s’offre à vous, il est visible jusqu’au lever du soleil ; en espérant réveiller le François Arago qui est en vous. Pourquoi Arago nous direz-vous ?

♦ Qu’est-ce qu’une comète ?

Les comètes sont aussi mystérieuses que fascinantes. Connues des récits depuis l’antiquité, les comètes sont étudiées à travers le temps par différents astronomes et physiciens qui ont eu la chance d’en observer. Scientifique reconnu avant d’être un homme d’État, l’Estagellois François Arago (1786 – 1853) aura aperçu la Grande Comète de 1807 qu’il décrira comme fascinante. Il aura grandement contribué au recensement des comètes connues à son époque dans son ouvrage : Astronomie Populaire. 

Mais qu’est-ce qu’une comète ? Une comète est un petit corps céleste, plus ou moins sphérique constitué de glace et de poussière. Elles sont formées d’un noyau, les plus gros peuvent atteindre plusieurs dizaines de kilomètres de diamètre, d’une chevelure de gaz qui entoure le noyau et de 2 queues, une queue pour le gaz et une queue pour la poussière.

Il existe deux types de comètes

Celles qui passent près de la Terre, du Soleil et continuent leur chemin ; on dit qu’elles sont non-périodiques. C’est notamment le cas des comètes provenant du Nuage d’Oort.

Et celles qui passent nous voir régulièrement, attirées par la gravitation du Soleil et repoussées par cette dernière vers les confins de l’espace ; avant d’être rappelées par la gravité de notre étoile, et ainsi de suite.  On dit alors que ces comètes sont périodiques. 

Au début de leur voyage, la forme du corps céleste n’est pas celle que l’on connaît. La comète se rapprochant du soleil, la glace à la surface fond, libérant gaz et poussière. Ainsi se forment les queues, laissant une longue traînée de plusieurs millions de kilomètres ; 80 millions de kilomètres pour la plus longue. Un rapide calcul de la section scientifique de Made in Perpignan révèle que cela représente plus de 186.000 fois la taille des Pyrénées-Orientales. 

Le vent solaire, comme la tramontane ici, indique la direction des queues. L’orbite d’une comète est elliptique, comme un ballon de rugby. En se rapprochant du Soleil, la comète augmente sa vitesse ; puis passe derrière notre étoile avant de repartir de plus belle.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances